Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Municipales > Municipales 2014 > A Gauche, la voie citoyenne

A Gauche, la voie citoyenne

Site internet de la liste : La voie citoyenne

Ecrit le 27 novembre 2013

Bernard Gaudin

On attendait avec impatience de voir qui serait la tête de liste de la gauche, pour les municipales de 2014. Eh bien c’est Bernard GAUDIN. Un homme d’expérience. Agé de 56 ans, il fut chargé d’insertion des allocataires du RSA   au Conseil Général de Loire-Atlantique. Il s’occupe maintenant des questions de jeunesse, avec un bureau à Châteaubriant et des actions centrées plus spécifiquement sur Nozay, Derval, Guémené Penfao et St Nicolas de Redon : idéal pour appréhender tout le territoire du Pays de Châteaubriant  . Il est Conseiller Municipal de Châteaubriant depuis 2008, très présent aux réunions publiques où il intervient toujours de façon posée, argumentée, polie (mais ferme !) et sans se laisser démonter, y compris sur des questions techniques comme le budget communal. Il a participé à la création du Comité de Bassin d’emploi dans les années 90 et il est membre du Conseil de Développement depuis 2001 (chargé des questions budgétaires), ce qui lui donne une certaine connaissance des enjeux du territoire et de la nécessité de développer de nouvelles coopérations au sein du Pays de Châteaubriant  . Par ailleurs, il est militant syndical (CFDT).

 Une centaine de personnes

Une centaine de personnes se pressaient à la deuxième réunion publique de la liste de gauche, pour entendre préciser les éléments de programme déjà présentés à la presse le 4 juillet et en public le 19 septembre. C’est en effet depuis janvier 2013 que le travail est engagé. Il se poursuit actuellement au rythme de deux réunions par semaine. L’accent est mis sur le programme, pas sur les personnes. On le sent nettement : pas d’ambitions personnelles dans ce groupe, mais bien une ambition forte pour Châteaubriant autour de trois enjeux :

  • Enjeu n°1 Une commune qui améliore les conditions de vie de ses habitants
  • Enjeu n°2 Une ville ouverte qui accueille et développe de nouvelles coopérations avec ses habitants et avec les autres collectivités.
  • Enjeu n°3 Une dynamique de territoire qui investit dans la conversion écologique au bénéfice de l’emploi.

 Un programme « Pour »

Ce n’est pas une liste de combat contre (…) c’est une liste de proposition. Comme précédemment, la présentation en est faite par plusieurs personnes, hommes, femmes, qui explicitent les propositions sur neuf thèmes. Les trois premiers font déjà l’objet d’une fiche-action :

  • - Cuisine centrale … Circuits courts, liaisons froides/chaudes, tarification...
  • - Vie associative … Maison des associations, office municipal de la vie associative, groupement d’employeurs ...
  • -Médiations sociales & culturelles … Actions de Prévention, adjoint culture et social, centre social ...

Les six autres thèmes sont :

  • - Nouveaux services à la population … en direction de publics cibles, portage de repas, soutien scolaire, tarification des services au taux d’effort
  • - Mobilités … Plan de circulation, liaisons douces, navettes électriques…
  • - Projet éducatif de territoire … Rythmes scolaires, école de centre-ville, éducation à la santé, à l’environnement
  • - Agenda 21 … éducation à l’environne-ment, implication des habitants, gestion et création d’espaces naturels, calendrier...
  • - Nouveau quartier gare tdv château … Urbanisme, nouveaux équipements …
  • - Le Pays de Châteaubriant   …Conférence de territoire, charte de pays, développement économique, emplois ...

Maxim Hupel, Marie Humeau, Denis Prodhomme, Nelly Boucherie, Denis Lecointre se sont relayés pour préciser les avancées du programme. On a parlé d’accompagner le maintien à domicile, d’améliorer la qualité des logements, de mettre en place le « taux d’effort » pour adapter les tarifs municipaux aux ressources des familles. On a parlé d’un service de médiations, d’une large place à donner au mouvement associatif, de services pour les TPE (très petites entreprises) et pour les auto-entrepreneurs en favorisant un grou-pement d’employeurs, on parlé de stratégie de développement économique … L’enthousiasme est au rendez-vous, le travail se poursuit dans les groupes.

Appel est fait à tous ceux qui veulent participer à ces groupes de travail... et notamment aux jeunes, sachant que : « Nous n’auront sûrement pas toutes les réponses aux questions que vous vous posez. Si c’est le cas pour la question que vous vous posez : n’est-ce pas l’occasion d’y réfléchir ensemble ? »
Contact : 06 22 66 59 30

 Questions de la salle

La salle a questionné sur la place des chevaux dans la ville, sur l’attractivité économique de Châteaubriant, sur la complémentarité des Com’Com’   du Pays de Châteaubriant  , sur les logiciels libres, sur l’aéroport de Notre Dame des Landes, sur la façon d’associer tous les Castelbriantais, qu’ils soient nés ici ou ailleurs. On a parlé des jardins familiaux, d’une cuisine centrale en liaison chaude … Il y a de réelles attentes ! Le groupe s’apprête à y répondre :
« Nous savons où nous voulons emmener Châteaubriant, avec un projet cohérent,
sans faire du coup par coup ».... et en tenant compte de la situation financière de la ville et de la Com’Com’   « où le futur espace aquatique va générer des frais de fonctionnement énormes »

 La voie citoyenne

Le nom de la liste « la voie citoyenne » montre bien la volonté de travailler avec toute la population. Car « la politique c’est une affaire de citoyens qui s’engagent, de citoyens qui agissent pour leur cité, de citoyens qui aiment Châteaubriant et qui veulent y vivre bien ».

« Le groupe se retrouve sur des valeurs de gauche, de solidarité-s, d’ouverture aux autres, avec une forte empreinte écologique ».

La liste est ouverte, elle n’est pas préemptée par les partis politiques.

 La gauche rassemblée

Dans sa déclaration finale, Bernard Gaudin, au nom de la liste, a dit que « la gauche à Châteaubriant est aujourd’hui rassemblée, elle est en capacité de lancer la campagne des municipales au moment où la droite est divisée ». [Ndlr, mais peut-être se trompe-t-il : Maxime Lelièvre acceptera peut-être une petite place sur la liste du maire sortant ….]

Bernard Gaudin a remercié toutes celles et tous ceux qui ont contribué à construire et à dérouler cette histoire commune et « qui s’impliquent avec beaucoup d’humilité, de simplicité et de générosité dans ce projet “des municipales on en parle”. C’est précieux d’être entouré de gens comme cela, dans un moment où la politique et l’engagement politique sont terriblement malmenés ». Cette histoire trouve sa ressource, son énergie dans l’action collective, dans la participation de citoyens qui veulent s’engager pour leur ville. « Elle n’est pas le fait d’un individu. C’est une deuxième différence avec la droite telle qu’elle se présente aujourd’hui à Châteaubriant, d’un côté un groupe et de l’autre côté deux individualités ».

« Je voudrais que dans les mois qui viennent, nous restions très vigilants pour entretenir ce collectif et garder l’esprit d’équipe qui nous anime aujourd’hui » a poursuivi Bernard Gaudin. « Quatre mois nous séparent de l’élection qui aura lieu les 23 et 30 mars 2014. Il nous reste du travail à la fois pour enrichir le projet, participer aux groupes de travail, organiser des réunions à thème, écrire le projet, le formater en terme de communication, le diffuser près des habitants, aller à leur rencontre ».

 Le jeune homme (trop) poli … s’essaie à mordre

La liste de gauche, qui est maintenant en ordre de marche, inquiète fortement Maxime Lelièvre, le candidat de droite qui se présente, lui, sous l’étiquette UDI. Alors que la tête de liste à gauche n’a été connue que vers 23h, M. Lelièvre s’est empressé de faire un communiqué, montrant qu’il est sur les dents. Il parle « d’un candidat marqué par des idées appartenant à la gauche de la gauche ». Il évoque « une gauche progressiste (…) liée à une extrême gauche idéologique et dogmatique, qui mènera une liste que finalement tout oppose ». Il parle de « ces personnes que seule l’ambition politique unit », alors que, justement, l’ambition politique (et solitaire) est de son côté à lui ! [Ndlr : Le jeune homme, si poli et si lisse jusqu’ici, essaie de mordre pour se faire de la place, en utilisant un vocabulaire datant d’une quarantaine d’années, du temps où l’on parlait de ’socialo-communistes’ ]

Il évoque enfin la question de l’aéroport de Notre-Dame des Landes comme si, de Châteaubriant, il serait possible d’intervenir ! Sur cette question, une municipalité peut émettre un vœu. Point final ! Le préfet de Loire Atlantique n’attend pas de savoir qui sera élu à Châteaubriant pour envoyer ou non les pelleteuses !

« La liste de gauche n’alimentera pas ces polémiques stériles mais bien la machine à idées, pour redonner à Châteaubriant le rayonnement qui doit être le sien » dit Maxim Hupel.

BP  

Les propositions de La Voie Citoyenne

Si je suis élu ..............