Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Une résidence à la gendarmerie

Une résidence à la gendarmerie

Ecrit le 30 avril 2014

C’est un beau bâtiment avec 24 ouvertures à La Chapelle Glain, sur la route de St Mars la Jaille, il y a du terrain autour, un vieux puits et, dans le fond, un ancien cachot avec une pièce voûtée.

C’est, plutôt c’était la gendarmerie entre 1838 et 1874, devenue maison d’habitation par la suite. Les derniers propriétaires, M.Mme Sortais, l’ont léguée à la commune en 2008, souhaitant y voir des personnes âgées ou en difficultés, mais la commune n’avait pas les moyens de financer la réhabilitation. Elle a donc passé un bail à rénovation avec Une Famille un Toit pour répondre aux besoins du Pays de Châteaubriant   et/ou du Pays d’Ancenis.

« Il nous est apparu important de réaliser des logements de qualité et nous voulions garder l’identité de ce bâtiment, je pense que c’est réussi » a dit le maire Michel Poupart, lors de l’inauguration le 19 avril. « Cela va dans le sens de notre plan local d’urbanisme, c’est à dire densifier le centre-bourg en termes d’habitat. Cet emplacement faisait vraiment partie de ce qu’on appelle ’’une dent creuse’’. La rénovation participe également à notre fil rouge qui consiste à économiser au maximum la terre agricole ».

Permis de construire : juillet 2011
Début des travaux : novembre 2012. « Il faut signaler la constance des entreprises qui ont travaillé, souvent les pieds dans l’eau en raison des très mauvaises conditions climatiques de l’hiver passé » a dit Yves Aubry, directeur de Une Famille un Toit. Montant des travaux : 530 000 € HT   en employant des artisans locaux essentiellement. Et voilà : quatre logements de caractère, livrés avec cuisine aménagée, réfrigérateur, plaques électriques, placards. Les deux plus petits seront loués 200 €/mois, les deux autres : 317 €/mois. Dans les quatre logements, il y a une cuisine-pièce de vie, chambre et salle d’eau, les murs intérieurs ont en partie conservé les pierres apparentes des murs d’autrefois et le souvenir des cheminées et de leur décor de briques. Les 24 fenêtres et portes-fenêtres donnent beaucoup de clarté, le chauffage est assuré par une chaudière en sous-sol alimentée par des granulés de bois. La pièce voûtée

Les deux logements du rez-de-chaussée sont théoriquement accessibles aux personnes handicapées (il n’est pas sûr, cependant, qu’un fauteuil roulant passe sous le plan de travail !). La cour a été aménagée (il y a déjà les fils à linge) de même que le parking de l’immeuble. Un hangar sera construit prochainement, favorisant la rencontre des habitants du lieu.

A1ncien cachot Ancien cachot

Plafond en voûte

Quant aux anciens cachots, ils ont été aménagés en logement de passage et/ou d’urgence, logement sympa avec sa pièce voûtée et une chambre aménagée en mezzanine, l’accès se faisant par une échelle de meunier ! A déconseiller aux personnes à mobilité réduite .