Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2013-2014 > Un centre social : Lamano à Nozay

Un centre social : Lamano à Nozay

Ecrit le 20 novembre 2013

Cela fait 40 ans qu’il existe un centre social à Nozay : il s’appelle « Lamano ». A l’occasion du changement de Présidente, la structure a fait le point sur ses objectifs et son fonctionnement.

L’histoire des centres sociaux n’est pas banale. Elle tient à la volonté de plusieurs femmes, dont Marie Jeanne Bassot. Celle-ci, issue d’une famille de la grande bourgeoisie, ne se satisfait pas de l’avenir que lui préparent ses parents. Elle veut vivre et agir en milieu populaire, non pas comme une aumône mais comme un rayonnement individuel capable de construire des amitiés et réduire les divisions sociales. Elle lance donc une « Maison Sociale ». Horreur ! Sa famille ne peut accepter cela et va jusqu’à l’enlever et la faire interner en hôpital psychiatrique ! Estimant avoir la liberté, à son âge (elle a une trentaine d’années), de choisir sa vie, Marie-Jeanne Bassot, malgré son attachement à ses parents, se décide alors à leur intenter un procès pour séquestration arbitraire. Ce procès, en mars-avril 1909, fort médiatisé, conduit à la fermeture de la Maison sociale. Mais Marie-Jeanne Bassot parvient, dès 1910, à ouvrir une « Résidence Sociale ». où se multiplient les activités. Tous les âges sont concernés, tous les domaines sont quasiment couverts et multiples sont les formes d’animation : éducation physique, éducation intellectuelle et artistique, éducation sociale avec la constitution de « cercles » dont les représentants participent tous les mois à un « Conseil familial ». qui veille à la bonne marche intérieure de la Résidence sociale et fait des propositions.

LaMano à Nozay

 Quatre objectifs

D’après la circulaire de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF) datant de 1995, les objectifs caractéristiques des centres sociaux sont d’être :

  • 1. un équipement de quartier à vocation sociale globale, ouvert à l’ensemble de la population habitant à proximité, offrant accueil, animation, activités et services à finalité sociale.
  • 2. un équipement à vocation familiale et pluri-générationnelle, lieu d’échanges et de rencontres   entre les générations, favorisant le développement des liens sociaux et familiaux.
  • 3. un lieu d’animation de la vie sociale, il prend en compte l’expression des demandes et des initiatives des usagers et des habitants et favorise le développement de la vie associative.
  • 4. un lieu d’interventions sociales concertées et novatrices. Compte tenu de son action généraliste et innovante, concertée et négociée, le centre social contribue au développement du partenariat.

A Nozay, une « Maison des jeunes – Maison pour tous » s’est créée en 1970 avec, tout de suite une vocation intercommunale. Elle développait des activités autour d’ateliers conduits par des passionnés bénévoles (photo, émaux, théâtre, cinéma) pendant l’année, mais pas en période de vacances. Elle est à l’origine de l’organisation de camps de jeunes, et de l’ouverture d’une bibliothèque à Nozay, puis d’une école de musique, d’activités de vacances et d’accompagnement scolaire. En septembre 1999 se met en place un Conseil d’Administration composé :

  •  D’un collège d’habitants,
  •  D’un collège d’associations intercommunales et culturelles
  •  D’un collège d’élus.

Le nom « Lamano » date de 2001.

 Nouvelle Présidente

Muguette Hess, Anne Marie Loury, Jérôme Vincent

Lamano renouvelle son bureau tous les 3 ans. Muguette Hess, présidente depuis 2005, a passé le relais à Anne-Marie Loury et trois nouvelles membres sont arrivées : Anita Mathot, Karine Pinon et Brigitte Demay. Le directeur du centre est toujours Jérôme Vincent et un coordinateur enfance-jeunesse, Philippe Pineau, est arrivé en septembre.

Lamano compte 1200 adhérents, ce qui est énorme dans une communauté de communes de 14 500 habitants. Le centre est partenaire des 7 communes et de la Communauté de Communes pour mettre en œuvre un projet culturel et social partagé qui concerne toutes les couches de population : les anciens, les jeunes, les familles.

Lamano ne souhaite pas se substituer aux associations existantes, mais, au con-traire, elle veut aider au fonctionnement associatif. « On libère les énergies, on encourage les initiatives, on donne un coup de main, mais on ne noyaute pas » dit Jérôme Vincent. « On travaille en confiance, en partenariat ».

La volonté de base, c’est l’implication des citoyens. « Nous ne sommes pas dans une logique de consommation, mais dans une logique de participation, de lien social. Nous n’organisons pas des activités « pour » les familles, nous poussons à l’auto-organisation, nous créons une dynamique pour que les gens se rencontrent, pour qu’ils expriment leurs idées et leurs attentes » dit Anne-Marie Loury.

Le bâtiment de Lamano permet ces rencontres   inter-générations, grâce à l’existence de salles communes, de lieux d’accueil et d’un coin-cuisine. « Par exemple, dit Brigitte Demay, ici je viens accompagner mes enfants pour diverses activités. S’il y a une demi-heure d’attente entre deux activités, je ne suis pas obligée d’attendre dans la voiture, je peux utiliser un coin de salle pour aider les enfants à faire leur travail scolaire et pour leur donner le goûter. Et je passe le balai avant de partir ! Ici je me sens chez moi ». On peut donc dire que Lamano reste « la maison pour tous ».

 Activités variées

Lamano est donc le lieu de convergence des activités, qu’elles s’adressent à l’enfance (accueils de loisirs), à la jeunesse (dans différentes communes), aux familles (service de baby-sitting). Il y a des activités à l’année : accompagnement scolaire (avec possibilité d’aide individuelle et à domicile d’enfants du primaire qui rencontrent des difficultés scolaires), artisanats, musique, dessin, peinture, randonnées, relaxation, théâtre et même « rire ». Il y a des activités plus spécifiques aux vacances, petites et grandes. Et une réelle aide aux associations : fiches pratiques, permanences spéciales, guide des associations par commune, duplicopieur et plieuse, logiciel de paie, liste de matériel à emprunter (bâches, sonorisation, vidéo-projecteur, et même une scie circulaire, etc). Du temps de travail de la secrétaire comptable de Lamano est dédié aux associations du territoire qui emploient du personnel. Des actions sont prévues pour permettre aux personnes fragilisées d’être reconnues et de prendre confiance en elles, pour impulser une dynamique de retour vers des espaces de vie sociale, éviter l’isolement et le repli sur soi, permettre à tous les habitants d’avoir un rôle, une place dans l’association.

Un jeudi par mois a lieu une « Tass Discut » : un rendez-vous informel destiné aux parents pour échanger sur une thématique en lien avec les préoccupations parentales (vie quotidienne, phénomène de société ...). Des Part’âges sont organisés pour favoriser la rencontre des parents avec leurs enfants en partageant des activités ensemble ou simplement en jouant, en parlant du quotidien.

Lamano se veut lieu de ressources et de soutien d’initiatives de développement local. Et, toujours, l’accent est mis sur l’implication des familles.

Contact Téléphone 02 40 79 35 04 et site Internet de lamano