Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Divers > Député Ducoin > Michel Hunault et la bêtisabilité

Michel Hunault et la bêtisabilité

17 juin 2012 : Dernière minute : Michel Hunault éliminé à Châteaubriant. le député Ducoin est devenu le Dépité Ducoin


Ecrit le 23 septembre 2009

 Un coup de croix sur la bêtisabilité

Dans un article publié par La Monde, le 21 août 2009, notre mimi-local (alias le député Ducoin), propose : »Face au défi et au coût de la dépendance, concilions solidarité et assurabilité ».

Oui oui, il a bien dit « assurabilité », « un système d’assurabilité visant à couvrir un état futur et éventuel de dépendance ».

Le propos est novateur, du moins dans le mot, car l’article ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes ! Avec humour, dans La Croix du 24 août, Alain Rémond lui répond :

La C
24 août 2009

 La bêtisabilité

« J’ai découvert, cet été, un tout nouveau concept : la jouabilité.

Qu’est-ce que la jouabilité ? C’est la potentialité, en termes de jeu, d’un jeu vidéo. Plus un jeu a de jouabilité, plus on y joue.

À peine remis de cette révélation, voici que je tombe, dans Le Monde, sur ce titre d’une tribune signée de Michel Hunault, député de Loire-Atlantique : « Face au défi et au coût de la dépendance, concilions solidarité et assurabilité ». En clair : incitons les seniors (pardon : les aînés) à souscrire une assurance.

Tels sont donc les enjeux qui nous attendent : l’inéluctabilité de la probabilité de la dépendabilité implique de panacher la solidaribilité par l’incitabilité à une assurabilité rendue nécessaire par la retraitabilité de la seniorabilité, dans un contexte de crisabilité de la ressourçabilité.

Reste à s’assurer de la jouabilité de l’assurabilité, alors que la pensionnabilité de la vieillabilité tend vers une riquiquicabilité proche de la mesquinabilité.

Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que la ridiculabilité de l’inventabilité dans la jargonabilité n’a pas de limitabilité. »

NDLR : Se prendre un coup de Croix, c’est dur pour un député rural du Nouveau Centre. De quoi le débiliter, s’il n’était habilité à l’humilité.