Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Histoire autour de Châteaubriant > Plaquette CNR et nouveau musée de la Résistance

Plaquette CNR et nouveau musée de la Résistance

Ecrit le 30 octobre 2013

 Plaquette CNR et nouveau Musée

Devant les plans du furur musée

Il y a toujours des innovations au Musée de la Résistance   à Châteaubriant. Cette année, l’association des Amis du Musée a publié le Programme du Conseil National de la Résistance, fac-similé de la première édition du texte adopté le 15 mars 1944.
Sous le titre « Les jours heureux » on y trouve :

  • - la volonté de hâter la libération de la France
  • - l’hommage rendu à ceux qui se battent que ce soient par les grèves ou la constitution de maquis
  • - l’appel à organiser des comités de villes, de villages ou d’entreprises pour une assistance active aux patriotes, pour mobiliser et entraîner les Français à l’action armée pour la libération.

Plaquette « Les jours heureux »

Ces comités devront aider les réfractaires au STO (service du travail obligatoire en Allemagne), traquer les agents de la Gestapo et de la Milice, développer la solidarité envers les prisonniers, les déportés, les familles, combattre pour la vie et la santé des Français.

Des règles sont fixées pour que se constitue dans la lutte « une armée capable de jouer son rôle lorsque les conditions de l’insurrection nationale seront réalisées » (…) « Ainsi, dans le combat se forgera une France plus pure et plus forte, capable d’entreprendre, au lendemain de la libération, la plus grande œuvre de reconstruction et de rénovation de la Patrie ».

  Les mesures à appliquer après la Libération :

Alors, dans une deuxième partie, le livret détaille les mesures à appliquer après la libération :

  • - sur le plan économique (par exemple : retour à la nation de tous les grands moyens de production (…), développement des coopératives (…) droit d’accès pour les ouvriers aux fonctions de direction et d’administration des entreprises
  • - sur le plan social (droit au travail et au repos, réajustement des salaires, syndicalisme indépendant, plan de sécurité sociale, prix agricoles rémunérateurs, statut du fermage et du métayage) sans oublier « l’extension des droits politiques, sociaux, économiques des populations indigènes et coloniales » (Ndlr : ce dernier point a été vite oublié !).

Evocation à la Sablière

Le programme n’oublie pas la possibilité offerte aux jeunes de bénéficier de l’instruction et d’accéder à la culture la plus développée.

Le document peut être trouvé au Musée de la Résistance   à Châteaubriant, ouvert les mercredis et samedis après-midi –
Tél 02 40 28 60 36
Site internet

 Rénovation du musée

Le projet prévoit l’extension du musée actuel avec le doublement de sa surface d’exposition soit :

  • • un espace présentant une maquette interactive du camp de Choisel,
  • • des espaces muséographiques intégrant des vitrines interactives d’objets et d’archives traitant des thématiques des enfermements et des libertés,
  • • un espace des mémoires proposant des projections de films permettant la rencontre avec les témoins,
  • • des espaces d’expositions temporaires, de conservation, de stockage et de réunion.
    Livraison octobre 2016

Une souscription est ouverte. Envoyer un chèque (à l’ordre de l’Amicale de Châteaubriant) à Amicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt, 11 bis rue Kléber – 92400 St Ouen

 La Blisière

Cérémonie à la Blisière

15 décembre 2012 à la Blisière

15 décembre 2012 à la Blisière

15 décembre 2012 à la Blisière

Serge Adry, nouveau président du comité local du souvenir des héros de châteaubriant a évoqué les neuf otages fusillés à la Blisière le 15 décembre 1941, « dans ce lieu rempli de poésie, où la jeunesse se donnait rendez vous autour du magnifique étang entouré de vieux arbres, dans ce lieu où s’ébauchaient des rêves d’avenir et d’une vie heureuse, dans ce lieu où résonnaient les éclats de rire, l’insouciance du lendemain, la joie et gaîté » (…)

« C’est dans les heures les plus noires de notre histoire contemporaine que des hommes et des femmes décident que l’avenir de la France sera progressiste et social. Une leçon pour aujourd’hui » a-t-il dit en pensant à la situation actuelle de notre pays.

Souvenirs du 15 décembre 2012

Photos Patrice Morel

 De grands absents

Dimanche 20 octobre 2013, le 72e anniversaire des fusillades de Châteaubriant s’est déroulé sous une pluie battante.

Après le dépôt de gerbes et l’hommage officiel de la Nation, Hubert Doucet, Secrétaire de l’Amicale Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt a ouvert son allocution en rappelant l’histoire des otages fusillés par les nazis dans cette carrière. Et ce n’est pas sans émotion, qu’il fit remarquer l’absence de nos anciens et transmis leurs chaleureuses amitiés : Odette Nilès, la Présidente de l’Amicale, Paulette Capliez, Jackie Fourré, Henri Duguy, internés, et Jacqueline Timbaud elle aussi Résistante. Mais aussi un hommage à Georges Abbachi, Résistant, décédé cette année, qui a œuvré pendant deux décennies pour que ces cérémonies se déroulent au mieux.

Puis Thierry Lepaon, Secrétaire général de la CGT, (dans un discours beaucoup trop long, hélas) a pris la parole pour rappeler que les valeurs de la CGT sont bien celles de ces Résistants morts sous les balles : « C’est le sens de cette cérémonie et de l’engagement de la CGT depuis le début. C’est cet engagement que nous renouvelons ici et que nous continuerons. »


Ecrit le 27 novembre 2013

 Les libérations en Loire-Inférieure

Un cadenas avec une clé en forme de Croix de Lorraine : une nouvelle exposition est proposée au Musée de la Sablière à Châteaubriant, par Les Amis du musée de la Résistance   de Châteaubriant (AMRC), du 28 novembre 2013 au 27 septembre 2014.

Cette année, le thème est « Les Libérations et le retour à la République ».

Les libérations

Pour cette exposition riche en iconographie et objets, les AMRC ont été accompagnés par les archives locales, départementales et nationales, des associations et musées locaux et nationaux, ainsi que par des particuliers, proches de Fusillés et/ou de Résistants. Collant à l’actualité avec le Concours national de la Résistance et de la Déportation du ministère de l’Éducation nationale, cette démarche concerne au plus près les publics intéressés.

Pour être encore plus proche, cette exposition est déclinée en deux modèles itinérants pour prêts gratuits aux scolaires et partenaires, ou location. Ainsi le musée est vivant dans toute la région et au-delà, à la portée de tous.

Un programme est étalé sur l’année, par exemple une rencontre académique avec les enseignants de Loire-Atlantique le 4 décembre prochain et un ciné-rencontres   le 26 février 2014 au cinéma Le Concorde à Nantes avec la projection du film de Gilles Perret « Les jours heureux » en présence du réalisateur.

Très belle exposition au Musée de la Résistance   à La Sablière, route de Laval à Châteaubriant, jusqu’au 28 septembre 2014. Le thème, reprenant celui du Concours National de la Résistance, est consacré aux Libérations en Loire-Inférieure en 1944-45, en douze panneaux très bien présentés :

  • La Libération en Pays de Châteaubriant
  • Nantes : ce n’est pas à l’ordre du jour
  • Le maquis de Saffré
  • La Poche de Saint Nazaire
  • Le dernier fusillé : Jean de Neyman
  • La Libération du Pays d’Ancenis
  • Les maquis en Sud-Loire
  • Le difficile retour des prison niers et déportés
  • Les séquelles de la guerre
  • Le Conseil National de la Résistance
  • Le retour à la vie démocratique
  • Mémoire : la der des der ….

Un catalogue accompagne l’exposition. Celle-ci est visible les mercredis et samedis après-midi à La Sablière, et sur rendez-vous pour les groupes (02 40 28 60 36). Un modèle itinérant peut être emprunté – voir aussi le site internet