Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Municipales > Municipales 2014 > Les municipales, ça se prépare (suite)

Les municipales, ça se prépare (suite)

Ecrit le 16 octobre 2013

L’avez-vous remarqué ? Les municipales approchent, les équipes sortantes sont tenues à une certaine discrétion mais l’ingéniosité n’a pas de limite : tout est bon pour faire parler de soi, du moins à Châteaubriant. En voici quelques exemples :

 Faire parler de soi

La municipalité de Châteaubriant a attribué un beau local à AVF  -Accueil, en exclusivité et un pot officiel a accompagné l’inauguration. Mais, quelques temps plus tard, la municipalité a reçu officiellement l’association en mairie....

La municipalité de Châteaubriant a attribué un beau local à la Croix-Rouge et un pot officiel a accompagné l’inauguration. Mais, quelques temps plus tard, la municipalité a reçu officiellement l’association en mairie....

L’association « Rencontres   » était mal vue, on se demande pourquoi. Mais, depuis un an, la municipalité de Châteaubriant est présente aux assemblées générales et manifestations culturelles et multiplie les mamours.

Et puis d’autres associations sont reçues en Mairie, la jeune chambre économique par exemple, et l’association MISAS Sénégal, et même les personnes qui ont animé les activités touristiques de l’été dernier. Et même le tour de Bretagne des greffés pourtant déjà reçu à l’hôpital. Et le curé nouvellement arrivé (ce qui a empêché le Photo-club de tenir l’exposition prévue !). Et dernier en date, l’ancien conciliateur, Albert Charon, qui a pourtant arrêté officiellement ses activités en décembre 2012. Et ne parlons pas des inaugurations qui se multiplient avec la Com’Com’  . Ces réceptions sont justifiées mais le but profond est d’obtenir une photo dans le journal pour les autorités en place.

 Rond point

Et même, tout arrive : le Saint-Esprit a touché nos élus et un miracle a eu lieu : la municipalité de Châteaubriant va refaire une partie de la place de la Motte, pour pouvoir, enfin, améliorer une circulation infernale ! Les travaux de réalisation d’un rond-point devraient se faire lors des vacances de la fin d’octobre et durer 15 jours. Et après … nous aurons une inauguration ! Chiche !

La municipalité de Châteaubriant était pourtant bien fière de « sa » place de la Motte où, disait-elle, la circulation était « apaisée » mais, malgré le mutisme complaisant des participants aux réunions de secteurs, la municipalité a fini par entendre la grogne des usagers, automobilistes, piétons et autres cyclistes.

Dans les temps à venir, scrutez donc les prochaines inaugurations. Comptez aussi combien il y aura de conseillers municipaux majoritaires. Car, en dehors des réunions obligatoires de Conseils Municipaux et de Conseils Communautaires ; on n’a guère vu les élus majoritaires. Certains adjoints se sont dépensés sans compter : Georges Garnier, Marie-Jo Havard, Monique Bigot, au risque parfois de leur santé. Les autres : moins.

Quant aux conseillers municipaux de base, qui les connaît ? Qui les a vus (à part quelques-uns, toujours les mêmes !). Mais les élections approchent. On les reverra !..


Ecrit le 6 novembre 2013

La gauche alternative et écologique poursuit la préparation de son programme pour les municipales à Châteaubriant. Ceux qui désirent y travailler peuvent prendre contact au 06 22 66 59 30. Site internet de la liste : La voie citoyenne

 Communiqué du PS

Notre section PS de Châteaubriant est confrontée à une situation compliquée et inédite liée aux graves soucis familiaux de notre secrétaire, choisi pour être le 1er des Socialistes sur une liste de gauche à l’élection municipale de notre ville. Ce drame a freiné notre action, nous contraignant à réorganiser le travail ébauché depuis le printemps 2013.

Marianne - dessin de Moon - 06 87 32 77 47

Cependant, nous souhaitons rassurer les Castelbriantais. En effet, nous travaillons de manière intensive dans plusieurs directions. En premier lieu, nous regroupons nos forces, constituées de militants et de sympathisants fidèles. Ensuite, nous approfondissons les propositions d’un programme pour promouvoir le rayonnement de notre ville et le bien-être pour ses habitants, autour de nos valeurs de démocratie et de solidarité. Enfin, nous recherchons le rassemblement de toutes les forces de gauche pour créer les conditions de l’alternance nécessaire au dynamisme de notre ville.

(fin du communiqué )


Ecrit le 13 novembre 2013

Dans un communiqué commun, le groupe « Les municipales, on en parle » et le Parti Socialiste, déclarent :
La Gauche se lance dans la campagne des municipales de Châteaubriant

Le groupe « Les Municipales on en Parle » composé de citoyens, et la section du Parti Socialiste de Châteaubriant, proposent de rassembler la Gauche de Châteaubriant au sein d’une liste unique et sur les bases d’un projet commun. Ce projet s’articule autour des trois enjeux identifiés par le groupe les Municipales on en Parle, c’est-à-dire :

  • 1) Améliorer les conditions des habitants,
  • 2) Une ville ouverte qui accueille et développe de nouvelles coopérations avec les habitants et les collectivités territoriales,
  • 3) Créer une dynamique de territoire qui investit dans la conversion écologique au bénéfice de l’emploi.

Le groupe « Les Municipales on en Parle » et la section du Parti Socialiste invitent à une réunion de lancement de la campagne
le mardi 19 novembre à 20h30
Salle Renac   (près du vélodrome, Châteaubriant)

Au programme :

  • - Les bases du projet autour des trois enjeux identifiés
  • - L’annonce du nom de la liste
  • - La désignation de la tête de liste.

Pour plus d’infos : 06 22 66 59 30 ou par mail lesmunicipalesonenparle@gmail.com


Ecrit le 13 novembre 2013

 Maxime Lelièvre et le plat de lentilles

Maxime Lelièvre sera-t-il vendu pour un plat de lentilles ? Pour les municipales de Châteaubriant, il était soutenu par J. Guerriau, patron de l’UDI en Loire Atlantique, mais celui-ci aurait monnayé son soutien à la liste de M. Hunault – MA. Montchamp, à Nantes, contre la présidence de Nantes Métropole. On le voit mal aider Maxime Lelièvre contre Alain. Hunault à Châteaubriant tout en soutenant Michel à Nantes.

Les ambitions de Maxime Lelièvre risquent alors de se limiter, au mieux, à un strapontin sur la liste du maire sortant qui, de toute façon, fera tout pour ne pas l’avoir dans les pattes…


Ecrit le 27 novembre 2013

 Le jeune homme (trop) poli … s’essaie à mordre

La liste de gauche, qui est maintenant en ordre de marche, inquiète fortement Maxime Lelièvre, le candidat de droite qui se présente, lui, sous l’étiquette UDI. Alors que la tête de liste à gauche n’a été connue que vers 23h, M. Lelièvre s’est empressé de faire un communiqué, montrant qu’il est sur les dents. Il parle « d’un candidat marqué par des idées appartenant à la gauche de la gauche ». Il évoque « une gauche progressiste (…) liée à une extrême gauche idéologique et dogmatique, qui mènera une liste que finalement tout oppose ». Il parle de « ces personnes que seule l’ambition politique unit », alors que, justement, l’ambition politique (et solitaire) est de son côté à lui ! [Ndlr : Le jeune homme, si poli et si lisse jusqu’ici, essaie de mordre pour se faire de la place, en utilisant un vocabulaire datant d’une quarantaine d’années, du temps où l’on parlait de ’socialo-communistes’ ]

Il évoque enfin la question de l’aéroport de Notre-Dame des Landes comme si, de Châteaubriant, il serait possible d’intervenir ! Sur cette question, une municipalité peut émettre un vœu. Point final ! Le préfet de Loire Atlantique n’attend pas de savoir qui sera élu à Châteaubriant pour envoyer ou non les pelleteuses !

« La liste de gauche n’alimentera pas ces polémiques stériles mais bien la machine à idées, pour redonner à Châteaubriant le rayonnement qui doit être le sien » dit Maxim Hupel.

BP  


Ecrit le 5 mars 2014

 Quelques échos

Dans presque toutes les communes, il y a eu un réel effort de parité, même quand ce n’était pas obligatoire. Les femmes ont commencé à considérer qu’elles pouvaient être capables d’être conseillères municipales et de laisser, certains soirs, les enfants à leur conjoint. Le comble : dans une commune, il a été difficile de trouver des hommes pour faire une liste ! Dans deux communes, Sion-les-Mines et Soudan, des personnes ont lancé un appel par voie de presse pour constituer une liste. Sans succès ....

Dans les communes de moins de 1000 habitants, des candidats peuvent se proposer en listes non complètes. C’est le cas à :
Fercé : Bernard Cavé
Louisfert : Sandrine Durand, Isabelle Fraisse, Youri Marchand,
Christine Pavoine, Ludovic Pinel, Chritophe Poupart.
Treffieux : Yves Schneider
La Chapelle Glain : Xavière Hardy, Odile Hillereau


Ecrit le 12 mars 2014

 Une eau troublée en baie de La Baule

Ah ces élections ! Que de nouveautés, que de rebondissements ! Pour une fois qu’on peut s’amuser ! Tenez, je vais vous parler du p’tit mimi, vous savez not’Michel Hunault, ci-devant député et fils de député. Lui, il ne s’amuse pas, il s’ennuie, tout en étant, quand même, Conseiller Régional. Mais il souhaitait un poste plus en vue. On le vit, un temps, rêver d’un ticket gagnant avec Marie-Anne Montchamp pour la mairie de Nantes. Mais les primaires à droite ont préféré une autre candidate. On a cru, un temps, qu’il ferait une liste quand même. Mais non.

Et puis, nous ouïmes dire qu’il se présenterait à La Baule. Cela nous parut tellement incroyable que nous n’en fîmes point état. En quoi nous eûmes bien tort : il fut effectivement pressenti pour être tête d’une liste, à droite, opposée à celle d’Yves Métaireau, maire sortant UMP, Président des maires de Loire-Atlantique. L’ambition personnelle se doit de fouler aux pieds les solidarités de parti !

Tête de liste, oui. Ou plutôt chef ! Un chef qui impose sa loi jusque dans les plus petits détails. Par exemple, il tenait à ce que la liste ne soit connue que le 6 mars : « le dernier jour, à la dernière heure ! Il nous a dit : si vous voulez vous déclarer avant le 6, ce sera sans moi ! ». Les colistiers potentiels n’ont pas voulu accepter le diktat et, le 4 mars, ont décidé de partir sans lui. Ô rage, ô désespoir, ô colistiers insoumis ... Tous ceux qui, dans le Pays de Châteaubriant   ont découvert, en juin 2012, qu’un Hunault pouvait être battu, se regardent avec espoir en scrutant maintenant ce qui se passe à Châteaubriant .

A Châteaubriant la bagarre fait rage du côté du ... sondage en ligne mis en place par l’Eclaireur. « Pour quel candidat allez-vous voter ? ». On y voit Bernard Gaudin et Alain Hunault quasiment à égalité autour de 40-45 % chacun. De quoi doper l’un et inquiéter l’autre. On a même vu à un moment Benard Gaudin caracoler en tête à 64 %. Bien évidemment cela n’est qu’une amusette car tous les papis-mamis qui n’ont pas internet, voteront largement pour Alain Hunault. Mais, tout de même, c’est rigolo !

Le pauvre Alain est obligé de lancer toutes ses promesses dans la bagarre et de promettre même ce qui ne dépend pas de la mairie, comme ça, quand il ne l’obtiendra pas, il pourra dire « c’est la faute des autres » . On se souvient, en mars 1989, que papa-maire Xavier Hunault avait lancé, ainsi des projets mi-ro-bo-lants à la veille des élections municipales. C’est alors qu’il les perdit. L’Histoire repasserait-elle les plats ? Acceptons en l’augure.

En tout cas, en ce début mars, le maire Alain Hunault a loupé le coche ... euh non, le train ! La cérémonie officielle du 28 février à 14 h fut bien triste, avec la population tenue à l’écart par une bande de gendarmes. Mais la ville n’a fait aucun effort pour accueillir les visiteurs venant de Nantes. Pas de guirlandes dans la rue de la gare, pas de bacs de fleurs en direction du château. Un accueil aurait été souhaitable avec la fanfare municipale (même en formation réduite) ou avec la chorale, ou avec des personnages costumés d’une troupe de théâtre. Un certain nombre de commerçants castelbriantais ont été fort déçus ... comme les visiteurs d’un jour...


Ecrit le 19 mars 2014

 Tête à queue

Nous voilà rassurés : Michel Hunault a trouvé un point de chute. Refusé comme tête de liste à La Baule, il a été accepté à Nantes comme queue de la liste de Xavier Bruckert alors que son épouse est quatrième sur cette même liste. Signalons que Michel Hunault est « Nouveau Centre », un petit parti fédéré, avec d’autres, dans ... l’UDI ... auquel appartient .... Maxime Lelièvre.


Ecrit le 26 mars 2014

 Derniers échos

A la veille des municipales, les élus en place à Châteaubriant ont multiplié les réalisations visibles, tant communales qu’intercommunales.

L’office de tourisme   (devenu intercommunal) est tout beau et un parterre de fleurs a été aménagé sous la rampe d’accès. Mais ... la petite pancarte indiquant l’office de tourisme   lui tourne encore le dos ...

Mais ...sur la place Ch. de Gaulle, une installation sanitaire manque toujours cruellement, les visiteurs sont expédiés au delà du foyer-restaurant, près du kiosque à musique où, parfois, ils trouvent porte close.

Mais ... il n’y a toujours pas de panneau indiquant le centre-ville, toujours pas de plan de ville à proximité de l’office de tourisme  , ce qui serait pourtant bien utile ...

Rue Gutenberg, un emplacement « co-voiturage » a été aménagé, dans un parking déjà surchargé et, au vu de la signalétique, sans concertation avec le Conseil Général.

Place de la Motte, pauvre place ! il a fallu encore faire des modifications en ajoutant une grande pancarte pour que les automobilistes trouvent l’entrée du parking ! Une fois qu’ils y sont entrés, ils ont le plaisir de ’’gymkhaner’’ pour trouver la sortie et n’ont pas le temps de jeter un oeil sur les anciens remparts de la ville que nul ne remarque plus. Quant aux piétons, ils n’ont aucune allée sécurisée pour rejoindre les commerces sur le côté sud de la place. Et ne parlons pas des vélos ! C’est vraiment un loupé, cette place !

Jeudi 20 mars, dernière soirée électorale d’Alain Hunault. Deux fois moins de monde qu’il y a 6 ans et une soirée morne. Résignation ? Fatalisme ? La liste de la gauche rassemblée voit croître ses espoirs.

Vendredi 21 mars, dernière soirée électorale de la liste La voie Citoyenne (liste de la gauche rassemblée). Le Marché Couvert   était comble. La soirée fut dynamique et joyeuse, des têtes nouvelles avec présence d’anciens (peu !) et surtout de jeunes. Quelques discours de ténors politiques, dont Martine Buron qui a retracé l’atmosphère à Châteaubriant, il y a 30 ans (semblable à celle de 2014 !) et le souffle que fut l’arrivée de la gauche il y a 25 ans. Chacun espérait qu’en 2014 il en serait de même. Puis on a vu défiler, sur l’estrade, une dizaine de colistiers de Bernard Gaudin, venant détailler quelques points du programme (notamment les médiations sociales, la cuisine centrale, l’emploi) et la façon de travailler dans le futur, en associant les citoyens à la détermination des choix. On a senti une équipe bien préparée par plus d’une année de travail commun. « Nous sommes prêts » a conclu Bernard Gaudin.
Tel était notre espoir ... mais hélas ... les résultats...