Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Inauguration de la Résidence du Martrais, au Gâvre

Inauguration de la Résidence du Martrais, au Gâvre

Ecrit le 23 janvier 2008

MM.Gralepois et Se
Le G
Gavre
Gavre-2
La résidence du Martrais, au Gâvre  , a été inaugurée le 12 janvier 2008 par le président-conseiller général Jean Seroux, le directeur Louis-Marie Gralepois ainsi que le président du Conseil Général Patrick Mareschal

 

Quatre maisons indépendantes y accueillent depuis quelques mois 33 personnes en situation de handicap mental, âgées de 45 ans et plus, soit en foyer de vie, soit en foyer d’accueil médicalisé. Dans la commune du Gâvre  , marquée par la présence de la forêt, la résidence est clairement tournée vers le développement durable : maisons en bois, potager intégré, chaudière bois collective, puits canadien fournissant eau chaude et chauffage…

 

Tout a été fait pour gommer l’aspect institutionnel, pour donner l’impression d’un village, d’un lotissement… « favoriser ainsi l’épanouissement des résidents, leur ouverture sociale et le maintien de leur autonomie ». L’épanouissement de la personne, l’entretien des capacités physiques, affectives et intellectuelles, est l’une des préoccupations constantes. Les maisonnées sont volontairement conçues comme des habitations courantes, longères longues et étroites, dont les proportions sont proches des constructions locales, avec leurs toits deux pentes en ardoises. Elles sont réparties autour d’un espace central ouvert, lieu de rencontre et de convivialité, croisement des différents parcours.

 

L’architecture est sobre et peu démonstrative, préférant jouer sur les ambiances, le contrôle de la lumière, les couleurs, les matériaux. Bouquets d’arbres, massifs végétaux, ornent les limites du terrain et parfois, permettent de trouver l’ombre nécessaire à certaines activités. Le plus simple des jeux d’eau offre un centre d’intérêt et un bruit de fond apaisant. On entre chez soi en passant par le « pont » qui enjambe le filet d’eau. Jardin, salon, salle à manger, larges vues sur le paysage, les chambres sont réparties de manière à éviter le vis à vis systématique.

Evitant la géométrie rigoureuse du couloir hospitalier, les dégagements, formes irrégulières, éclairage naturel, invitent à sortir de la chambre. Les espaces de jour profitent du volume de la charpente apparente. Chaque entrée, chaque salon, chaque cuisine sont différents. Des couleurs vives et gaies accueillent, des couleurs plus douces dirigent vers les chambres.

Avec une large utilisation du bois, les façades sont habillées de matériaux différents, jouant sur les textures et les teintes, les surfaces peintes, les vitres et les trames de tasseaux de bois. Des aménagements spécifiques facilitent l’autonomie des résidents, tels que la gestion des déchets, la circulation, le jardinage et divers ateliers. Les choix énergétiques, avec une ventilation double flux par puits canadien, une chaufferie bois, une performance thermique, des orientations favorables, un éclairage naturel, des sources d’éclairages basse consommation ou sur détection de présence, la gestion des eaux pluviales… sont autant de points pesés et portés par le Maître d’Ouvrage et son équipe, qui favorisent le confort des résidents et une vie harmonieuse.

Gavre-degagements

Du côté de la rue se trouvent les activités, et la logistique technique. Elles sont le lieu d’activités pendant la journée et le lien avec la vie extérieure puisque cette rue donne accès public au stade voisin.

L’administration, située au centre, offre la possibilité d’avoir « un œil » sur les allées et venues.

Rens. 02 40 81 59 80 ou 02 28 05 05 28

Notes : M. Gralepois a été muté en janvier 2008. M. Seroux est décédé en 2008.