Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 4 septembre 2013

Mée-disances du 4 septembre 2013

Ecrit le 4 septembre 2013

 Fille de caïd

 
leMonde.fr du 31/08 : Lucia Riina, 33 ans, affrontait, lundi 26 août, une caméra de télévision de la chaîne suisse RTS. Son père, Toto, restera sans doute dans les annales du crime comme le plus puissant et le plus sanguinaire des chefs mafieux de Sicile. Arrêté en 1993 et condamné depuis à une trentaine de peines de perpétuité, il est au secret dans une prison des environs de Milan. Née pendant la longue cavale du chef incontesté du clan de Corleone (Sicile), Lucia semble ne rien savoir des centaines de victimes dont l’exécution fut ordonnée par son père, même si elle se dit « désolée ». « Mais nous, les jeunes, nous devons aller de l’avant. Nous ne pouvons rester attachés au passé. »
 
De ce géniteur, surnommé « La Bestia » en raison de sa férocité, elle se souvient d’un homme qui lui faisait faire ses « prières chaque soir pour remercier Jésus et les personnes qui nous étaient chères ». [...]"
 
Alors que son père et son grand-père, Leoluca Bagarella, ne sortiront probablement pas de prison de leur vivant, que ses deux frères y sont passés, Lucia a choisi la peinture pour accéder à la notoriété. Sur Internet, où elle vend ses petits tableaux naïfs, elle confie une autre particularité de la vie des Riina : « Je me souviens que, quel que soit l’endroit où nous nous trouvions, mon père et ma mère cherchaient toujours à me procurer des crayons de couleur et des albums à colorier. » Braves parents... Son « œuvre » porte indéniablement la trace de cet apprentissage : poissons, papillons, escargots...
 
Ses déclarations ont fait réagir les proches des familles des victimes de son père. « Même si la faute des parents ne peut rejaillir sur les enfants, je ne comprends pas qu’une femme qui se dit catholique ne prenne à aucun moment ses distances avec un père assassin », regrette Maria Falcone, la fille du juge assassiné par les hommes de Toto Riina. Les associations antimafia dénoncent un « spectacle dégoûtant ».
 

 Kim Jong-Un

 
20minutes.fr du 29/08 : Sex-tape et Corée du Nord ne font pas bon ménage. Selon le journal sud-coréen Chosunilbo, le dictateur Kim Jong-Un aurait fait passer par les armes en public le 20 août son ex petite-amie la chanteuse Hyon Song-Wol.
 
Elle avait été arrêtée trois jours plus tôt en compagnie de 11 autres artistes dont son mari. Ils étaient accusés d’avoir enfreint la législation sur la pornographie en filmant leurs ébats avant de vendre des vidéos de leurs exploits en Corée du Nord et en Chine. Selon le principe de culpabilité par association, les familles des victimes auraient également été envoyées dans des camps.

 Kim Jong-Un et son ex s’étaient rencontrés il y a dix ans. Par la suite, son père Kim Jong-il, décédé en décembre 2011, lui aurait demandé de mettre un terme à leur relation. Malgré tout, certaines sources estiment qu’ils étaient restés amants. L’épouse de Kim Jong-Un pourrait avoir réclamé la tête de sa rivale.

 350.000 euros en liquide

 
Le Nouvel Observateur du 30/08 : Boris Boillon, ex-ambassadeur de France en Irak et en Tunisie et proche de Nicolas Sarkozy, a été interpellé à Paris le 31 juillet 2013 en possession de 350.000 euros et 40.000 dollars, le tout en liquide.
 
Contrôlé par les douaniers de la gare du Nord alors qu’il s’apprêtait à prendre un train pour Bruxelles, le diplomate, qui avait fait parler de lui pour des propos jugés agressifs envers la presse tunisienne, a nié détenir des devises. Mais en fouillant son sac, les douaniers ont trouvé plusieurs enveloppes contenant des billets de 500 euros et 40.000 dollars en liquide. Boris Boillon n’avait sur lui ni pièce d’identité ni téléphone portable mais trois cartes bleues à son nom.
 
Boillon a expliqué lors de son audition que ces sommes provenaient de ses activités professionnelles en Irak, rémunérées en liquide, du fait des carences du système bancaire irakien. Une enquête du service de police judiciaire de la Douane est en cours pour déterminer l’origine de ces sommes.
 
Le code des douanes dispose que tout transfert international en liquide, à l’intérieur de l’Union européenne, doit faire l’objet d’une déclaration, sauf pour les sommes inférieures à 10.000 euros. La méconnaissance de cette règle est punie d’une amende égale au quart de la somme sur laquelle a porté l’infraction présumée. En cas de saisie, les sommes non déclarées sont consignées par les douanes pendant six mois, renouvelables sur décision du parquet.
 
Ndlr : c’était peut-être sa contribution au Sarkothon !

 Fast-food en grève

 
Courrier international du 30/08 : Les employés des fast-food ont lancé une grande journée de grève à travers le pays jeudi 29 août, annonce USA Today. Leur revendication principale est l’augmentation des salaires, bien trop bas par rapport aux millions de dollars de bénéfices que font les industries qui emploient ces salariés. Nancy Salgado, une jeune employée chez McDonald payée 8,25 dollars de l’heure (6,23 euros), souligne ce contraste.

 Ces emplois, auparavant des petits boulots pour les jeunes, deviennent désormais des postes de long terme et concernent de plus en plus d’Américains. Aux États-Unis « les boulots sous-payés dominent la croissance de l’emploi », rappelle le quotidien. « C’est ça, les emplois qu’on nous propose, des jobs dans les fast-foods », explique Cornley, 57 ans, licencié l’année dernière de son poste de camionneur où il gagnait 45 000 dollars par an (34 000 euros).
 
Les travailleurs de ces industries tentent donc de s’unir pour défendre leurs revendications, en réclamant également la possibilité de former des syndicats « sans risque de représailles ». Ces emplois sous-payés ont longtemps été écartés de toute mobilisation syndicale, notamment parce qu’ils sont souvent occupés par des employés temporaires, en temps partiel ou par des immigrés qui ont « traditionnellement plus de mal à s’organiser ».
 
Ce vaste mouvement de grèves a débuté dans la ville de New York en 2012 avant de s’étendre cette année à tout le pays, de Chicago à Seattle en passant par Kansas City. Le site d’information Salon.com précise que ces mouvements de grèves-surprises n’ont cessé de s’amplifier, avec, fin juillet dernier, des grèves de quatre jours dans sept villes. C’est de loin la plus grande mobilisation d’employés de fast-food de toute l’histoire des États-Unis.

 Prêt étudiant refusé

 
Lefigaro.fr du 29/08 : Gabriel a 16 ans et un QI de 143. Alors qu’il vient d’obtenir son bac, ce jeune surdoué va bientôt quitter le cocon familial pour intégrer une école d’ingénieurs à Montpellier. Ce qui est synonyme d’indépendance, de premier appart’ a pour lui un goût amer : aucune banque ne veut lui accorder un prêt étudiant. Motif : il est encore mineur.
 
Sa précocité n’arrange donc rien, bien au contraire. « On me considère trop jeune pour avoir un prêt, pour avoir un avenir qui est juste là devant moi, regrette Gabriel. Je ne suis pas énervé mais vraiment déçu, comme abandonné. On nous pousse à aller de l’avant et ensuite on vous claque la porte au nez en vous disant : “Débrouillez-vous !” ».
 
Si fiers de leur progéniture, les parents font désormais grise mine. Pour payer les études de son fils, la mère de Gabriel a dû contracter un crédit à 5% de taux d’intérêt, bien moins avantageux que les habituels prêts étudiants qui débutent à 1,90% et dépassent rarement 4%. « Je vais me retrouver avec 90 euros d’intérêt d’assurance à rembourser dans le prêt différé alors qu’avec un prêt étudiant, on aurait dû rembourser 42 euros. Je paye plus cher, je passe à côté des aides de rentrée scolaire, je n’ai pas le droit de le déclarer aux impôts et la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ne veut pas me verser l’argent directement ».

Lassée par l’incohérence des institutions, elle plaide pour la création d’un statut spécial pour les enfants précoces.