Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Pays (international) > Tunisie > Tunisie et Chirac

Tunisie et Chirac

Ecrit en juin 2002 :

 Ben ali

Réputé escroc et tricheur, il a néanmoins réussi à s’assurer une impunité pénale et, cerise sur le gâteau, à obtenir un score ’à la Brejnev » ... Chirac ? Comme vous y allez !

Il s’agit de Ben Ali, Président tunisien à la vie, à la mort, dont le projet de réforme constitutionnelle a recueilli 99,6 % des suffrages. On ne sait si on doit rire ou pleurer. Ben Ali, baba sans doute devant les 82 % chiraquiens du 5 mai, s’est offert un sésame pour le pouvoir à vie. De Tunis à Paris, l’avenir appartient aux quarante voleurs.

(lu dans La Terre du 29 mai 2002)


Ecrit le 10 décembre 2003

 Ben Ali, mon bel ami

Organisations et militants de défense des droits de l’homme ont unanimement condamné les déclarations faites le 4 décembre 2003 par Jacques Chirac lors de sa visite en Tunisie. M. Chirac a en effet déclaré, à propos de l’avocate Rhadia Nasraoui, en grève de la faim à Tunis, que « le premier des droits de l’homme c’est manger, être soigné, recevoir une éducation et avoir un habitat ». « De ce point de vue, a-t-il ajouté, il faut bien reconnaître que la Tunisie est très en avance sur beaucoup de pays ».

« Un discours qui confine à la duplicité et qui est de toute façon absolument contreproductif », a déclaré Antoine Bernard ,

directeur exécutif de la Fédération internationale des ligues de droits de l’Homme (FIDH). « Démocratie et développement sont indivisibles », dit-il.

Pour Reporters sans frontières, Robert Ménard a affirmé pour sa part que « parler de la consolidation de la démocratie en Tunisie n’est pas possible parce que ce n’est pas vrai ». « C’est un pays qui figure parmi la vingtaine de pays au monde où il y a le moins de liberté de la presse ».

François Hollande (PS) a déclaré : « Ce n’est pas la première fois que Jacques Chirac considère que les droits de l’Homme n’ont pas une vocation universelle et doivent s’adapter à la situation spécifique de chaque pays voire même à « leur culture » »

Pour le Parti communiste français, ces propos « sont choquants. La liberté de la presse, la liberté politique, la liberté d’opinion sont des éléments essentiels des droits humains ».

Les Verts ont jugé pour leur part que « Jacques Chirac vient de balayer en deux phrases le crédit acquis par la France dans le monde arabe, durant la guerre en Irak ».

 Grignotage des libertés

La déclaration de Jacques Chirac est inquiétante aussi quand on considère le grignotage des libertés publiques et privées en France. Le Président considère-t-il que c’est normal ? Si oui, cela nous ouvre de « beaux jours »

L’avocate Rhadia Nasraoui est en grève de la faim depuis 52 jours, pour demander que cesse le harcèlement policier dont elle est l’objet. Le journaliste cyberdissident de TUNeZINE, Zouhair Yahyaoui, a été arrêté sans motif le 4 juin 2002, torturé,et condamné alors que ses avocats n’ont pu ni avoir accès au dossier, ni rencontrer Zouhair, et qu’aucune plaidoirie relative aux chefs d’accusation n’a pu être prononcée.... Il a été libéré le 18 novembre 2003, après une longue grève de la faim et 17 mois et demi deprison. Son seul crime : exister et avoir osé parler.