Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Divers > Orange, société qui vire au rouge vif

Orange, société qui vire au rouge vif

Article précédent - [Article suivant- ]

Ecrit le 23 octobre 2013

 « C’est l’histoire d’un mec »

Salut, l’ami Coluche. Tu avais le don de faire rire (parfois jaune) en racontant, à ta sauce épicée, des histoires à la fois banales et devenant ubuesques. A moto, tu avais la prudence de freiner, aux feux, à l’orange. Et puis un camion s’est mis en travers de ta vie. Mais les histoires banales, ubuesques et quotidiennes restent. « the show must go on » (le spectacle doit continuer).

Chaque conducteur responsable sait que l’Orange précède le rouge dans un minimum de temps. Il se trouve qu’une entreprise, Orange (anciennement France Télécom pour mieux la situer) reste aussi leader (premier), via sa Livebox, dans l’accès à l’Internet. Chaque utilisateur casque jusqu’à 39 € /mois, sous forfait, selon ses besoins et a minima. Sans jamais avoir bien compris à quoi sert ce péage d’entrée. A méditer !

 Livebox indispensable

Au lieu de brancher directement votre ordi. sur une prise de téléphone, il semble qu’une box (même pleine de vide) soit indispensable, histoire de justifier ce péage.
Et les quatre principaux concurrents (c’est peu !) tressent des louanges à leur propre vision futuriste.

J’en conclus, sans être convaincu, que cet accessoire est inévitable. Je pense aussi au futur compteur « intelligent » que EDF-GDF souhaite imposer, avec la presque-évidence de mettre la main du particulier à la poche. Bref.

Bon, je reviens à notre Orange et à sa Livebox. Si vous êtes clients (même ce mot m’écorche la bouche, tant vous êtes de simples pions qui la ferment et qui paient sans faire de vagues), vous faites face à un choix cornélien : soit vous achetez le matériel, soit vous le louez auprès d’Orange. Mais Orange, ô désespoir !

L’ami Coluche a dit : « Non, non, ne rigolez pas tout de suite, je vous dirai !! ».

 J’achète ?

C’est une stratégie raisonnable et risquée. Pour une Livebox 2 (la box blanche avec un coin coupé), matériel neuf, garantie constructeur (pas par Orange) d’un an, je débourse dans les 75 €. Encore faut-il la trouver, en magasin ou en ligne. Mais je ne peux alors vérifier si toutes les mises à jour sont effectuées, ou si je suis bien informé sur le bon matos en cas d’évolution. Une rumeur, invérifiable par nature, court, prétendant que certains matériels ne sont pas neufs, mais usagés, simplement astiqués et re-conditionnés. Allez savoir dans cette chape d’opacité !

J’ai aussi l’option d’acheter en occasion. Alors je vise la fourchette de 40/50 € pour le même matériel. Mais là, je dis adieu à tous recours, garantie, évolution, durée de vie. Je visite « le bon coin » (et bien d’autres sites) où les offres abondent, toutes marques confondues. Et je me demande : pourquoi il y en a autant ?

Donc acheter sa box, c’est bien sûr contenir son budget. Mais c’est aussi renoncer à toute évolution future, sauf à revendre et à racheter le dernier produit à la bonne norme (wifi, tv, smarts, G4, domotique, etc.). Et quels sont les projets dans les tuyaux d’ici 2 à 4 ans ?

 Je loue ?

Je ne connais pas toutes les offres consenties par les opérateurs dans ce cas. Elles sont par nature incomparables, puisque, soi-disant, concurrentes. Je reconnais le mérite à Free d’avoir bousculé le jeu de quilles (mobile, internet), mais l’opacité du marché ne veut surtout pas dire que nous obtenons un prix proche du plancher.

J’en reviens donc à mon fournisseur d’accès à Internet « préféré », Orange, et à son matos le plus employé, Livebox 2. On est à 3 € /mois de location. Donc, si je calcule un peu, je règle en 2 ans sur facture : 24 mois * 3 € /mois = 72 €. Gloups. On frôle la valeur d’achat en neuf. Bien sûr, dans le contrat commercial signé, Orange a l’obligation de vous avertir d’un matériel ou d’une version logicielle dernier cri, plus performant, et si besoin de rapatrier l’ancien et d’expédier le nouveau à ses frais. Comptez là-dessus et buvez beaucoup d’eau fraîche pour faire passer l’oubli dont vous risquez d’être ... victime. Suis-je clair ?

Si vous voulez vraiment rester informé des nouveautés, c’est à vous d’agir et d’aller chercher au fin-fond du site informatique Orange.fr (en gros, vous avez 4 chances sur 5 de vous louper si vous ne maîtrisez pas trop votre ordi.). Vous parliez d’accès à l’information en toute confiance ? Alors faites demi-tour !

J’ai ressorti les archives des contrats bien poussiéreux du dossier Internet Fce Télécom/Orange, parfois illisibles. Et j’en reste sur le c.., si vous voyez ce que je veux dire : location presque fidèle depuis … disons 15 ans au bénéfice du doute, avec 3 changements de matériel à ma demande. Vous voyez Orange vous proposer la reprise spontanée d’un matos obsolète ? Stop, vous rêvez.

Rapide calcul (ne chiffrant pas les mises à jour qui ont eu lieu sans traces) : 15 ans * 12 mois /an * 3 €/ mois , ça donne un total approximatif de : 540 € !

Finalement, il vaut peut-être mieux se priver de progrès pendant 2 ans (tout en se tenant au courant) et acheter, plutôt que de se faire lentement plumer.

 Petit intermède en bouche

Chacun connaît l’expression : « presser le citron ! ». Orange, Citron, c’est proche, non ? Wilkipédia m’a aidé :

  • - orange : agrume et fruit, avec ou sans pépins (…) espèce Citrus sinensis ...
  • - citron : agrume et fruit (…) espèce Citrus limon ...

Que chacun(e) en prenne de la graine !

Et que personne ne confonde ces deux espèces si cousines. Parce que, pour modifier un contrat, ce n’est pas si simple...

 Résilier un contrat- location

Là, vous pouvez commencer à rigoler franchement. Par hasard, j’ai croisé la route d’une Live box 2 quasi-neuve, sans utilité. J’envisage de résilier mon contrat de location envers Orange pour brancher ce nouveau matériel. Je me dois de préciser que j’ai quitté l’ « entonnoir » Windows en faveur de Ubuntu (logiciel d’exploitation du disque dur libre, gratuit, et bien plus simple).

J’appelle donc le 3900 pour les détails, en demandant le Service technique, puisqu’il s’agit d’un changement de matériel. C’était le mercredi 02/10, vers 18h00, je suis prévenu que les conversations sont enregistrées. 13 mn d’attente avant d’entendre un « allo ? ». J’explique ma demande à un M. Gaston. Qui me demande de contacter le Service commercial (même numéro, 3900, mais autre option au message à l’accueil électronique …) car il y a modification de contrat. Parlant d’Ubuntu (Linux), il tombe des nues. Bon.

Rebelote vers Service commercial. 25 mn d’attente. J’encaisse mais la température monte. Allo ? Ah, une dame, qui ne se présente pas, mais qui me demande un tas de références (sur mes factures ...) avant de dire qu’elle « était à mon entière disposition ». Je ré-explique mon cas. Sa réponse tombe : « merci de voir avec le Service technique, c’est un changement de matériel » ! Possible que cela vous rappelle un vieux sketch « Qui c’est ? C’est le plombier … ! » J’avoue m’être lâché et lui avoir dit crûment ce que je pensais d’Orange. C’était un sérieux coup de sang, que je n’oublierai pas. Suite à quoi la dame m’explique que, de toutes façons, je ne pourrai pas installer la livebox parce que je n’ai pas le CD d’installation. Me voilà donc bien inquiet !

Le lendemain, plus calme, j’installai sans le CD (oui, c’est possible !), sans souci et sans l’aide d’Orange le nouveau matériel. Mais je suppose que les 3 € /mois de location ne seront pas effacés de la prochaine facture. A suivre.

 De France-Télécom à Orange

C’est l’histoire d’un mastodonte avec ses qualités et ses défauts, qui cherche encore sa route, hier en monopole d’État exigeant, aujourd’hui nain dans le bain de la concurrence mondiale. En 2007, l’Etat décide l’abandon de la minorité de blocage. En 2013, (01/07), Fce Télécom devient Orange, société anonyme (SA) de droit privé, 172 000 employé(e)s (dont 61 % en France), 226 millions de clients sur Terre, tous secteurs de communication confondus. Mais elle a précieusement conservé ses tares et ses atouts. Citons pour mémoire une vague de suicides et une décrépitude en Bourse, résultat flagrant d’un management inadapté et d’une robe de mariée bien au-dessus de ses moyens.

 Savoir écouter et répondre

C’est le minimum exigé pour un opérateur de communication (un parmi d’autres). Mais la route reste longue pour que cette idée évidente, partie de la « tête », arrive à ses pieds, « les petites mains ».

Signé : Pascal, de Blain

Article précédent - [Article suivant- ]