Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2013-2014 > Trois grands projets, réunion de septembre 2013

Communauté de Communes de la Région de Nozay

Trois grands projets, réunion de septembre 2013

Ecrit le 18 septembre 2013

Mercredi 11 septembre 2013, la CCRN   (Com’ Com’ de la région de Nozay), entame la dernière année de son mandat. Il ne reste que six mois à faire et, en avril 2014, un certain nombre d’élus auront été remplacés.

Le travail accompli depuis plusieurs années porte ses fruits avec le lancement effectif de réalisations importantes. Les trois dernières sont :

 La maison de santé

Projet de Maison de Santé

Les derniers marchés ont été attribués le 3 septembre 2013. L’estimation faite en novembre 2012 était de 2 495 269 €, les marchés attribués s’élèvent à 2 507 439 €. En incluant le foncier, les études, les honoraires du maître d’œuvre, les branchements, les assurances, etc, on arrive à 3 533 818,92 HT  . Il en restera 57 % à la charge de la CCRN  . Une première visite de chantier aura lieu à la mi-octobre 2013.

 La bibliothèque de Saffré

Bibliothèque de Saffré

Le château de Saffré va être aménagé avec une partie communale (des salles de réunion au premier étage, accessibles par ascenseur) et une partie intercommunale au rez de chaussée : la bibliothèque. L’accès se fera par la façade ouest (voir photo). La façade nord, donnant vers la commune de Saffré et le jardin associatif, sera réhabilitée, les fenêtres seront changées avec deux fenêtres dessinées en trompe l’oeil. La bibliothèque sera aménagée au sud avec une façade en verre et « métal déployé » et effet de transparence. Le stationnement des voitures est prévu un peu à l’écart, avec deux allées piétonnes, l’une vers le centre-ville, l’autre vers le château.

Les travaux pourraient atteindre 793 400 € HT   pour la partie intercommunale et, avec les frais divers (assurances, levés topos, honoraires, diagnostic amiante, etc), cela ferait 1 116 000 € HT   dont 21 % à la charge de la Com’Com’  , le reste étant couvert par des subventions du Conseil Général, de la direction des affaires culturelles (DRAC) et des fonds européens.

 La piscine intercommunale

Les travaux pour cet équipement se décomposent en deux éléments : construction et réhabilitation.

Construction d’un bâtiment avec zone d’accueil, vestiaires collectifs, cabines individuelles, douches, sanitaires. Le bassin actuel y serait intégré ce qui en ferait un bassin couvert et fermé.

La partie réhabilitation comprend la réfection des plages et du carrelage du bord du bassin, le changement des chaudières et un système de déchloramination. Dans un souci de rationalisation des coûts, deux vestiaires pour le plateau sportif sont également prévus.

Mais il y a deux problèmes financiers : d’une part les travaux devraient coûter 200 000 € de plus que prévu. D’autre part la subvention du CNDS (Centre national pour le développement du sport), 225 000 euros, n’est pas assurée car cet organisme ne se réunit qu’une fois par an et il faudra attendre 2014 pour savoir si la subvention est assurée ou non. Le Conseil Communautaire décide de poursuivre la réflexion, d’engager les travaux avec une tranche ferme et une tranche conditionnelle. La décision sera prise définitivement le 27 septembre prochain, en réunion de bureau ouvert aux conseillers communautaires et aux membres des commissions sports et infrastructures.

 SPANC et PIG

Le SPANC (service public d’assainissement non collectif) a été créé le 1er mai 2006. Le diagnostic des installations s’est terminé au cours de l’année 2009. Sur 3159 installations contrôlées, 1912 ont été qualifiées d’inacceptables compte tenu des risques qu’elles font peser sur la salubrité publique et l’environnement. Depuis cette date, 35 installations ont été réhabilitées.

Pour inciter les familles à faire les travaux, la CCRN   peut accorder 30 % de subventions, et le Conseil Général accordera le même pourcentage, pour la partie des travaux comprise entre 2800 € et 7000 €, mais à condition que les familles aient des ressources inférieures à un certain plafond. L’instruction des dossiers est confiée au Centre Départemental de l’Habitat.

[Ndlr : sur la Com’Com’   du Castelbriantais ce diagnostic n’est toujours pas fini et la Com’Com’   n’a pas accepté de faire une incitation financière, du moins pour l’instant] [note du 25 septembre 2013 : les choses ont bougé !]

Le PIG (programme d’intérêt général) veut lutter contre la précarité énergétique, (gain de 30 % sur l’énergie), adapter les logements au handicap et/ou à la vieillesse dans un objectif de maintien à domicile, et aider à réhabiliter les logements insalubres, indignes ou très dégradés. L’opération se déroulera sur 28 mois (donc jusqu’à la fin de 2014) et le Centre Départemental de l’Habitat assurera la prestation de service.