Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Municipales > Municipales 2014 > Treffieux, ça se calme un peu

Treffieux, ça se calme un peu

Ecrit le 26 mars 2014

La Qave à Treffieux

La nouvelle association QAVE (Qualité Air Vie Eau) constituée dans le sillage de la liste de candidats « Vivre ensemble à Treffieux sur Don » a multiplié les messages alarmants au sujet du rejet de gaz nauséabonds provenant du centre d’enfouissement technique des Brieulles, allant jusqu’à dire : « évacuez les enfants ».

On comprend la colère des riverains soumis à ces émanations.... que nous connaissions à Châteaubriant il y a quel-ques années, en provenance de l’usine Saria d’Issé. Mais il faut éviter de provoquer la panique ! C’est ce qu’a compris l’association Qave qui fait désormais ce qu’elle peut pour calmer la colère, ou plutôt pour la canaliser vers un seul objectif : mettre fin à ces odeurs qui rendent la vie insupportable dans la partie nord de la commune.

L’hydrogène sulfuré H2S est un gaz incolore, composant naturel du pétrole, à odeur caractéristique d’œufs pourris. Il se dégage notamment des matières organiques en décomposition. Etant plus lourd que l’air, il s’accumule dans les parties basses non ventilées… il peut donc être dangereux dans les locaux confinés. On considère qu’un être humain peut survivre seulement une minute dans un air à 1 400 ppm d’hydrogène sulfuré.

Heureusement ce gaz, dans le cas des Brieulles, s’échappe dans l’atmosphère et ne peut atteindre ces concentrations. Pour autant, il est désagréable pour les riverains, d’autant plus que l’odorat le détecte en très faibles quantités : un litre de H2S dans un million de m3 d’air.

L’association QAVE s’est donc rapprochée du SM CNA (Syndicat Mixte Centre Nord Atlantique) qui gère les Brieulles et une rencontre a eu lieu le 19 mars. Des travaux vont être entrepris par le SM CNA et des appareils de détection vont être placés chez trois personnes de l’association Qave. Ces appareils doivent être commandés car ils sont constitués de composants électrochimiques périssables. Le délai pour les obtenir est de 4 à 6 semaines. Ce sont des appareils fixes qui font des enregistrements en continu. Ils peuvent être placés au domicile des membres du comité de suivi, mais en nombre limité compte tenu de leur prix. Quatre semaines avant installation et premiers résultats 15 jours plus tard, cela repousse à début mai. « Mais comment faire autrement ? » dit l’association.

Le SM CNA va lancer des travaux, il estime qu’ils seront achevés dans environ un mois. Coût : 90 000 à 100 000 euros. Malgré les nouvelles promesses du président, les plus grands doutes se sont exprimés chez les membres de la délégation de la QAVE. Pourquoi ces travaux n’ont-ils pas été entrepris plus tôt ?? Seront-ils suffisants ? L’origine des fuites de gaz n’est pas bien définie. La Qave craint que l’entreprise ne soit titanesque.

Fiche : hydrogène sulfuré

Affaire à suivre .... . En attendant l’association a largement participé au succès des élections municipales en éliminant l’équipe sortante