Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 3 juillet 2013

Mée-disances du 3 juillet 2013

Ecrit le 03 juillet 2013

 Onze heures pour une loi sur l’avortement

 
Lexpress.fr du 26/06 : Chaussée de baskets, la démocrate Wendy Davis a monopolisé la parole pendant plus de 10h à la Chambre haute du Texas. Arrivée à 11h du matin, la sénatrice voulait faire obstruction au vote d’une loi limitant le droit à l’avortement dans cet État du sud des États-Unis. Le texte proposé par les républicains, qui devait être voté avant minuit, aurait interdit l’avortement après vingt semaines et entraîné la fermeture de 37 des 42 centres d’IVG du Texas. 
 
Pendant une dizaine d’heures, Wendy Davis s’est donc lancée dans un discours interminable, appliquant la tactique dite du « filibuster » (obstruction parlementaire), qui vise à retarder le plus possible l’adoption d’une loi. Cette technique parlementaire, aussi efficace que contraignante, répond à un certain nombre de règles. Ainsi, pendant son allocution, la sénatrice ne pouvait ni s’asseoir, ni prendre appui, ni grignoter, ni même aller aux toilettes. 
 
Au fil des heures, la démocrate a vu des partisans se multiplier aussi bien sur la toile que dans l’enceinte même du Capitole du Texas, où des centaines de personnes se sont réunies pour encourager et applaudir l’endurance de la démocrate. Malgré le coup de force des républicains qui ont tenté de faire passer la loi in extremis, le texte a finalement été voté, mais après minuit, ce qui a abouti à l’invalidation du projet de loi et couronné de succès l’entreprise audacieuse de cette femme de 50 ans.

 Mariage homosexuel aux USA

 
LeMonde.fr du 28/06 : Désormais, les couples homosexuels disposeront de la même protection sociale, financière et légale que les autres couples dans les 13 Etats américains qui reconnaissent le mariage homosexuel. Les neuf juges de la Cour Suprême ont levé, avec application immédiate, l’interdiction du mariage gay en Californie imposée par la Proposition 8, approuvée par les électeurs californiens en novembre 2008.
 
Deux femmes, Kristin Perry et Sandy Stier, partenaires élevant 4 enfants, et deux hommes, Paul Katami et Jeff Zarrillo, avaient porté plainte devant la justice fédérale pour obtenir le droit de se marier. Mercredi 26 juin, les deux couples ont descendu en vainqueurs les marches de la Cour Suprême, où le président Barack Obama, en route vers l’Afrique, les a appelés « pour les féliciter » . Comme l’opinion américaine, l’actuel président a considérablement évolué sur la question du mariage homosexuel, auquel il était initialement opposé.
 
Pour les plaignants, c’est la fin d’une longue bataille juridique.

 François sonne les cloches au Vatican

Libération.fr du 26/06 : François, le nouveau pape argentin, a lancé une opération destinée à remettre sur le droit chemin le très sulfureux Institut pour les œuvres religieuses (IOR). La « banque du pape » a été placée sous le contrôle d’une commission d’investigation de cinq membres ne répondant qu’au souverain pontife, avec droit d’accès à tous les documents, même ceux couverts par le secret. Au cœur de scandales retentissants depuis les années 80, l’IOR - qui gère 19 000 comptes pour une valeur de 7 milliards d’euros - est régulièrement suspecté de blanchir l’argent de la mafia. Sept tentatives de recyclage d’argent sale ont été dénombrées depuis le début de l’année. L’objectif papal est de mettre la banque en conformité avec « la mission de l’Eglise » et les « principes de l’Evangile ». Lors de sa messe matinale du 11 juin, François a ainsi lancé, en guise de boutade, que « saint Pierre n’avait pas de compte en banque ». 

 Droit de vote des étrangers

 
Lexpress.fr du 25/06 :Les partisans du droit de vote des étrangers continuent de mettre la pression sur le gouvernement. Rassemblés au Sénat, salle Clémenceau pour une cérémonie symbolique d’octroi du droit de vote et d’éligibilité des étrangers, ils ont sans surprise voté en faveur de ce projet qui figure parmi les promesses de campagne de François Hollande. Mais celui-ci a annoncé, depuis,
que le débat ne s’ouvrirait finalement qu’après les élections municipales de 2014. « Nous pensons que la France est prête, déclare le député Verts Sergio Coronado. Il faut faire acte d’optimiste, la France est un pays capable d’intégrer et de promouvoir la citoyenneté. » Plusieurs élus socialistes et communistes présents ont approuvé ce constat, tout comme la nécessité de porter la question dans le débat public. […]
 
La réforme nécessitera une modification de la constitution et donc un vote du Congrès, dont la majorité n’est pour l’instant pas assurée.« Ce droit, adopté en 2000 à l’Assemblée nationale, a été voté par le Sénat le 8 décembre 2011, mais il faut maintenant qu’il soit accepté par les 3/5e des parlementaires réunis en congrès ». 
Cette mesure qui est pourtant approuvée à 54% par les Français, ne fait donc pas l’unanimité. L’annonce de cette manifestation avait d’ailleurs provoqué une vive réaction du député UMP Claude de Ganay qui avait demandé au président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel « de faire annuler cette cérémonie au nom de la neutralité et du respect dus aux institutions républicaines ». 

 Social Barjot

 
leFigaro.fr du 25/06 : Locataire en habitat social d’un côté et propriétaire de l’autre. C’est l’équation audacieuse de Frigide Barjot. L’égérie de la Manif-pour-Tous, propriétaire d’un appartement de 64 m2 à Paris, est actuellement sous le coup d’une procédure d’expulsion initiée par la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) pour occupation « anormale » d’un duplex de 173 m2, plus une terrasse, situé près du Champs-de-Mars à Paris. Le tout pour un loyer mensuel de 2850 euros, un montant bien inférieur aux prix du marché. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un logement HLM mais d’un logement intermédiaire à loyer libre, considéré toutefois comme un logement social. […]
 
Pour la RIVP, le fait répréhensible est que le couple Tellenne (le véritable nom de Frigide Barjot et son mari) ait domicilié sa société « Jalons », qui se présente comme un « groupe de farceurs », à leur domicile. Car le couple se verse à lui-même un loyer au nom de Jalons, ce qui permet de « gonfler artificiellement les charges de leur société et donc de payer moins d’impôts ».

 Prélats pédophiles

 
20minutes.fr du 26/06 : Le prêtre Patrizio Poggi a dénoncé le 8 mars dernier à la police romaine « un vaste réseau pédophile impliquant des garçons mineurs et des religieux, avec la complicité d’un ancien policier. ». Les rencontres   entre les religieux et ces garçons, essentiellement d’Europe de l’Est, avaient lieu dans une église dans la banlieue de Rome. Les prélats pouvaient débourser entre 150 et 500 euros pour les services des jeunes prostitués, selon Patrizio Poggi.

 Radio bolcho

 
leJDD.fr du 26/06 : Passablement énervée par des questions sur Nelson Mandela, Marine Le Pen a qualifié France Inter, qui l’accueillait mercredi matin (26 juin), de « Radio bolcho ». Et a lourdement enjolivé la sympathie que son père aurait entretenue à l’égard du leader sud-africain. […]
 
Oubliée la « dédiabolisation » du parti, la fille de Jean-Marie Le Pen reprend les accents de son père le temps de ces quelques secondes.
… et revoit un peu l’histoire au sujet du cofondateur du Front National. En 1990, dans l’émission L’Heure de vérité sur Antenne 2, il qualifiait Nelson Mandela de « terroriste »…

C’était alors Radio facho !