Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > ABRF, ABRFI > Croissance rail, pas pour les ABRFi ?

Croissance rail, pas pour les ABRFi ?

Ecrit le 11 décembre 2013

Pas pour les ABRF ?

Un fonds d’investissement ’’Croissance Rail’’ doté de 40 millions d’euros a été créé en faveur de l’industrie ferroviaire, abondé par la nouvelle banque publique d’investissement Bpifrance, les constructeurs Alstom et Bombardier et les opérateurs SNCF et RATP. Il s’adresse à des PME « performantes ayant une activité significative dans le secteur ferroviaire en France et qui présentent un potentiel de croissance en France et à l’international », selon un communiqué de presse commun diffusé le 26 novembre.

Sa mission : « investir en tant qu’actionnaire minoritaire » dans ces entreprises, afin de maintenir cet emploi industriel dans l’Hexagone.

Les axes d’investissement sont le matériel roulant, les infrastructures, les services et les systèmes. Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier précise qu’il « ne s’agit pas d’aller au secours d’entreprises en difficulté ». « S’il est bien employé, s’il prend une part de risque et d’audace, (ce fonds) peut faire des choses puissantes et fortes », a ajouté le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Selon le directeur général de Bpifrance Nicolas Dufourcq, la filière ferroviaire est « un secteur qui soit chasse en meute et réussit, soit échoue ». « Structurer les relations grands groupes-PME est souvent ce qui fait défaut dans notre pays », a-t-il ajouté. La filière ferroviaire française réalise un chiffre d’affaires annuel de 4,1 milliards d’euros, ce qui la place au troisième rang mondial après la Chine et l’Allemagne. Elle emploie 84.000 personnes en France, et 30% de la production nationale est exportée.

Les constructeurs Alstom et Bombardier investissent dans ce fonds respectivement 14 millions et 6 millions d’euros, la SNCF 7 millions, la RATP 3 millions, et Bpifrance injecte 10 millions.

Souvenirs : la desserte ferroviaire des ABRF