Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Personnes âgées, ORPAC > Personnes âgées (08)

Personnes âgées (08)

  Sommaire  

Page 430

Ecrit le 6 octobre 2004

 Equilibr’Age

Mais pourquoi l’être humain lève-t-il un pied après l’autre ?

C’est parce que, lorsqu’il lève les deux, il y a risque de chute. Une chute c’est si vite fait. Un fil électrique qui traîne, un sac mal placé dans un couloir, un coin de tapis qui glisse, une bordure de trottoir mal faite. Ou un moment de faiblesse,
tout simplement.

Les chutes sont la première cause de mortalité des personnes de plus de 65 ans ! Chaque année, plus de 2 millions d’entre elles chutent, entraînant plus de 9 000 morts, ou, au minimum, des infirmités ou une perte d’autonomie.

La Mutualité et les Caisses d’assurance maladie de Loire-Atlantique se sont associées avec le Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie pour lancer des actions de prévention « Equilibr’Âge ».

Première phase : une conférence débat où chacun peut apporter son propre témoignage ou poser des questions et s’informer sur l’action « Equilibr’âge ».

Puis pour ceux qui le souhaitent, dans un second temps, des ateliers très concrets sont proposés. A raison de six séances, chaque personne redécouvre et réapprend les notions d’équilibre.

La première séance permet d’établir un bilan individuel des capacités physiques de chacun. Puis les quatre autres séances sont consacrées à la réalisation d’exercices physiques concourant à l’équilibre avec un apprentissage tout particulier du « relevé du sol ». La dernière séance permet de finaliser les apprentissages et d’évaluer les acquisitions.

Depuis 3 ans, de nombreux ateliers ont déjà été proposés sur le département de Loire-Atlantique. Les résultats sont très positifs. Sur les trois premiers groupes, dans l’année qui a suivi les ateliers « Equilibr’âge », seule une personne avait fait une chute !

« Nous nous retrouvons autour de cette problématique parce que nous ne pouvons oublier que les chutes des personnes âgées entraînent autant de décès, par an, que les accidents de la route ! On en parle moins ! C’est pourtant une véritable question de santé publique » souligne Yves Le Gall président de la Mutualité de Loire-Atlantique pour le pays de Châteaubriant  .

Un ensemble d’acteurs du Pays de Châteaubriant   (le CLIC  , l’ ORPAC   et le Docteur Bessey) préoccupés par la problématique des chutes des personnes âgées se sont accordés sur l’importance de la mise en place d’une action de prévention et sont partenaires pour la réussite de cette opération « Equilibr’âge ». La ville de Châteaubriant apporte sa contribution en mettant à la disposition des organisateurs les locaux utiles pour la conférence
et les ateliers

La CONFERENCE-DEBAT : mardi 12 octobre mars 2004 , Halle de Béré  , Châteaubriant, 14h30.

ATELIERS : en fonction des inscriptions. Ces ateliers (six séances d’une heure et demi) se dérouleront à Châteaubriant, salle de la Ville en Bois, à partir du 29 octobre 2004 à raison d’une par semaine. Nombre limité de participants (10). Ces séances sont ouvertes à toute personne de plus de 65 ans. Les séances se déroulent toujours dans une ambiance décontractée et ludique grâce à un matériel très adapté, car le but principal est de retrouver le plaisir de bouger.

Contacts :
-. Les Mutuelles de Loire Atlantique : 02.40.41.27.52/02.40.41.27.85

– . CLIC   « Pays de Châteaubriant   » : 02.28.04.05.85.

JPEG - 104.4 ko
Mutualite
De g. à d.
Jean Paul Leduc
(Mutualité)
Claude Ferron
(Orpac)
David Bessey
(Chef du département gériatrie)
Armand Rambaud
(Mutualité)
Yves Le Galll(Mutualité)

La Mutualité Française/Loire-Atlantique ne se contente pas de procéder à des remboursements complémentaires de soins.

Au-delà d’un réseau de santé dense, elle propose des services de proximité et des actions de prévention santé, aussi bien pour les jeunes que pour les personnes en insertion et les personnes âgées.

Ostéoporose

L’ostéoporose, problème majeur de santé publique, expose pour des traumatismes minimes, à des fractures dont les conséquences importantes, parfois graves, s’accompagnent d’une détérioration de la qualité de vie. L’ostéoporose est favorisée par la ménopause, 40% des femmes feront une fracture ostéoporotique après 50 ans (15 % pour les hommes). La survenue d’une fracture multiplie le risque de nouvelles fractures.

L’ostéoporose peut être prévenue (activité physique, diététique...), diagnostiquée (os-téodensitométrie) et traitée (médica-lement) précocement. Du fait de la fréquence et de la gravité de la maladie, l’Organisation Mondiale de la Santé a décrété une « Journée mondiale contre l’ostéoporose », organisée cette année par le service de Rééducation du Centre Hospitalier de Châteaubriant et par les Rhumatologues de ville.

Journée d’information autour d’ateliers pratiques (kinésithérapeutes, ergothérapeutes, diététiciennes, médecins, chirurgiens) sur l’ostéoporose, la chute et les fractures, mercredi 6 octobre de 14h à 18h à la Halle de Béré   à Châteaubriant


Ecrit le 20 octobre 2004 :

 Ostéoporose

Intéressant après-midi, le 6 octobre 2004, autour de l’ostéoporose. Beaucoup de monde dans la Halle de Béré   divisée en 5 petites salles.

L’ostéoporose (qui rend les os poreux donc très fragiles), frappe d’abord les femmes, surtout quand elles sont ménopausées avant 45 ans, quand elles sont petites et maigres. L’hérédité et les facteurs aggravants (tabac, alcool, sédentarité, manque de soleil, traitement prolongé à la cortisone) jouent davantage que le vieillissement. Les spécialistes présents ont beaucoup insisté sur la nécessité de bouger, de marcher, et ont montré des exercices physiques faciles à réaliser chez soi, qui aident au maintien de l’équilibre et au bon fonctionnement des articulations (che-villes, poignets, épaules)

Autre sujet d’insistance : les chutes qui, avec le vieillissement, peuvent affecter surtout les poignets et le col du fémur. Dix pour cent des décès, entre 70 et 80 ans, sont provoqués par des chutes. Celles-ci ont lieu principalement dans la journée. La moitié des personnes vivant en maison de retraite chutent une fois par an.

D’ici 2025, le nombre de fractures par ostéoporose sera multiplié par 2. Une fracture des vertèbres multiplie par 8 le risque de mortalité chez la femme. 25 % des personnes âgées qui font des chutes, décèdent dans l’année. Ce sont ces risques de chute, et le moyen de les éviter, la façon de se relever quand on est tombé, qui seront le thème d’ateliers Equilibr’Age » organisés pendant six semaines à Châteaubriant .

Les exclus du dépistage

JPEG - 89.9 ko
Comment se rel
1 - Allongé sur le dos, pliez une jambe pour basculer sur le côté
2- Retournez-vous sur le ventre
3- Mettez-vous en position de chevalier : un genou à terre, l’autre jambe tendue
4- Puis à quatre pattes
5- Hissez-vous en vous tenant
à une chaise ou à une rampe