Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Visite du Président du Conseil Général

Visite du Président du Conseil Général

Ecrit le 19 juin 2013

 Amis, amis, on vous dit

Phtlippe Grosvalet, Alain Hunault Le Président de la Com’Com’   du Castelbriantais l’appelle « Philippe ». Le Président du Conseil Général l’appelle « Alain » (voire Michel !). Presque ils s’embrasseraient sur la bouche tant ils sont amis (Euh non ! Pas ça, car cela ferait penser à autre chose …). Donc Alain Hunault Président de la Com’Com’   du Castelbriantais (et tous ses collègues maires) a rencontré Philippe Grosvalet, Président du Conseil Général (et deux vice-présidents et trois Conseillers Généraux du secteur). « Alain » a remis à « Philippe » la médaille de la Com’Com’   (tiens, on ne l’avait pas encore vue celle-là) et « Philippe » l’a trouvée très belle avec le nom de ses 19 communes inscrit en rond au verso. Je vous dis, ils s’aiment. Dis tonton, pourquoi tu tousses ….

« Philippe » a dit que la discussion a été directe (ce qui veut dire rugueuse parfois). En effet les maires, qui se taisent en réunion publique (pour que les citoyens ne soient pas au courant !), ont parlé cette fois.

 Mobilités

Premier sujet abordé : les mobilités, qu’il s’agisse des grands déplacements, des liaisons intercommunales, du tram-train, du co-voiturage, de la desserte Lila, des connexions numériques. Le Conseil Général a fait des propositions de modification du réseau Lila, applicables en septembre 2014 (mais la presse n’en est pas informée) qui, semble-t-il, ne satisfont pas les maires. « Il va donc falloir remettre l’ouvrage sur le métier » a dit « Philippe ».

En ce qui concerne le Très Haut Débit, « Philippe » a expliqué qu’il faudrait 350 à 500 millions pour en équiper tout le monde et que, sans doute, ce n’est pas nécessaire... d’autant plus qu’il y a encore 25 % des habitants qui ne disposent pas du haut-débit. Le Conseil Général va donc consacrer 18 millions d’euros (s’ajoutant à 9 millions de la part du Syndicat d’électrification) pour que, d’ici trois ans, tout le monde soit desservi. (Revoir à ce sujet La Mée du 21 novembre 2012).

 Infrastructures

Il a été question aussi des routes, Châteaubriant-Nantes, Châteaubriant-Ancenis et la possibilité de rejoindre rapidement la liaison rapide Rennes-Angers. Des insatisfactions ont été exprimées à ce sujet. Et « Alain » a rappelé qu’il souhaite une deux-fois-deux-voies de Châteaubriant à Nozay. (Ndlr : est-ce vraiment utile, au prix que cela coûte, pour gagner quelques minutes sur une route qui, de nos jours, est bien roulante ?).

Il a été question de « dangerosité » sur la rocade Est de Châteaubriant, à proximité de la Maison de l’Enfant. (Ndlr : dangerosité, si on veut …).

 En vrac

Il a été question aussi d’économie autour de l’aide du Conseil Général aux Hôtels d’entreprises, et de la mise en place de l’agence départementale de développement que « Alain » a trouvé très judicieuse et sans doute très efficace pour accompagner les entreprises qui veulent investir. Il a été question aussi de formation des assistantes maternelles.

 Un triangle vertueux

Pour « Philippe », sa venue sur notre territoire est l’occasion d’échanger avec les élus territoriaux « qui représentent les citoyens ». « Ce territoire est important pour le département » ( il dit ça partout !).

Il est certain que le Conseil Général veille à l’équilibre du territoire pour que chaque commune bénéficie d’une égalité de traitement avec les autres. C’est pourquoi les Contrats de Territoires prennent en compte un certain coefficient de solidarité. « Il nous faut assurer la redistribution » a dit Philippe Grosvalet, « en matière de mobilités, écoles, infrastructures, logement et faire en sorte que tous les services ne soient pas concentrés sur Nantes ». Alain Hunault a dit, lui aussi, que la métropole nantaise ne doit pas tout absorber. (Ndlr : mais il supporte très bien que la ville-centre de Châteaubriant ne laisse que des miettes aux autres communes de la Com’Com’   ! Il n’est pas à une contradiction près !)

« Vous avez de la chance, ici, d’être au centre du triangle entre les trois futures métropoles de Nantes, Rennes, Angers. Vous avez de l’agriculture, de l’industrie, des services. Oui la situation actuelle est difficile, mais arrêtez de dire que vous êtes en difficulté, il y a ici des activités qui embauchent, montrez vos atouts » a dit Philippe Grosvalet.