Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Emploi, zone de Châteaubriant > 2013 > Emploi : l’abomination de la désolation

Emploi : l’abomination de la désolation

Ecrit le 16 octobre 2013

 Castel-Viandes et ABRFi

L’information est tombée, brutale, déstabilisante : Une information judiciaire a été ouverte à l’encontre de la société Castel Viandes, et une enquête préliminaire a été confiée à un juge d’instruction du TGI (Tribunal de Grande Instance) de Nantes.

Elle vise :

  • — la « mise sur le marché de produits d’origine animale ou de denrées en contenant, préjudiciables à la santé »,
  • — « tromperie sur la nature, la qualité substantielle, l’origine ou la quantité de marchandise, entraînant un danger pour la santé de l’homme ou de l’animal »,
  • – « l’inexécution de procédures de retrait ou de rappel de produits d’origine animale ou de denrées en contenant préjudiciables à la santé ».

L’information judiciaire est aussi ouverte pour « obstacle ou entrave aux fonctions des agents chargés du contrôle sanitaire des animaux et aliments et de la surveillance biologique du territoire » et vise en outre le « travail dissimulé », ainsi que le chef d’ « escroquerie ».

Une information judiciaire est une procédure pénale qui précède un jugement et au cours de laquelle le juge d’instruction procède aux recherches permettant la manifestation de la vérité, rassemble et apprécie les preuves, entend les personnes impliquées ou poursuivies et les témoins.

A ce stade, la société Castel-Viandes est toujours présumée innocente, d’ailleurs elle s’est toujours défendue, au moment de l’enquête préliminaire, d’avoir « jamais trompé un seul de ses clients ».

Si vraiment il y a eu tromperie, c’est une abomination car elle conduit à une déstabilisation de l’entreprise, avec mise en péril de l’emploi de quelque 330 salariés. On n’a pas besoin de cela en ce moment.

Du côté des ABRF, c’est toujours l’attente, interminable. La SNCF va, de plus en
plus, être confrontée à l’obsolescence d’une large partie de son parc de wagons de fret, et donc à la double nécessité de mettre en circulation de nouveaux matériels roulants et de réparer/rénover les voitures dont la « vie » peut encore être prolongée.
Mais elle préfère importer des matériels à bas-coût … et ne confirme aucune commande pour les ABRF. L’usine de Châteaubriant dispose de personnel, d’un savoir-faire reconnu et de 3 ateliers situés sur la zone d’activités économiques Sud Ouest de Châteaubriant : 18 000 m2 pour la construction, 8 000 m2 pour la réparation, et 2 000 m2 pour la maintenance.

 Heuliez, GAD, Alcatel ...

En France les mauvaises nouvelles se succèdent. Heuliez, équipement automobile, va fermer. Les 287 salariés restants vont être licenciés. L’entreprise comptait encore 4000 salariés en 2004. – Les abattoirs Gad SAS, poursuivent leur activité mais avec suppression de 889 emplois (sur environ 1.700) à Lampaul-Guimiliau (Finistère) et aussi 60 à St Nazaire. C’est un gâchis immense. Gad était une entreprise familiale prospère et, en six ans, le Cecab (groupe coopératif breton) a tué Gad – Alcatel, l’équipementier franco-américain des télécoms a annoncé un vaste plan de restructuration à l’échelle mondiale, 10.000 postes seront supprimés d’ici 2015, dont 900 en France.


Ecrit le 8 novembre 2013

 Et d’autres, et d’autres ....

400 suppressions d’emplois en vue à la Société générale

Alstom va supprimer 1300 postes

Le groupe de presse Centre France La Montagne a annoncé la suppression de 230 emplois

Les syndicats de La Redoute craignent la suppression de 700 emplois

.. et pas qu’en France ...

JPMorgan prévoit 15 000 suppressions d’emplois sur 2013