Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > François Hollande > Economie : de bonnes nouvelles

Economie : de bonnes nouvelles

Ecrit le 20 novembre 2013

 Bonnes nouvelles

Dans la période actuelle, marquée par l’aggravation de la crise économique en France, la grande presse s’empresse de relayer les mauvaises nouvelles et ne s’attarde guère sur les bonnes. Il y en a pourtant ! Naguère, les employés de la banque UBS « chassaient » les clients français pour leur faire ouvrir, en toute discrétion, un compte en Suisse. Aujourd’hui, les banques helvètes chassent littéralement, c’est-à-dire expulsent du territoire ceux qui ne se sont pas déclarés aux autorités françaises, en raison d’un durcissement de la législation suisse sur la fraude fiscale... au point que le retour au bercail des contribuables français serait « massif » aux dires des autorités bancaires suisses.

Environ 10 000 dossiers de régularisation pourraient être déposés cette année au guichet dédié du ministère des finances, à Paris, estiment les experts. La loi prévoit un prélèvement total qui peut aller jusqu’à 30 %. Avec le durcissement suisse, les clients comprennent que c’est la dernière fois qu’ils peuvent rapatrier leur argent en France sinon ça leur coûtera très cher. Ils râlent mais ils paient.

 Un Prix Nobel défend la France

Le 8 novembre 2013, l’agence de notation Standard & Poor’s a abaissé la note de la France, décision qui a fait les gros titres..., sous le regard indifférent des marchés : les coûts d’emprunt du pays, qui ont rarement été aussi bas, ont à peine frémi. Selon Paul Krugman (1), prix Nobel d’économie, la France est confrontée à des difficultés économiques – qui ne l’est pas ? –, « mais s’en tire dans l’ensemble aussi bien, sinon mieux que la plupart de ses voisins, à l’exception évidemment considérable de l’Allemagne. La croissance française, ces derniers temps, est restée bien supérieure à celle, par exemple, des Pays-Bas, qui sont pourtant toujours notés AAA » ! Selon les experts de l’Union Européenne, pour l’ensemble de 2013, il est prévu une récession - 0,8% pour les Pays-Bas, soit un chiffre 8 fois plus sombre que pour la France (-0,1%). Mais la grande presse en France agite les épouvantails. Et les sondages, de ce fait, marquent une chute de popularité !

La France fait face à une population vieillissante, mais elle affiche un taux de natalité supérieur à la plupart des Etats d’Europe si bien que ses projections démographiques sont beaucoup plus optimistes que celles de ses voisins, dont l’Allemagne. Et le remarquable système de santé français, représentera à l’avenir un réel avantage sur le plan budgétaire.

La France refuse de renoncer à son système social, à l’Etat-Providence, et ça, aux yeux des « libéraux », c’est la grande faute.

L’avis de Paul Kurgman


NOTES:

la note des Pays Bas a été dégradée le 29 novembre 2013