Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Municipales > Municipales 2014 > Treffieux, combien de divisions ?

Municipales 2014

Treffieux, combien de divisions ?

Ecrit le 19mars 2014

 Treffieuc et ses soucis

Treffieux est une belle petite commune, sur les bords du Don, riche en palis séparant les maisons, riche d’histoire comme celle que raconte Jean Garçon dans son livre « Le recteur de Treffieuc » (1720-1760). Origine du nom : trois fiefs (La Baudrais, Montjonnet et La Fleuriais) ou Trêve de Saint Mieux (Paroisse   de St Mieux) ? Environ 800 habitants que tout divise depuis des lustres, qu’il s’agisse de l’achat de l’étang de Gruellau, de l’implantation d’un centre d’enfouissement technique, des travaux faits sur la rivière ou de la déviation du bourg. En cette période d’élections municipales, les tensions s’exacerbent. Deux listes sont en présence, plus deux candidats isolés.

La rivière ? Les travaux entrepris par le Syndicat du Don ont provoqué la constitution d’une association « Treffieux-sur-Don » autour du slogan : ’’Touche pas à ma rivière’’. Les fortes intempéries de l’hiver, avec le Don grossi quatre fois, apportent de l’eau à leur moulin. Ces inondations ne sont pas rares et le recteur Pierre Huet écrivait que, le 11 janvier 1741, « la rivière était débordée, ce qui arrive quelquefois plus de vingt fois par an ». Ce jour-là, il y avait un enterrement. « on fut obligé de porter le cadavre dans un mauvais batteau et on était en l’avenue de la Fleuriais dans l’eau jusqu’aux aisselles »

La déviation de Treffieux, dont les travaux viennent de commencer, suscite aussi des divisions. Le préfet a dû trancher entre un tracé ouest et un tracé est. Un giratoire est en cours de réalisation, avec modification de deux chemins ruraux, ce qui dérange les habitudes.

Ajoutez une division autour du projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes, qui a provoqué des démissions au Centre International de Culture paysanne et rurale (CICPR   Treffieux)

Et voilà que des complications surgissent autour du centre d’enfouissement des Brieulles où une installation de récupération du méthane a été mise en place. Malheureusement, il faut constater des nuisances, un dégagement de gaz au cours du traitement ; les solutions techniques ne sont pas simples, les experts pas encore unanimes, mais les élus et techniciens du SM CNA (syndicat mixte) en sont parfaitement conscients et prêts à prendre les décisions qui seront prescrites par les experts pour remédier durablement à la situation.

Le témoignage d’une habitante fait état d’odeurs « invivables depuis quelques semaines », au point de ne pouvoir ouvrir les fenêtres du logement, « une puanteur qui malgré les fenêtres et volets fermés pénètre dans notre maison. Résultat, au moment de se réveiller pour aller travailler, nous sommes fatigués. Est-ce normal ? ». « maux de tête de plus en plus fréquents, vertiges, gorge irritée, yeux irrités, toux ». Plus grave, une petite fille de 4 ans est prise d’une crise d’asthme au réveil, alors qu’elle n’en souffre pas quand elle part chez ses grands-parents.
La famille « en rage » demande « d’être informée de façon claire, nette et précise, de ce qu’il en est. Que des relevés SERIEUX soient effectués pour mesurer le taux de toxicité, à savoir ce que nous risquons à petite ET à grande échelle ». Le communiqué de l’association QAVE (Qualité Air Vie Eau, qui s’est constituée le 13 mars 2014), volontairement anxiogène, parle d’un « risque établi pour la santé ».

Dans une lettre au Préfet, en date du 14 mars, l’association entretient l’ambiguïté, elle, « s’inquiète au plus haut point des risques graves qui pèsent sur la santé publique des habitants, notamment des enfants et des personnes fragiles » et demande in fine « de faire cesser cette situation intolérable du point de vue olfactif, même s’il n’y a pas de risques sanitaires graves ». Alors graves ou pas graves ?

En cette période d’élection, les esprits s’échauffent.
– D’un côté, la municipalité sortante, accusée d’inaction ou plutôt de ne pas avoir pris partie dans le sens des opposants. C’est la liste menée par Elodie Retaillaud.

– Et, en face, la liste « Vivre ensemble à Treffieux sur Don » composée d’opposants à la déviation (ou du moins, ils disent qu’ils sont pour, mais demandent de tels changements que cela revient à comprendre qu’ils sont contre), qui sont aussi opposés aux travaux faits sur le Don et qui surfent sur les mauvaises odeurs venant du Centre d’enfouissement.

Bien malin qui prédirait le résultat des élections. Le marché de la peur rapporte-t-il vraiment à ceux qui misent dessus ?


 Réunion publique le 18 mars

Elodie Retaillaud

Les candidats de la liste « Avec vous, Treffieux demain » invitent les Tréffiolais à venir les rencontrer lors d’une réunion publique, mardi 18 mars, 20h30 dans la grande salle de la Maison du Temps Libre à Treffieux. (Tête de liste : Elodie Retaillaud)

Conseillère municipale depuis 2008, fortement impliquée depuis 10 ans dans le monde associatif, cette mère de famille, professeur d’Economie, se sent prête à assumer la tâche de maire. Quelques éléments du programme :
– après la réalisation du contournement de Treffieux, il faudra aménager le bourg : « pôle services » autour de la nouvelle mairie — « pôle commerces » (commerces existants, de proximité ou ambulants) autour de l’Eglise – réflexion sur les entrées de bourg, les liaisons bourg-villages — nouveaux espaces verts, piétonniers et cyclistes

– Autour de la mise en place du PLU   (Plan Local d’Urbanisme), des rencontres   collectives permettront d’anticiper le besoin en plus gros équipements : école publique, cantine municipale, équipements sportifs et de loisirs, et de réfléchir au maintien et
au développement
d’une agriculture
diversifiée,
respectueuse
de l’environnement.

– Soutien à un tissu
associatif dynamique
et volontaire en
encourageant les relations inter associatives.

– La réflexion et les actions envisagées s’inscriront dans le cadre intercommunal (CCRN  ) pour une construction équitable et solidaire d’un territoire commun.


En face, la liste menée par René Bourrigaud se propose de poursuivre les chantiers engagés par la municipalité sortante (PLU  , nouvelle mairie…), mais dans un nouvel esprit. « Nous agirons pour l’avenir en nous préoccupant de la scolarisation sur la commune de tous les enfants dans les meilleures conditions possibles (restaurant scolaire), en mettant enfin en œuvre l’aménagement du bourg, et en prenant nos responsabilités, en lien avec la CCRN  , pour un meilleur accueil des activités artisanales et commerciales ». La liste s’oriente aussi vers la démocratie participative, le tourisme   de proximité, et « une vie communale plus agréable » .

B.Poiraud