Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Alzheimer : un accueil de jour, 10 places

Alzheimer : un accueil de jour, 10 places

Ecrit le 14 mai 2014.

Au début des années 2000 le Lions Club de Châteaubriant-La Mée, prenant conscience de la progression de la maladie d’Alzheimer   et des maladies apparentées, s’est mobilisé pour la création d’un Centre d’Accueil de Jour pour les patients souffrant de ces affections.

Pour Mme Samson, directrice du Centre Hospitalier, « la maladie d’Alzheimer   touche actuellement 860.000 personnes en France et ce nombre est en constante progression : plus de 20 000 nouveaux cas chaque mois. Ce projet doit permettre de soulager la famille, re-socialiser le malade et retarder notablement la mise en institution ; il favorisera des rencontres   entre familles et accueillants, de conseiller, d’orienter, de mieux faire connaître et comprendre la maladie ».

L’accueil de jour s’adresse à des personnes vivant à domicile et a pour objectifs de :

  • - proposer à la personne âgée dépendante et/ou désorientée, dans le respect et la continuité de ses choix de vie, un accompagnement sur un temps donné au travers d’activités de nature à préserver son autonomie, stimuler ou renforcer ses capacités, maintenir ses relations interpersonnelles et sociales.
  • - permettre le répit des aidants naturels ou professionnels habituels et leur apporter aide et conseil pour prévenir le risque d’épuisement.
  • S’appuyant sur un projet de vie et un projet de soins individualisés pour les bénéficiaires, l’accueil de jour doit :
  • - s’intégrer dans un système coordonné de soins afin d’assurer le suivi de la personne en concertation avec l’ensemble des professionnels et des services d’aide au maintien à domicile du secteur géographique.
  • - proposer à la famille de pouvoir suivre la personne âgée dans la structure et lui donner la possibilité d’obtenir des informations et des conseils sur la pathologie et sur les aides financières.
  • L’accompagnement se fera à la journée, à la demi-journée, une ou plusieurs fois par semaine. La structure accueillera des personnes âgées dépendantes de la ville de Châteaubriant mais aussi des communes voisines. Les activités proposées seront : le repas, l’animation, l’accompagnement des familles.
  • - Le repas est un moment d’échanges privilégié de partage des souvenirs, de discussion.
  • - L’animation : des activités manuelles, artistiques, d’expression, des activités physiques, des sorties …
  • - Pour les familles, c’est un lieu de répit, d’écoute des aidants, de soutien et d’informations pratiques.

En un mot, c’est un lieu de vie complémentaire du domicile.

Le Lions Club pourra participer au fonctionnement par le biais de bénévoles. Il y aura une Commission des Usagers composée de représentants du Centre Hospitalier, de l’Association du Lions Club La Mée, et de membres des familles des personnes accueillies.

M. Moron Mme Sanson M. Glemaud

Ce Centre d’Accueil de Jour s’inscrit dans le cadre du plan Alzheimer  . Il a amené le Lions-Club, que dirige actuellement M. Yannick Glemaud, à fonder l’association « Le Tulipier », qui a assuré les démarches concernant ce projet. Le 28 novembre 2011, l’autorisation d’ouverture était délivrée et fixait la capacité du centre d’accueil à dix places pour une ouverture cinq jours par semaine et toute l’année.

L’association « Le Tulipier », présidée par le Dr Michel Moron (avec le soutien actif du Lions Club) a alors étudié, avec le Centre Hospitalier Châteaubriant-Nozay-Pouancé, un projet d’implantation. C’est une maison, située 10, rue Bertrand Duguesclin à Châteaubriant appartenant à l’hôpital qui a été choisie. L’Agence Régionale de Santé et le Conseil Général ont accepté, à la demande du Lions-Club, de confier la maîtrise d’ouvrage des travaux, puis la gestion du Centre d’Accueil de Jour au Centre Hospitalier.

Ces locaux répondront aux normes de sécurité pour l’accueil du public avec une attention particulière pour les risques spécifiques liés à la désorientation (déambulation, fugue) ou à des pathologies liées à l’âge (malvoyance, cécité, surdité) et fonctionnels pour permettre de respecter les besoins différenciés des personnes accueillies, détente, repos, activités, restauration, hygiène et soins. 

La permanence de l’encadrement sera assurée par des personnels qualifiés et compétents dans l’accompagnement des personnes âgées désorientées.

Les travaux d’aménagement et l’acquisition des équipements représenteront un investissement estimé à 120 000 €. Le Lions Club Châteaubriant-La Mée est parvenu à réunir des fonds d’un montant de 60 000 € au cours des dix dernières années et apportera cette somme au Centre hospitalier Châteaubriant-Nozay-Pouancé.

Par ailleurs, une convention, qui a pour objet de définir les modalités du partenariat pour la mise en place et le fonctionnement de l’accueil de jour, a été adoptée par le Lions Club Châteaubriant La Mée, l’association « Le Tulipier » et le Centre hospitalier Châteaubriant-Nozay-Pouancé. Le Centre d’Accueil de Jour a été dénommé : Le Tulipier.
Viviane Lopez, Conseillère Générale, a apporté le soutien du Conseil Général qui se préoccupe du ’’bien vieillir’’ : télé-assistance, maintien à domicile, habitat temporaire, habitat intermédiaire, soutien aux initiatives locales.

Alain Hunault, maire, a salué l’action exemplaire du Lions-club, dans le domaine de la santé publique.

Les personnes et les familles intéressées peuvent s’informer et faire une pré-inscription par téléphone au 02 40 55 88 86.


Lisez ... dormez

La maladie d’Alzheimer   ? On parle de ’’plaques séniles’’ et de dégénérescence neuro-fibrillaire. Mais on ne sait pas pourquoi et comment cela arrive. Les personnes âgées sont les plus touchées, mais la maladie frappe parfois dès 30 ans. Une partie des malades n’ont pas de perte de mémoire.

On croit savoir comment ralentir la maladie, comment permettre à la personne de garder ses compétences. De plus en plus d’études suggèrent que le café permet de lutter contre la maladie d’Alzheimer   et la maladie de Parkinson. Le professeur français Étienne-Émile Baulieu, qui travaille sur le rôle d’une protéine dans le cerveau des malades atteints d’Alzheimer  , a annoncé récemment avoir réussi à « soigner » des poissons-zèbres en modulant cette protéine, entretenant ainsi l’espoir d’un médicament contre ce fléau. En Espagne, une équipe de chercheurs a pu inverser la perte de mémoire chez des souris atteintes de la maladie d’Alzheimer  , grâce à la découverte du rôle clef d’une protéine et de la thérapie génique.

Les seniors qui dorment entre 6 et 8 heures par nuit et qui continuent à avoir des activités intellectuelles ont une meilleure santé mentale. Mais bien dormir ne veut pas dire sombrer dans le sommeil avec des somnifères. Selon une autre étude récente, la consommation de tranquillisants et de somnifères contenant des benzodiazépines favoriserait le développement de la maladie d’Alzheimer  .

Bref ... on ne sait pas quoi faire ...