Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Entreprises diverses > Castel-viandes, tromperie ?

Castel-viandes, tromperie ?

Ecrit le 9 octobre 2013

Selon une dépêche de l’AFP :

 Castel Viandes : information judiciaire ouverte pour « tromperie »

Une information judiciaire a été ouverte à l’encontre de la société Castel Viandes, notamment pour « tromperie » sur la
marchandise et « escroquerie » à la suite des accusations de vente de viande
avariée, a-t-on appris auprès du Parquet de Nantes, confirmant une
information du site internet du Parisien.

L’information judiciaire, ouverte en fin de semaine dernière, qui fait
suite à une enquête préliminaire ouverte en février, a été confiée à un juge
d’instruction du TGI (TRibunal de Grande Instance) de Nantes.

Elle vise

  • - la "mise sur le marché de produits d’origine animale ou de
    denrées en contenant, préjudiciables à la santé",
  • - "tromperie sur la nature, la
    qualité substantielle, l’origine ou la quantité de marchandise, entraînant un
    danger pour la santé de l’homme ou de l’animal",
  • - l’"inexécution de procédures
    de retrait ou de rappel de produits d’origine animale ou de denrées en
    contenant préjudiciables à la santé".

L’information judiciaire est aussi ouverte pour "obstacle ou entrave aux fonctions des agents chargés du contrôle
sanitaire des animaux et aliments et de la surveillance biologique du
territoire", a précisé le parquet.

L’enquête vise en outre le « travail dissimulé », la "mise sur le marché de
denrées animales ou d’origine animale non conforme aux normes sanitaires" et
la "non communication des informations concernant des denrées alimentaires
d’origine animale mises sur le marché susceptibles d’être préjudiciables à la
santé« , ainsi que le chef d’ »escroquerie", a-t-on ajouté de même source.

L’entreprise Castel Viandes, basée à Châteaubriant (Loire-Atlantique)
comptait parmi ses clients avant le début de l’enquête préliminaire les
groupes Flunch et McDonald’s, qui ont par la suite cessé les relations avec ce
fournisseur.

De son côté la société Castel Viandes s’est toujours défendue, au moment de
l’enquête préliminaire, d’avoir « jamais trompé un seul de ses clients ».

En mars 2013, quelque 300 salariés de cette entreprise familiale avaient
manifesté dans les rues de Châteaubriant pour protester contre les « rumeurs »
qui menaçaient la survie de leur entreprise.

L’avenir dira si l’information judiciaire confirme les inquiétudes.

Article Le Parisien


Note du 16 janvier 2013

 Garde à vue

Selon Ouest-France, deux responsables de l’entreprise ont été mis en garde à vue le mardi 14 janvier et relâchées le 15 janvier.


Note du 2 juillet 2014

 Éts Viol : deux mises en examen

Selon Ouest-France, deux dirigeants de la société Castel Viandes, soupçonnée d’avoir vendu de la viande avariée en 2008, ont été mis en examen pour « tromperie aggravée ». Deux autres mises en examen seraient imminentes. « Enfin nous allons pouvoir nous défendre », a estimé Me Benoît Chabert, avocat de Castel Viandes.