Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Tourisme > 17 mars : joie et deuil

17 mars : joie et deuil

Ecrit le 26 mars 2014.

Quel beau jour ce 17 mars 2014 : l’office de tourisme   (intercommunal) de Châteaubriant vient d’emménager dans ses nouveaux locaux, place Charles de Gaulle, à la suite des travaux financés par l’intercommunalité.

Quel triste jour, ce 17 mars 2014, où on apprend la dissolution de l’ADT   (association pour le développement du tourisme  ) après 18 ans d’existence. Pour cette dernière Assemblée Générale, le Président Claude Bouron a dressé le rapport moral puis a passé la parole à Anne Bailleul qui a retracé les activités de 2013 et exprimé des voeux pour la continuité des actions. Ce fut un discours d’enthousiasme (malgré la situation) et de foi en l’avenir. Paradoxe ...

 Bilan 2013 :

  • - onze porteurs de projets accompagnés.
  • - douze projets festifs accompagnés.
  • - un guide touristique du Pays de Châteaubriant  , très attendu, présentant une offre complète et de qualité – et rassemblant 250 prestataires, y compris sur les communes limitrophes.
  • - un programme d’animations comportant 350 propositions (50 à l’origine en 1995), distribué à 60 km à la ronde.
  • - une lettre d’infos envoyée chaque semaine à 3000 abonnés
  • - un site internet attrayant et riche d’informations, 166 925 connexions au site internet en 2013 (contre 158 000 en 2012).
  • - un travail de fond sur les infrastructures de randonnée, il va falloir maintenant passer à la phase ’’promotion’’ et s’allier avec les pays voisins : le tourisme   ne s’arrête pas à la frontière d’un territoire administratif.
  • - et ’’Rando-Mée’’  : cinq jours de randonnée et de découvertes, une très belle réussite en termes d’image.
  • - la présence aux salons touristiques, en partenariat avec les Pays d’Ancenis et de Segré, pour partager les frais.
  • - la mise en tourisme   du patrimoine, réalisée avec un réseau d’associations, et s’appuyant sur les technologies modernes (smartphone) pour communiquer des informations touristiques, historiques, floristiques ... Si le site internet de l’ADT   s’arrête, tout ceci sera perdu.
  • - treize actions de promotion à Nantes pour le Pays de Châteaubriant  , sans compter les accueils de journalistes.
  • - organisation de « Tourisme   accessible  » : des sorties pour les personnes de la région disposant d’un tout petit budget.
  • - organisation de ’’Tourisme   et handicap’’ pour que les 6-9 % de la population (pas seulement en fauteuil roulant) puissent voyager dans les mêmes conditions que les touristes valides

Un très beau bilan d’activités, n’est-ce pas ? Alors pourquoi ça s’arrête ? Pour plusieurs raisons :

  • 1. L’ADT   est une structure associative alors que, de plus en plus, les Com’Com’   prennent la compétence ’’tourisme  ’’ et souhaitent gérer elles-mêmes.
  • 2.- Les dissensions importantes dans le Pays de Châteaubriant   entre les trois Com’Com’  , avec notamment l’éloignement progressif de la Com’Com’   de Nozay (au moins en matière touristique).
  • 3.- Des choix budgétaires faits par les élus au détriment de l’ADT  . Ce n’est pas l’argent qui manque, c’est la volonté politique de l’attribuer ailleurs.

    Yannick Goinard, Raymond Lebossé, Anne Bailleul, Claude Bouron, Luc Gourin

 Merci à vous

Anne Bailleul a déclaré :

«  16 ans passées à œuvrer sur le territoire du Pays de Châteaubriant  , je me rappelle les débuts de l’ADT   avec une équipe d’élus de tous parti politique et d’acteurs locaux (...) ayant la même volonté : croire au tourisme   sur le secteur du Pays de Châteaubriant  , le développer en mettant en avant les prestataires qui contribueront à ce développement touristique : L’ADT   était née.

Plusieurs équipes de salariés se succéderont : Yannick Chabot et Monique Charton, Sandrine Cordier, Nicolas Louineau, Luc Gourin et moi-même.

En travaillant en étroite collaboration avec les élus, à l’écoute des prestataires et des clients, nous avons essayé, réellement essayé de développer ce volet touristique inexistant avant la création de l’association. Que de chemin parcouru, avec vous tous ensemble. Je suis très contente d’avoir contribué à cette jolie éclosion du Pays Touristique de Châteaubriant…

Vous, aujourd’hui réunis, vous pouvez être fiers de vous car c’est grâce à vous et avec vous que le Pays Touristique de Châteaubriant a pu être connu au-delà des frontières administratives et que notre association a pu perdurer jusqu’à aujourd’hui. Je remercie sincèrement les adhérents, les bénévoles, les membres du Conseil d’Administration de l’ADT   ainsi que la presse qui depuis le 25 juin dernier, n’ont pas cessé de m’appeler pour prendre de mes nouvelles…

Je vais partir le cœur léger, fière d’avoir été à votre service pendant toutes ces années. Je tiens à remercier plus particulièrement le Président Claude Bouron pour son dévouement, sa grande disponibilité et la manière dont il a mené l’équipe toujours vers le haut et avec énormément de respect.

Ce fut une très belle aventure. Mais elle ne s’arrête pas là : continuez à croire en vous et à œuvrer dans vos activités sur le Pays de Châteaubriant   bien sûr ! Afin que ce beau pays reste le poumon vert de la Loire Atlantique où il fait bon vivre…
Je terminerai juste par une citation  :
« Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir…
 ».
Anne

 Et demain ?

Les adhérents présents, ce 17 mars, ont parlé de gâchis, de « détricotage de ce qui unissait les associatifs et les prestataires » et de leur inquiétude pour l’avenir. « Nous étions dans une structure associative, l’ADT   nous écoutait, nous consultait, nous encourageait. Demain nous aurons affaire à des politiques, à des fonctionnaires, nous ne serons plus que des lignes dans des catalogues  » a dit Jean-René Lalloué pour la Maison du Meunier. « J’ai connu la fin du Pays touristique des Trois Rivières » a dit Jacky Flippot, pour Château et Essor Blinois. « c’est aujourd’hui un nouveau jour de deuil  ». D’autres prestataires touristiques ont dit « Nous étions heureux de travailler avec l’ADT  , que va-t-il se passer maintenant ?  ».

L’ADT  , et tout particulièrement Anne Bailleul, véritable cheville ouvrière de l’association, a fait ce que nul n’avait fait avant : réfléchir à une politique globale du tourisme  , à l’échelle du territoire, susciter et soutenir les initiatives personnelles ou associatives, coordonner les prestataires touristiques.

Anne était toujours là pour accueillir, encourager, réconforter parfois, donner des idées, des pistes de solution. Sa très bonne connaissance du territoire a pu orienter les réflexions. Elle a montré que le tourisme  , ce n’est pas seulement donner un prospectus (si beau soit-il) ou organiser une visite de temps en temps, ce n’est pas seulement accueillir le visiteur qui passe la porte d’un syndicat d’initiatives. Le développement touristique suppose une volonté d’accueil, de réflexion sur les attentes des touristes, d’anticipation sur les évolutions. Par exemple, si l’ADT   avait été chargée de penser l’arrivée du Tram-Train à Châteaubriant, on n’aurait pas connu le fiasco !

Il reste maintenant à liquider l’association avec toutes les complexités administratives que cela suppose. Et à caresser l’espoir de trouver un jour le souffle qui manque au Pays de Châteaubriant  . Peut-être pourra-t-on compter sur les nouveaux élus sortis des Municipales 2014 ? Acceptons-en l’augure ...
B.Poiraud