Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 13 novembre 2013

Mée-disances du 13 novembre 2013

Ecrit le 13 novembre 2013

 Sarko sans cœur

 
Le Canard enchaîné du 06/11 : Le commandement de payer 516 615 euros expédié récemment par l’Etat à Sarko ne lui a fait ni chaud ni froid. Et pour cause : l’ex-président de la République ne paierait pas le premier centime de cette douloureuse. Après s’être fait tirer les oreilles par son ancien mentor, Jean-François Copé a fini par promettre que l’UMP réglerait elle-même toute la note. En oubliant, au passage, qu’il s’agit d’une « sanction » infligée à titre personnel au citoyen Sarkozy – et non au parti – par le Conseil constitutionnel pour le dépassement du plafond de ses comptes de campagne. Voilà qui ne va pas arranger les comptes de l’UMP, qui ont viré à l’écarlate.
 
Mais, pour l’ex et ses amis, les ennuis ne font sans doute que commencer. Le fisc pourrait assimiler ce cadeau de l’UMP à un don manuel de 516 615 euros et le comptabiliser dans les revenus imposables du contribuable Sarko. Qui se retrouverait, du coup, soumis à des impôts stratosphériques.
 
Autre embûche possible : n’importe quel militant UMP un peu frondeur pourrait porter plainte pour détournement de fonds contre les responsables de son parti. Au motif (imparable) que les statuts de l’UMP ne les autorisent pas à puiser dans la caisse pour payer les amendes des autres. C’est à vous dégoûter d’être généreux…

 Le vrai visage du FN  

 
NouvelObs.com du 05/11 : L’opération de dédiabolisation du FN   opérée par Marine Le Pen en prend un coup : une candidate du parti d’extrême droite, aux prochaines municipales de Saint-Alban (Haute-Garonne), a décidé de quitter le navire frontiste à quelques mois de l’échéance électorale. Nadia Portheault, une mère de famille de 26 ans « d’origine algérienne », explique avoir quitté le FN   après avoir été l’objet de propos racistes de la part de militants de sa fédération. […]
 
Elle et son mari, qui viennent de rendre leur carte après plusieurs mois de militantisme au FN  , avaient été séduits, au départ, par la volonté affichée de Marine Le Pen de mettre fin aux dérives du passé, et par « l’idée de rassemblement de tous les Français ». Mais le couple a vite déchanté.
 
« Nous constatons qu’il y a un décalage entre le discours de Marine et celui de la base militante », observe Nadia Portheault. « Cette ambiguïté permanente, entre la vitrine et une arrière-boutique spécialisée dans les blagues vaseuses sur les arabes et les homos, n’était plus supportable », ajoute l’ancienne candidate, qui avait été brandie par le FN   comme un symbole de la diversité dans un reportage récent de TF1.
 
Mais Nadia Portheault ne dépeint pas seulement une base militante ouvertement raciste. « Toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four », lui aurait ainsi glissé un cadre FN   de la région toulousaine. « Je voulais être candidate sous mon nom de jeune fille : Djelida. On m’a vivement conseillé de privilégier mon nom d’épouse, allant même jusqu’à me dire que mon prénom était déjà presque un handicap », confie-t-elle encore.
 
Son mari a croisé la route de responsables locaux à la parole pour le moins libérée : l’un d’eux est « fier de dire qu’il est un fils de nazi », quand un autre lui confie qu’il « faut tuer tous les arabes ».
 
Des responsables FN   locaux déplorent l’incident du bout des lèvres : « Dans tous les groupes humains, il y a forcément des débordements et on ne peut pas contrôler tout le monde », répond Serge Laroze, conseiller régional frontiste.
 
Le FN  , qui s’estime diffamé, veut porter plainte contre son ex-candidate.

 Bonnets rouges : la contrefaçon

 
l’Humanité.fr du 07/11 : Le collectif « Vivre, travailler et décider en Bretagne ! » à l’initiative   du mouvement breton des Bonnets rouges contre l’éco-taxe et qui revendique ’agir pour l’emploi local’ a déclaré avoir vendu 7500 de ces couvre-chef de la marque bretonne Armor Lux lors de la manifestation organisée à Quimper samedi 2 novembre 2013. Seulement, l’étiquette était douteuse. Ne ressemblant pas aux étiquettes originales de la marque. Et surtout apposée sommairement par deux points de couture sur un reste d’étiquette visiblement coupée.
 
De la contrefaçon ? Sollicité par les élus engagés dans le collectif, le PDG d’Armor Lux a effectivement offert 900 bonnets rouges « en signe de solidarité et d’amitié pour la manifestation organisée à Pont-de-Buis le 26 octobre dernier ». Mais quand il s’est agi de fournir 10 000 autres bonnets rouges pour la manifestation de Quimper, la firme textile a préféré se tourner vers « un confrère écossais » Des bonnets en acrylique sur lesquels « Armor Lux a apposé sa marque ».
 
Dans le contexte où les Bonnets rouges n’hésitent pas à donner des leçons de patriotisme en dénonçant les importations de marchandises de l’étranger et les subventions accordées à des boîtes étrangères tout en fustigeant l’Europe, cette affaire d’import de bonnets et de contrefaçon maison n’est pas un mince symbole !

Ce sacré bonnet a même trouvé sa place sur une affiche du Front national, qui n’a de cesse de demander la fermeture des frontières. Chapeau ! 
Une loi (sur)-naturelle
 
Libération.fr du 07/11 : Jacques Tissier, maire divers-droite de Fontgombault (Indre), menace, avec certains de ses adjoints et conseillers municipaux, de « démissionner » s’il devait être « contraint » d’unir un couple homosexuel.

L’information a fait réagir dans ce petit village de 275 âmes. Notamment quand les habitants ont reçu dans leur boîte aux lettres le compte-rendu de la dernière réunion du conseil municipal du 24 octobre. Le conseil de Fontgombault se retranche derrière « une loi naturelle, supérieure aux lois humaines ». Il estime que les couples gay sont « radicalement incapables de procréer un être humain » et « de l’éduquer à titre de parents ». « Et ce quelle que soit leur dignité d’être humain qu’il y a lieu de reconnaître par ailleurs », précise-t-il, bon prince.[…]
 
Tissier est régulièrement cité sur le site catholique traditionaliste « Salon beige », comparant la loi Taubira à un « suicide social ». Sa prose est aussi appréciée des médias royalistes. […]
 
A Fontgombault, le profil particulier du maire s’explique aussi par celui de ses électeurs. Si le village vote assez nettement à droite (40% pour Sarkozy au premier tour de la présidentielle 2012 et 17,17% pour Marine Le Pen), il comporte un nombre important de fans de Christine Boutin, sortie très en tête au premier tour de la présidentielle 2002 avec 29,9%. La présence d’une abbaye dans la commune, fournissant un contingent important de moines électeurs, a également son importance. Deux d’entre eux siègent d’ailleurs au conseil municipal...
 
L’abbaye de Fontgombault avait hébergé et caché l’ancien chef de la milice lyonnaise collaborationniste Paul Touvier lors de sa fuite dans les années 70... au nom, sans doute, d’« une loi naturelle, supérieure aux lois humaines »…

 Allemagne : les records

 
Marianne.fr du 08/11 : Le solde commercial allemand a été excédentaire de 20,4 milliards d’euros en septembre 2013, contre 19,4 milliards d’euros en juin 2008. Cette annonce ne va pas manquer de relancer le débat sur la stratégie de l’Allemagne à qui l’on ne peut guère reprocher sa spécialisation ancienne et payante sur les biens d’équipement industriels haut de gamme, mais qui continue à défendre son important secteur d’emplois à bas salaires et a très peu investi dans ses infrastructures ces dernières années. […]
 
Mais la fracture sociale s’approfondit. Selon l’Agence fédérale des statistiques, en 2011, 1 allemand sur 6, soit 13 millions de personnes, vit sous le seuil de pauvreté (revenu inférieur à 60 % du revenu national médian, soit environ 980 euros brut par mois pour un célibataire). La proportion passe ainsi de 15,8 % de la population en 2010 à 16,1 % en 2011. En 2013, 9,81 % des Allemands adultes sont surendettés, ce qui représente 6,58 millions de personnes (6,59 millions en 2012).