Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Notre-Dame-des-Landes > Notre-Dame des Landes  le OUI des Industriels

Notre-Dame des Landes  le OUI des Industriels

Ecrit le 11 septembre 2013

 Pour l’aéroport

S’il a été souvent question du tram-train à la Foire de Béré, la question de l’aéroport de Notre Dame des Landes a été peu abordée, sauf par les industriels de l’ADIC (Association Des Industriels du Castelbriantais) qui ont lancé une campagne de communication avec des panneaux « Nos entreprises soutiennent l’aéroport du Grand Ouest » et des ronds « oui ».

Pour Bernard Hervé, président de l’ADIC, la construction de cet aéroport n’a pas encore pris de retard. « Sur le terrain, il ne reste que 5 agriculteurs et l’un d’eux vient d’accepter de s’installer à Guenrouet » - « La grande majorité de la population est favorable à cet aéroport, le Conseil Economique et Social régional aussi, nous ne devons pas avoir peur d’exprimer notre soutien ».

« Cet aéroport à Notre Dame des Landes permettra à notre territoire de montrer son dynamisme et son attractivité » dit Joël Fourny de la Chambre des Métiers. « Il nous permettra d’être reliés à d’autres territoires » dit M. Aubry, de la Chambre de Commerce.

« Il faut qu’on avance », dit Alain Mustière président de l’association Des ailes pour l’Ouest. « Dans la situation économique morose que nous connaissons, l’attente des recours a généré le scepticisme sur la faisabilité de cet aéroport »

NDLR : L’Adeca, l’Acipa et le CéDpa (opposés, eux, à la construction de cet aéroport), déplorent le report de la mission parlementaire que la commission des pétitions européenne souhaitait effectuer en Loire-Atlantique en octobre prochain. « Mais au fond ils ne s’en étonnent pas. En effet, c’est l’alliance des socialistes et des conservateurs au sein de la conférence des présidents de groupes du Parlement qui a provoqué ce report (…) preuve éclatante de leur inquiétude et de la faiblesse de leur dossier. En effet, si ce projet d’aéroport était aussi exemplaire et pertinent qu’ils le disent, qu’auraient-ils à craindre d’une mission ? En fait, alors même qu’on nous promet de reprendre certaines études et qu’on nous incite à revenir à la table de travail, la manœuvre dévoile l’obstination des politiques, leurs petits arrangements entre amis et leur mépris réel des enjeux humains et environnementaux qui se jouent à Notre Dame des Landes. Cela ne nous étonne pas et cela ne nous démobilise pas. Nous continuerons sans relâche à démontrer la véracité de nos analyses et l’ampleur de notre résistance citoyenne ». 


Ecrit le 18 septembre 2013

 Sitôt posés, sitôt tagués

Panneau taggué Les industriels de l’ADIC (Châteaubriant) ont fait poser des panneaux en faveur de l’aéroport Notre Dame des Landes. Ils n’ont pas fait long feu ! Photo prise à la sortie de Châteaubriant :

Il va falloir que l’ADIC affrète un avion-traîneur de banderole.

 Un avis méconnu

A lire, sur le site du ministère de l’écologie, un texte (court, moins de 2 pages) un « Avis sur le projet de Notre Dame des Landes » émanant du « comité permanent de la protection de la nature ».

Celui-ci « fait sienne les douze réserves présentées dans le rapport du « collège d’experts scientifiques relatif à l’évaluation de la méthode de compensation des incidences sur les zones humides » et de- mande qu’elles soient effectivement prises en compte par les maîtres d’ouvrage ,

Il recommande, conformément à ce rapport, la réalisation de compléments à l’état initial sur une période d’au moins deux années, et, en toute logique, l’examen des mesures compensatoires sur la base d’un état initial complet et actualisé ; (…)

Il relève le manque de justifications et l’inopérance de la méthode pour déterminer les mesures compensatoires, et sa non-validation par le collège d’experts ;

Il demande, en termes de cohérence, « que les demandes de dérogations qu’il a examinées soient revues avec la nouvelle méthode validée ».

(Ndlr : si cet avis est pris en compte, l’aéroport n’est pas près d’être construit. Mais, comme disent les opposants, « le seul souci, c’est que la parole de nos dirigeants politiques actuels n’a pas grande valeur ») :

Télécharger le document : avis du comité permanent de la protection de la nature , format pdf de 2.2 Méga octets

 Vive Reporterre

« Ce 2 septembre, quinze ans et un jour après y être entré, je quitte Le Monde » écrit le journaliste Hervé Kempf en pointant du doigt « la censure mise en œuvre par sa direction, qui m’a empêché de poursuivre dans ce journal enquêtes et reportages sur le dossier de Notre Dame des Landes ». Hervé Kempf couvrait les questions environnementales au sein du quotidien Le Monde, mais ses positions hostiles à l’aéroport ont provoqué son éloignement forcé puis sa démission.
Lire ici