Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Tourisme > Rénovation du site et du musée de la Forge Neuve

Rénovation du site et du musée de la Forge Neuve

Ecrit le 03 juillet 2013

 Rénovation du site et du musée de la Forge Neuve

C’est beau, très beau ! Autour de la Maison de Pays à Moisdon la Rivière, les allées ont été nettoyées et sablées, les vieilles halles ont été restaurées, le barrage a été consolidé.

Le syndicat d’aménagement du Don a repris le barrage de la Forge Neuve, depuis 2011. En effet, à la suite des fortes crues des hivers 1995 et 2001, des dégâts ont été mis en évidence : des infiltrations et des renards sont apparus dans la partie haute de la digue et une étude géotechnique faite en 2003 a révélé l’absence d’ancrage de la digue, et des problèmes d’infiltration et de renards à la fois en pied de digue et dans la partie haute. Les travaux se sont montés à 330 000 € avec de fortes subventions du Conseil Général et de l’institut d’aménagement du bassin versant de la Vilaine.

Musée de la Forge à Moisdon

La grande halle et les anciennes halles à charbon ont été rénovées selon les indications du cabinet d’architecture Xavier Ménard-Thierry Malaret. Une isolation du toit a été réalisée, les belles poutres des charpentes ont été décapées : un éclairage par spots les met en valeur. Le sol est désormais en béton ciré : adieu la terre battue !

Une nouvelle exposition est proposée dans la « Maison de Pays », elle a été inaugurée le vendredi 28 juin 2013. Les Amis des Forges de Moisdon, et l’association Bretagne Vivante y ont beaucoup travaillé, en lien avec l’ADT   et l’animateur du Pays de Châteaubriant  . Elle fait référence aux grands noms de l’histoire métallurgique du pays : Amand Franco, Jules Huard, Jules Leroy et, plus récents, Gérard Riflet et Bernard Bresnu.

Cette exposition retrace l’histoire des for-ges du Pays de Châteaubriant  , avec une présentation détaillée du site de Moisdon, mais également sont évoqués les sites de la Hunaudière   de Sion les Mines, et de la Jahotière d’Abbaretz. Elle présente également la géomorphologie, la minéralogie, et l’extraction du minerai de fer, l’histoire des carrières de schiste, avec évocation des ardoisières du Grand Auverné, de Moisdon, et de la Pierre Bleue de Nozay, ainsi que la richesse de la faune et de la flore sur le site de Moisdon.

C’est une exposition très vivante avec des structures meublant le vaste espace de la grande halle. Des schémas mettent en évidence le plan du site. Une maquette est en cours de réalisation avec les élèves de chaudronnerie du Lycée Lenoir, des élèves de la section ULIS-pro du même lycée, et de la section SEGPA du Collège de la Ville aux Roses de Châteaubriant.

On peut voir aussi quelques outils, des animations vidéo (par exemple : les soufflets de forge animés par des roues à énergie hydraulique). Un vaste plan représente le site de la Forge avec des lumières situant les prairies sèches, affleurements de schiste, asphodèles, etc.

Des expositions temporaires s’y succéderont : cette année il est question des Nomades internés sur le site de la Forge pendant la dernière guerre mondiale.

L’exposition veut être un maillon du réseau fer et forges, et plus globalement, du réseau des associations de bénévoles valorisant le patrimoine, dans le cadre de la politique touristique, culturelle, et environnementale du Pays de Châteaubriant  .
.
Le coût global de l’investissement comprenant le réaménagement des deux anciennes halles à charbon est de 483 000 € HT   portés par la Commune de Moisdon la Rivière, avec subventions de l’Union européenne (FEDER), de l’Etat (DRAC), du Conseil Régional (CTU), et du Conseil Général (CTD). Elle a été accompagnée techniquement par le Syndicat Mixte « Le Pays de Châteaubriant   » au titre de sa mission d’ingénierie de coordination des projets.


Ecrit le 3 juillet 2013

 Un peu d’histoire …

Dans les années 1995-96, au moment où sont nées l’opération « 50 idées pour un été » - puis l’ADT   (association pour le développement du tourisme  ), le site de Moisdon était bien négligé, fréquenté seulement par les promeneurs et pêcheurs qui en connaissaient l’existence. Petit à petit, il a retrouvé une vocation historique et touristique grâce à des personnages comme Jean Franco, Georges Vanderquand, Gisèle Piton, Bernard Bresnu, Gérard Riflet, Pierre Lefeuvre, Raymond Lebossé et d’autres ... Bretagne Vivante avec Isabelle Paillusson, Chantal Julienne, Claude Jossilin ont entrepris la mise en valeur écologique du site. L’histoire des Espagnols, puis des Nomades a été remise en lumière par Amand Chatellier, André Saucisse, Jean-René Lalloué,..

Amis des Forges, Tradition et Environnement, Bretagne Vivante et maintenant le Réseau Fer et Forges font revivre ce site !

A voir aussi une histoire de la Forge Neuve à partir des écrits de Georges Vanderquand

 Fer et Forges, du caillou à la charrue

Le réseau Fer et Forges du Pays de Châteaubriant   propose deux journées, les 20 juillet et 3 août, pour la découverte du passé métallurgique.

1) le minerai de fer à La Brutz ou St Sulpice – 2) explication, à la Hunaudière  , de la transformation du minerai en fer et fonte – 3) Un artisan de forge à Derval, artisan d’art - 4) Pique-nique et visite du site des forges à Moisdon, découverte des aspects sociaux - 5) la mine d’étain d’Abbaretz – 7) Le musée agri-rétro, musée de la charrue.

Tarif 10 €. Co-voiturage – Départ à 9h très précises devant l’église de Lusanger – Retour fers 19 heures. Prévoir pique nique (et des bottes éventuellement pour la mine).

Renseignements dans les offices de tourisme   de Châteaubriant, Nozay, Derval.

Le musée de la Forge-Neuve


Ecrit le 17 décembre 2014

 La Forge Neuve

Ronan Pérennes vient de signer un livre (aux éditions de l’Hippac) sur La Forge Neuve à Moisdon la Rivière, très intéressant, riche de renseignements et de documents historiques et photographiques, anciens et modernes. (prix 22 €).

  • - les origines de la vocation métallurgique de Moisdon la Rivière
  • - histoire et fonctionnement de la Forge Neuve - 1668-1869
  • - vie quotidienne et habitat sous l’Ancien Régime
  • - d’autres activités industrielles (cidrerie, féculerie, fabrique d’engrais)
  • - l’histoire moderne : l’internement des Espagnols et des Tsiganes - 1939-1942
  • - abandon et renouveau après guerre

Voir le site de Ronan Pérennes

mais aussi celui de l’association Aspic