Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Personnes âgées, ORPAC > Personnes âgées (02)

Personnes âgées (02)

écrit le 5 mai 2002 -

Bilan de l’année 2001

ORPAC   : Office des Retraités et personnes âgées de Châteaubriant . 594 adhésions réglées en l’an 2001 et de très nombreuses activités :LE FOYER : deux fois par semaine, le mardi et le vendredi après-midi, une quarantaine de personnes viennent jouer aux cartes. Depuis quelques temps il y vient des personnes de plus en plus jeunes : entre la plus jeune et la plus âgée des participantes, il y a 52 années d’écart !

Les APRES MIDI DETENTE ont lieu une fois par mois avec différents musiciens.

Les RENCONTRES   Ancenis-Châ-teaubriant se poursuivent depuis 1974, soit 28 ans !

La CHORALE regroupe 25 personnes tous les vendredis matin. Pour l’année 2002, un travail en partenariat avec le collège Robert SCHUMAN a vu le jour. Tous les lundis midis, les retraités se retrouvent avec des jeunes collégiens pour répéter de nouveaux chants.

L’ART FLORAL attire 50 personnes réparties sur cinq niveaux.

La BIBLIOTHEQUE compte 300 livres prêtés gracieusement les premiers mardis de chaque mois de 14 h à 16 h.

DES ATELIERS-MEMOIRE permettent aux personnes qui avancent en âge de faire face au vieillissement physique et psycho-sociologique. C’est un espace d’échange, de formation et d’entraînement autour du thème de la mémoire et du vieillissement. Il s’agit d’ateliers de resocialisation et de réflexion sur les deuils nécessaires au cours de la vie pour vieillir plus en harmonie avec soi-même et les autres.Le goût, l’odorat, la vue, le toucher, l’ouïe, la mémorisation, la relaxation et d’autres techniques sont abordées pour mieux gérer sa mémoire et sa relation au monde qui nous entoure. Un atelier a été ouvert à Moisdon la Rivière en fin d’année 2001 avec 12 personnes pendant 10 séances de 2 heures.

LES ARTS CORPORELS INTERNES : c’est une gymnastique très douce basée sur l’harmonisation des mouvements du corps au rythme de la respiration. On les pratique debout ou assis sans aller jamais au-delà de ses propres limites physiques.

L’ATELIER MULTIMEDIA, au Collège de la Ville aux Roses, a permis l’initiation à l’utilisation d’un ordinateur et à la navigation sur internet. Des stages animés par une formatrice de Nantes, ont permis en 2001 à plus de 24 adhérents de se familiariser avec les nouvelles technologies de l’information.

PERSONNES A MOBILITE REDUITE, ou handicapées : pour ces personnes, seules souvent chez elles, des voyages et des spectacles sont proposés : 7 sorties différentes pour l’année 2002 .

LES VOYAGES ont concerné 248 personnes en 2001. Les RANDONNEES attirent toujours du monde :-. petites randonnées : 47 sorties, 345 participants-. grandes randonnées : 90 sorties, 1395 participants

L’activité PALETS se réduit : 10 à 12 joueurs le mercredi après-midi pour une agréable détente

Inter-génération

L’INTERGENERATON tient particulièrement à cœur aux responsables de l’ORPAC  . Chaque année 4 à 5 structures scolaires de Châteaubriant et de ses environs font appel aux retraités pour des projets d’utilité sociale. Par exemple, en 2001 :
– Un élève en BTS tourisme  , a proposé une sortie découverte du patrimoine
– A l’école primaire St Joseph des retraités de l’O.R.P.A.C. ont passé un après midi auprès d’enfants de maternelle grande section.
– Cinq élèves du Lycée agricole de Derval sont intervenus auprès de 9 retraités de l’O.R.P.A.C. qui ont besoin d’aide dans leur jardin, dans le cadre d’un « Projet d’utilité sociale », qui leur a rapporté 305 € destinés à participer à l’achat d’un chien d’aveugle.
– Toujours en intergénération, des retraités de l’ORPAC   travaillent avec des jeunes du Lycée Professionnel pour remettre en état des machines et appareils destinés au Bénin et pour ... peindre des ardoises destinées aux écoles de ce pays.

Aide aux aidants

L’AIDE AUX AIDANTS vise à apporter un soutien aux familles qui s’occupent à domicile ou en établissement d’un parent handicapé, malade ou âgé dépendant.L’action se décompose en deux parties :
– Premièrement : un Groupe de Parole, se réunit une fois par mois avec une psychologue. Lieu de partage des souffrances de chacun, d’écoute et de soutien, il permet de prendre du recul et de transformer les souffrances exprimées en une occasion d’ouverture vers les autres.
– Deuxièmement : des réunions d’information abordent des thèmes qui concernent le maintien à domicile ou des questions de santé publique (par exemple la prévention des chutes)

L’ORPAC   a l’intention de mettre en place, par ailleurs, des équipes de personnes spécialement formées qui pourraient aller, au domicile, rencontrer la famille voire la suppléer pendant quelques heures auprès de la personne malade ou handicapée.

L’ORPAC   s’est investie dans d’autres activités : Forum des associations, Boutique de l’Euro, Foire de Béré, etc.

Pour terminer, Mme HAVARD, adjointe chargée de l’Action Sociale a donné de brèves indications sur le Foyer-Restaurant des personnes âgées géré par la municipalité (elle a donné, par exemple, le menu du jour : déformation professionnelle ?).

L’A.P.A

L’assemblée Générale du 23 avril 2002 a été aussi l’occasion d’informer les participants sur l’APA (aide personnalisée à l’autonomie) et sur ses caractéristiques, sachant qu’elle concerne les personnes qui répondent à trois critères :

– avoir 60 ans et plus
– avoir une certaine perte d’autonomie
– résider en France.

Les modalités sont différentes selon que la personne réside à son domicile ou dans une maison de retraite. La demande est traitée par le Conseil Général qui reçoit 80 dossiers PAR JOUR et a un délai de deux mois pour répondre à chacun d’eux. Un bureau de l’APA sera mis prochainement à la disposition des personnes âgées du Pays de Châteaubriant  , avec 5 ou 6 salariés.

Un p’tit CLIC  

Sept CLIC   (centre local d’information et de coordination gérontologique) ont été lancés le 17 septembre 2001, dont un à Châteaubriant. Jean Seroux a reconnu qu’il avait pris du retard et que deux réunions de mise en place devraient avoir lieu les 21 mai et 5 juin 2002. Le CLIC   étant initialement prévu pour UN AN, on se demande bien ce qu’il pourra faire entre le 5 juin et le 17 septembre !

On verra

Quant au « Projet Trinité » qui avait été largement étudié par la municipalité précédente, il a failli être abandonné. Finalement il a été repris par la nouvelle municipalité et le maire a dit que c’était une priorité et que, d’ici trois mois le dossier serait bouclé avec réalisation prévue dans deux ans : des logements adaptés aux personnes âgées, et un regroupement des services, en partie sur le site du « Parc de la Trinité » et en partie sur le site voisin de l’ancien hôpital. Attendons pour voir. (1)

Le Conseil Général a édité un « Guide pratique pour les seniors et personnes âgées. Le demander dans les mairies


NOTES:

(1) Rendons à César

C’est avec surprise qu’un certain nombre de castelbriantais ont lu, dans le compte-rendu de l’Assemblée Générale de l’Association des Conjoints Survivants, (date ?) : « Alain Hunault, [maire] après avoir souligné que cette idée de foyer-logement était le fait de Mme Séguineau, a indiqué que, découvrant les dossiers en mars 2001, son équipe avait décidé de rapidement mettre en œuvre ce projet important pour les retraités ».

Rétablissons les choses : il est exact que Mme Séguineau, il y a quelque 20 ans, avait émis l’idée d’un foyer-logement, qu’elle avait imaginé à Soulvache, en réhabilitant un bâtiment existant. Le maire de Soulvache, à l’époque, n’en a pas voulu. Le maire de Châteaubriant, Xavier Hunault, n’a pas non plus repris l’idée, malgré l’influence de Mme Séguineau qui était Présidente du Comité de liaison des retraités du Pays de Châteaubriant.

C’est Henry Lemaître et André Lefeuvre, avec d’autres, qui ont repris cette idée en 1989 quand Martine Buron est devenue maire. Mais la priorité, alors, était à la réduction d’un endettement gigantesque laissé par Xavier Hunault (réduction réussie, soit dit en passant).

Par la suite l’ORPAC, office des personnes âgées de Châteaubriant, sous la forte impulsion de Jean Gauchet, a élaboré un projet beaucoup plus large qu’on a appelé « le projet Trinité » (relire La Mée du 3 février 1999) qui consistait en un regroupement des services aux personnes âgées en un même lieu : le parc de la Trinité. En 2000 le projet était fait. En 2001 était prévu l’appel à projets architecturaux. En 2002 devaient être engagées les démarches de financement pour un début des travaux en 2003. Tout était donc PRET et, contrairement à ce que dit le maire, la nouvelle municipalité a tardé à s’en saisir puisque, au 7 février 2003, la demande de permis de construire n’a pas encore été déposée. Le maire dit maintenant que l’ensemble « sera opérationnel au début de 2005 sous réserve » [alors qu’au Conseil Municipal du 30 septembre 2002 il annonçait une réalisation dès 2003]

Que la nouvelle municipalité s’accapare le projet qu’elle va réaliser, oui, mais qu’elle sélectionne, parmi les parrains du projet, ceux qui lui plaisent et ceux qu’elle veut ignorer, non. Rendons à César ....