Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Logement, habitat, lotissements > Plein de petites maisons à Châteaubriant

Plein de petites maisons à Châteaubriant

Ecrit le 30 avril 2014

A Châteaubriant, des constructeurs viennent de l’extérieur, Rennes, Nanterre.

 Rue de Verdun : 7 + 2

Rue de Verdun, sur les terrains de sports des gendarmes, derrière l’ancienne gendarmerie, il y a eu, début de l’année 2011, un projet de 25 petites maisons de 48 m2 chacune, avec jardinet privatif pour chacune, maison pour un gardien, 27 places de stationnement, une salle commune de 72 m2, une cuisine commune de 10,6 m2, deux cabinets infirmiers de 11 m2 chacun, et deux bureaux administratifs de 12 m2 environ. Mais cela ne s’est pas fait.

En blanc, l’ancienne caserne. Derrière : une rangée de 7 maisons

Un autre projet a vu le jour sur ce même terrain, avec 7 maisons accolées (de type T3, environ 80 m2), de plain-pied, et deux autres séparées. Entrée par la rue de Verdun, sortie par la rue de Metz. Permis de construire délivré le 8 février 2013. Les travaux sont commencés. Chaque maison aura un jardin devant et derrière, un garage, et deux places de stationnement. Ce seront des maisons basse consommation, une haie arbustive séparera chaque maison de la voisine, la voie de circulation sera teintée ocre et il y aura 11 places de parking le long de l’axe de circulation.

Enduits couleurs naturelles, bardage bois à claire voie en mélèze, menuiserie en pvc blanc, toiture monopente avec deux panneaux solaires par maison. Le constructeur SNC Dinan-Echange, est de Rennes. On peut penser qu’il s’agira de logements de qualité.

 Rue Amand Franco : 19

Autre chanson au 11 rue Amand Franco, sur un terrain tout en long s’étendant jusqu’à la rue du Commandant Bachellerie, donc très près de la Fonderie Focast dont on nous parle sans cesse des nuisances.

Sur le terrain de 3314 m2, il y aura 19 logements groupés : deux T2 (dont un de plain-pied) et tous les autres sur deux niveaux : onze T3, cinq T4 et un T5 – en tout 1329 m2 construits. A noter une grande barre de 11 logements ouvrant au nord sur un jardin très étroit. Pas sûr qu’on puisse y tourner une tondeuse ! Un lapin suffira à tondre la pelouse ! Les plans et les façades n’ont pas une grande originalité, les matériaux ont été choisis à l’économie, pas question de panneaux solaires.

Un T2 et un T3, vus côté jardin

Les maisons sont séparées les unes des autres, côté rue, par des « abris vélos » étroits faisant mur de séparation. Les T3,T4,T5 auront des WC au rez de chaussée et à l’étage. Permis de construire accordé le 25 septembre 2012. Les travaux sont en cours. Il y aura 29 places de stationnement en aérien, 3 places seulement en garage individuel, une place de stationnement par maison. La voie d’accès, est-ouest, sera privée (du moins au départ) et éclairée par trois candélabres. Le constructeur est de Nanterre.

NDLR : ce sera la ’’rue de la métallurgie’’, voir au Conseil Municipal

 L’Encre, 6 places

Au bout de la rue Gutenberg à Châteaubriant, là où se trouvait l’imprimerie Rondeau (qui a succédé à l’imprimerie du sieur Quinquette, ultra-collabo et chantre du régime de Vichy), deux Castelbriantais Arnaud Colin et Nathalie Cerisier, terminent la construction d’une résidence. Quelques bâtiments de mauvaise qualité ont été démolis, il reste deux bâtiments A et B entre lesquels se trouvera un ensemble de fonctions : ascenseur, escalier, passerelle. Il y aura six logements T3 d’environ 65 m2 chacun, adaptés aux personnes à mobilité réduite : - dans le bâtiment A, trois logements en rez de chaussée (avec jardin privatif), un logement au 1er étage avec terrasse accessible et un autre logement au 2e étage (sous les combles), accessibles par ascenseur.
– dans le bâtiment B, un logement au rez de chaussée et un autre à l’étage (avec terrasse privative) accessible par ascenseur.

Menuiseries aluminium, façades blanc cassé et rouge brique, pierres apparentes, les saillies des briques de façade conservées. Les logements seront inter-générations.

Photo : La grande ’’cheminée’’ est rouge


Ecrit le 30 avril 2014

 Un généreux donateur : ADPS

Le 25 avril, l’ADPS (Association De Prévoyance Santé), en partenariat avec les assurances Allianz, a remis trois chèques : 13 000 € aux ACPM   (Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée), 1000 € à l’Encre et 500 € à Vie-Santé-Libre.

Les fonds proviennent des 30 000 adhérents de l’ADPS, en Loire-Atlantique, qui constituent un fonds de 50 000 € servant d’abord à aider les adhérents (optique, dentaire, lunetterie, dépassement d’honoraires), à diffuser des informations sur la santé, et à apporter une aide directe à des associations. C’est la seule assurance en France qui fait du mécénat. « Il faut apprendre à bien vivre pour mieux vieillir » a dit Alain Hornoy, président régional.

Les ACPM   touchent annuellement plus de 150 personnes : 45 en chantier et 110 en mise à disposition chez les particuliers ou les entreprises, avec 64 % de sorties positives. Cette année, ils ont entrepris des formations ’’santé’’ : socio-esthétique, gestion du stress, sécurité au travail, cuisine.

Vie-Santé-Libre, créée en juin 2011, s’occupe des malades alcooliques. L’association compte 57 adhérents à qui elle propose un suivi personnalisé, des réunions mensuelles, des journées de réflexion-formation, des sorties de loisir. Ses responsables font 3000 km par an pour aider les adhérents, et tiennent des permanences chaque semaine au Centre Hospitalier pour montrer qu’il est possible de guérir de cette maladie. « Nous travaillons avec sept centres de post-cure » dit le Président Maurice Eveillard « Notre inquiétude : nous sommes de plus en plus confrontés à des problèmes de drogue ».

Enfin, Nathalie Cerisier, propose aux résidents de l’Encre des services optionnels : entretien du logement, courses, animations. Elle a obtenu, pour cela, un agrément du Conseil Général. La résidence permettra la mixité sociale. Les logements, comportant deux chambres, seront adaptés aussi bien aux personnes âgées qu’aux jeunes couples avec enfants ou aux personnes seules.