Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Foyer de vie au Gâvre

Foyer de vie au Gâvre

Ecrit le 7 mars 2007

 Un lieu de vie

Maisons Le G

Il existe à Châteaubriant une structure dont le nom officiel est « Foyer occupationnel », (Ehretia pour les intimes, du nom de l’arbre qui se trouve devant le bâtiment de la Rue Denieul et Gatineau). Cette structure accueille des personnes handicapées mentales qui ne peuvent rester chez elles ou dont la place n’est pas à l’hôpital.

Résidence du Martrais - un s

Un LIEU DE VIE vient d’ouvrir, pour elles : la résidence du Martrais, au Gâvre  , en attendant les trois autres lieux de vie qui vont être construits à Châteaubriant, Soudan et St Aubin des Châteaux.

La visite des lieux s’est déroulée le 28 février 2007 avec Jean Seroux, Président du Conseil d’Administration, Muguette Hesse et Pascal David, chefs de service et Louis Marie Gralepois, directeur, accompagnés des membres du Conseil de la Vie Sociale.

Résidence du Martrais - un autre s

La Résidence du Martrais comporte quatre maisons et une partie administrative. Deux de ces maisons peuvent accueillir chacune 9 résidents, les deux autres, plus médicalisées, sont prévues pour 6 et 7 résidents. Il y a en plus deux chambres pour accueil temporaire. Soit en tout 33 résidents, moyenne d’âge 53 ans.
Le personnel de chaque maison est calculé en fonction du handicap : 4,5 personnes pour 9 résidents, dans un cas, et 5 personnes pour 7 résidents dans l’autre cas. Aide-soignantes, auxiliaire de vie sociale, aide médico-psychologique, éducatrice spécialisée, infirmière, homme d’entretien faisant aussi moniteur d’atelier.

Résidence du Martrais - salle à ma

En tout, une trentaine de personnes du Gâvre   (8), de Vay (6), Plessé, Guéméné, ce qui recrée de l’emploi sur le Nord de la Loire-Atlantique, là où en 1999 on a pu déplorer la fermeture de la maison de convalescence nommée « Villa-Maria ».

Comme tout le monde

Dans cette commune du Gâvre  , liée à la forêt domaniale, les architectes Mme Migeon et M. Leroy, ont conçu une résidence très proche de l’habitat courant, en forme de village ouvrant sur une petite place centrale. Les maisons sont à ossature bois, les entrées sont individualisées, un potager accueille les visiteurs. Un arbre au centre, une petite rivière destinée à recueillir les eaux pluviales et des plantes aquatiques, deux petits ponts. Rien d’une structure médicale. La rue centrale sera d’ailleurs utilisée par les habitants du Gâvre   qui voudront un raccourci pour se rendre au terrain de foot.

Résidence du Mart
Deux membres du Conseil de la Vie Sociale

Pour le chauffage et le rafraîchissement d’été, la résidence utilise un système dit de « puits provençal » qui permet d’échanger des calories avec le sous-sol. La chaudière centrale utilise des granulés de bois (qui sont achetés en Ille et Vilaine puisque l’exploitation du bois-énergie dans le pays de Châteaubriant   n’est encore qu’en gestation).

Hall d’accueil, vastes couloirs lumineux, petite cuisine, salle à manger, salon, les chambres font 21 m2. Chaque maison a ses caractéristiques. Les premiers résidents sont entrés le 1er mars, chacun d’eux a choisi le mobilier de sa chambre.

Mme Hesse, MM David, Gralepois et Se

Pour réduire les coûts, la résidence du Martrais ne comporte pas de nombreuses pièces destinées aux activités des résidents. Un accord a été passé avec la municipalité du Gâvre   : la résidence peut utiliser la salle municipale en cas de besoin, mais, en échange, l’une des pièces de la résidence est mise à disposition des associations de la commune. Cet accord permet aussi de bien intégrer les résidents dans les lieux de vie de tout le monde.

Sur place, les résidents assurent le ménage de leur chambre, l’entretien de leur linge et celui de la maison (machine à laver, table à repasser), la réalisation des entrées du soir, l’entretien du potager. Les repas sont apportés par le CHS de Pont-Piétin. Une personne, la nuit, s’assure de la qualité du nettoyage et de l’entretien.

Renseignements : 02 40 81 59 80
ou 02 28 05 05 28


Ecrit le 11 juin 2008

 Prix d’architecture au Gâvre  

La Fédération hospitalière de France (FHF) et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), ont remis, sur le salon Hôpital Expo 2008, cinq prix à des gestionnaires d’établissements médico-sociaux et des étudiants en architecture dans le cadre du concours de la meilleure réalisation architecturale médico-sociale

Le premier prix de réalisation architecturale a été décerné au Foyer de vie de la Résidence du Martrais, L’Ehrétia, au Gâvre  , ouvert depuis mars 2007.

La question posée était : comment faire en sorte que ces lieux de vie le soient vraiment ? Car vivre, c’est être reconnu comme une personne à part entière, dont on préserve l’autonomie, tout en reconnaissant les difficultés. « Ce qui compte pour la personne malade, c’est l’environnement autant humain qu’architectural. Une belle architecture sans l’âme de l’équipe, si elle n’est pas portée par un projet d’établissement ne remplira pas son rôle » insiste Michèle Frémontier, directrice de la Fondation Médéric Alzheimer  .

Quelques critères de choix :
l’intégration dans la cité (notamment pour le Foyer pour personnes handicapées),
le respect de la citoyenneté des résidents (notamment ceux touchés par la maladie d’Alzheimer  )
l’approche qualitative de l’accompagnement
éléments traduits dans des espaces de promenade, jardins thérapeutiques, ouverture, espaces de partage avec les proches..

Dans le cas du Gâvre  , le jury a particulièrement apprécié les maisonnées reliées et liées à la commune qui s’est engagée dés le départ dans le projet. Le lotissement n’est pas clos et les allées sont donc des espaces de promenades et d’échanges.

Voir ici :
http://framework.agevillage.com/documents/pdfs/prix_architecture.pdf