Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Divers > Informatique > Les réseaux SCADA en danger

Les réseaux SCADA en danger

Ecrit le 7 mars 2014

Avec la fin de Windows XP

L’ignorez-vous ? Le bon vieux « Windows XP » qui équipe encore 30 % des ordinateurs de la planète, et peut-être votre ordinateur si celui-ci n’est pas récent, ne sera plus mis à jour à partir du 8 avril 2014. Votre ordinateur marchera toujours mais sera une proie facile pour les fabricants de virus qui n’attendent que cela ! Que faire ? Microsoft conseille d’acheter un nouvel ordinateur, équipé de Windows8, car le système Windows 7 ne sera plus commercialisé à partir d’octobre 2014. Mais si vous prenez Windows 8, il y a de fortes chances que vous deviez changer de clavier et/ou d’imprimante. De plus, il y a un certain nombre d’applications qui tournaient avec Windows XP et qui ne tourneront pas avec Windows 8. Alors, tant qu’à faire d’être perturbés, abandonnez donc Windows et passez à linux. Une association de Châteaubriant peut vous aider : lui écrire à l’adresse : alis44110@laposte.net

Mais il y a plus grave que les problèmes des utilisateurs individuels : il s’agit de la protection des réseaux SCADA (Supervisory Control And Data Acquisition, c’est-à-dire télésurveillance et acquisition de données).

Ces réseaux relient des équipements plutôt que des ordinateurs et gèrent des systèmes plutôt que des personnes. Dans des secteurs tels que les services publics, le transport, la logistique, la fabrication et les produits pharmaceutiques, ces réseaux sont essentiels au bon fonctionnement des entreprises et des communes. Dans le secteur des services publics, ils sont si importants qu’ils sont considérés comme faisant partie intégrante de l’infrastructure critique nationale.

Par exemple, dans le domaine de la logistique, ils acheminent des millions de colis par jour. Dans d’autres secteurs, ils assurent discrètement l’accès aux bâtiments ou encore le contrôle du chauffage, de la ventilation, des ascenseurs, ou la climatisation des locaux contenant les ordinateurs.

Et, manque de chance, les réseaux SCADA sont les moins protégés de tous les réseaux et sont désormais la cible des cybercriminels. Et si ces derniers parviennent à les infiltrer, les conséquences pour de nombreuses entreprises et leurs clients, voire la population en général, pourraient être extrêmement graves.

C’est que les attaques deviennent de plus en plus sophistiquées. Elles ne sont plus le fait d’amateurs à la recherche de gloire, mais elles sont le fait de professionnels, qui agissent dans des buts liés au commerce, aux mafias, terrorismes, espionnage industriel, etc. Les menaces persistantes avancées sont passées à un nouveau niveau : attaques furtives et complexes, difficiles à détecter et encore moins à bloquer.

Or tous ces réseaux sont interconnectés par internet. Un pirate qui s’est introduit dans l’un d’entre eux a toutes les chances d’accéder à d’autres réseaux. Et alors ?
En 2003 le ver Slammer a paralysé internet, en 10 min, notamment en Corée du Sud. En 2005 le ver Zotob a paralysé 13 usines d’assemblage de véhicules. En 2007 un virus a provoqué prise de contrôle et perturbation des feux de signalisation en Californie. En 2008, prise de contrôle et déraillement de wagons en Pologne. En 2011, destruction du système d’approvisionnement en eau d’une ville.

Les réseaux SCADA sont essentiels et leur sécurité est d’une importance capitale. Or la plupart d’entre eux fonctionnent encore avec Windows XP. ...

Source : Cyrille Badeau, Directeur Europe du Sud de Sourcefire.