Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Personnes âgées, ORPAC > La vieille dame et le sifflet

La vieille dame et le sifflet

Ecrit le 30 octobre 2013

La vieille dame et le sifflet

Elle a 86 ans (et demi), elle vit seule chez elle avec les traces de divers incidents de santé. Pyélonéphrite, phlébites à répétition, mycoses et vertèbres cassées. « Quand j’ai été hospitalisée, les médecins m’ont dit qu’il fallait me faire aider à la maison ». Cette dame a pu obtenir une aide de sa mutuelle et quatre heures de suivi par semaine de la part du Conseil Général. Oui mais … la responsable du Conseil Général lui a dit qu’elle allait mieux et surtout que ses revenus dépassaient le plafond … de 3 euros ! Trois euros pour son revenu annuel. Alors, fini, plus rien. Il n’y aura plus d’aide à partir de la fin octobre.

« J’ai beaucoup de difficultés, dit-elle. Je ne peux pas me baisser, je ne peux soulever ni mon fer électrique, ni mon aspirateur. Je fais la cuisine assise, je me lave assise. Et faire un shampoing est toute une équipée. Il n’y a qu’allongée que je n’ai pas mal. Je ne suis pas bien et j’en pleure » dit-elle.

On se demande pourquoi cette question de revenus est un tel couperet. Pour 3 euros. N’y aurait-il pas possibilité de moduler les aides « en sifflet » ? Deux ou trois heures par semaine au lieu de quatre, par exemple ? Le maintien à domicile coûte moins cher à la société que l’entrée en maison de retraite. Cela mérite réflexion.

(note du 19 février 2014 : rien n’a été fait)