Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Divers > Informatique > Arnaqués, piratés et non-cachés

Arnaqués, piratés et non-cachés

Ecrit le 21 mai 2014

Les jeunes (et les moins jeunes) croient que les soucis, sur internet, n’arrivent qu’aux autres, et dans les grandes villes. Bé non ! Voici des choses qui se sont produites, ces dernières semaines, dans notre région.

 Ah ! N’Arque !

Un Castebriantais, qui quitte la ville, a mis des objets à vendre sur « le bon coin », de 180 € à 1200 €. Aussitôt, il reçoit une lettre de quelqu’un disant être de Savigny sur Orge (345 km de Châteaubriant), en déplacement pour le boulot à San Pedro (ndlr : dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire). Cette lettre lui dit : « Je voudrais vous envoyer la somme totale par mandat cash via la poste afin que vous me bloquiez la vente. A mon retour nous conviendrons (vous et moi) d’un R.D.V a votre domicile pour la récupération. Je vous avoue que je suis vraiment intéressé je vous le garantie. Si vous êtes d’accord sur ce principe, veuillez me fournir les informations suivantes afin que je puisse effectuer le mandat demain ou après demain :
– Nom, prénom
– Adresse
– Numéro de tel fixe et mobile
– Prix (veuillez le marquez svp pour ne pas faire d’erreur a la poste)
Une fois ces informations reçu, je serai dans l’obligation de faire le nécessaire de mon coté et je vous tiendrai informez soit par mail ou par tel se qui me semble judicieux. Je vous pris de bien vouloir supprimé l’annonce du site.
(ndlr : fautes d’orthographe incluses)

Le Castelbriantais se dit : « venir de 345 km pour une simple cabine d’hydromassage, c’est louche ! ». Il remarque d’ailleurs des réponses analogues pour ses deux autres objets mis en vente et il ne donne pas suite. Heureusement !

Mais puisque l’acheteur propose de payer tout de suite, pourquoi se méfier ? Voilà l’explication de l’arnaque :

– le client dit qu’il est loin, donc il propose un mandat cash. « vous recevrez les fonds en espèces ».
– mais comme il est loin, il dit être obligé de tenir compte des règles du pays où il travaille « les lois d’ici nous imposent une taxe de fiscalité qui sert d’assurance et de recouvrement bancaire sur le départ du flux financier ». « J’ai donc décidé de vous rajouter le montant de cette taxe sur le montant total que je vous envoie, je vous ai mis un peu plus car il n’est pas normal que la personne qui vend son bien paie avant de recevoir son argent. Soyez rassuré car, lorsque vous aurez payé cette taxe, vous la récupérerez sur le montant total ». Et l’acheteur propose un mandat de 300 € (pour un objet qui est proposé à 180 euros !), incluant une taxe fiscale de 98 €.
– et il explique : « vous n’avez que deux démarches à suivre
1. Aller sur le site de la banque
(Tiens ! Tiens ! Une banque au Gabon alors que l’acheteur qu’il s’agit d’une taxe ’’mise en vigueur par le ministère de l’économie et des finances de Côte d’Ivoire’’, « afin de vérifier si le mandat est bel et bien disponible à être retiré chez vous »
« Une fois sur la page d’accueil, vous descendez un peu, vous verrez une partie ou il est marqué (Vérifier le statut d’un transfert) ». Etc, ..... abrégeons !
2. « Ensuite, vous devez appeler le Directeur de la poste Mr YVES LEROY au 00225 77 59 59 02 afin qu’il vous indique la démarche à suivre pour le retrait des 300 euros. Merci. »

Alors c’est tout simple : vous payez votre part de taxe et vous encaissez le mandat. Sauf que vous avez vraiment payé les 98 €uros et que le mandat n’arrivera sûrement pas !

Si le gugusse a piégé comme ça une centaine de personnes à chacune 98 €, il a gagné 9800 € à ne rien faire ! Ou plutôt si ... en travaillant beaucoup car, piquer trois propositions de vente, sur « le bon coin » et sur Châteaubriant, (et sans doute ailleurs !), faut s’en occuper ! Sans doute y a-t-il un robot logiciel (bot) qui analyse les offres du Bon Coin car, dès qu’on change quelque chose, l’acquéreur en est manifestement informé et réagit de suite !

Que nos lecteurs utilisant internet fassent donc bien attention !

 Pire ! Ate !

« J’ai effectué un voyage en Grèce pour des raisons personnelles et à ce sujet je compte dès mon retour te donner plus d’informations. J’ai été victime d’une très grave agression et quelques affaires personnelles ont été emportées à savoir : carte bancaire, argent, téléphone, ce qui fait que je ne dispose plus d’argent, ni de possibilité de faire un retrait, le comble est que j’ai été blessé. Je suis dans une situation très délicate et inquiétante dans ce pays. Je ne dispose que de mon passeport.

J’ai vraiment besoin de ton assistance financière, un prêt de 2275 euros qui pourra me permettre de régler mes problèmes et rentrer le plus tôt possible, prêt que je te rembourserai dès mon retour. Réponds moi rapidement afin que je te transmette mes coordonnées pour l’envoi. Mille mercis d’avance ».
Une personne de Soudan, et une de Moisdon, ont ainsi été agressées en Grèce.

J’ai répondu aussitôt ... mais pas pour 2275 € ! Et le correspondant m’a donné une adresse bancaire ’’Western Union’’ ! Tiens, encore Western Union !

Sauf que ... ces deux personnes ne sont pas allées en Grèce et sont toujours chez elles, à Soudan et Moisdon. Mais leur carnet d’adresses a été piraté, le mot de passe a été changé (ce qui les empêche d’accéder à leur messagerie) et tous leurs correspondants ont reçu le message ci-dessus. Si l’un d’entre eux, généreusement, envoyait quelques euros, ce serait toujours ça que le pirate encaisserait ! Ce pirate n’est probablement pas une personne physique, c’est là encore, un robot logiciel (bot). Mais comment est-ce possible ?

C’est que ... à force de laisser nos adresses mail sur le web (sites commerciaux, sites marketing, réseaux sociaux, forums, messageries instantanées, etc.), elles finissent par tomber entre de mauvaises mains.

 Caca ! Pas caché !

Bien sûr chacun de nous peut prendre des précautions pour ne pas trop laisser traîner son adresse. Une bonne chose : changer son mot de passe régulièrement (oui, c’est ch..., car il faut s’en souvenir ensuite !).

Mais le pire ... c’est les amis ! J’ai reçu l’autre soir un message d’un ami envoyé, en copie non-cachée, à 937 personnes ! Le robot-piégeur a donc récupéré 937 bonnes adresses. Il lui reste à trouver le mot de passe. Et c’est assez facile car il existe des logiciels spécialisés qui sont capables de tester, à toute vitesse, les mots et les suites de chiffres.

Le plus simple pour eux, c’est d’utiliser la méthode du dictionnaire en testant tous les mots (français, anglais, espagnol, etc.) en espérant qu’un des mots soit utilisé comme mot de passe. Auquel cas celui-ci est vite démasqué, notamment s’il est court. Les mots de passe tels que « maison », « ordinateur », « abanico », etc. sont donc à éviter pour protéger son ordinateur, sa boite mail, sa box, etc.

Ou bien, les robots procèdent par la force brute en testant toutes les combinaisons de caractères possibles : minuscules, majuscules, chiffres, caractères spéciaux, etc. Plus un mot de passe est court, plus vite il sera découvert par une attaque de type force brute !

Evitez donc de laisser traîner vos adresses mail .... évitez surtout de balancer celles des autres. Utilisez le système « Envoi en copie cachée » et si vous ne savez pas comment faire, demandez aux amis qui savent !

Signé : B.Poiraud


Ecrit le 13 août 2014

 L’amour au bout du clic  

40 ans, pas de boulot, pas de jardin, pas de petite amie. A cet homme un peu perdu, l’ACPM   (Ateliers et Chantiers du Pays de La Mée) prête un ordinateur. Découverte. Mieux vaut passer du temps sur un ordi que traîner son ennui au café. Un site de rencontres  , pourquoi pas ? Une femme au bout du clic  . Déclic. Amour. Cela fait dix-huit mois que cela dure ! Le jeune couple va maintenant acheter une maison. L’homme a trouvé du boulot, il est venu rendre son ordinateur ’’pour qu’il serve à quelqu’un d’autre’’. Bonheur.


Ecrit le 15 juin 2016

 Répondre à tous !

Un courriel interne à la banque américaine Wells Fargo, de San Franciso, a été envoyé le dernier week-end de mai, à 90 000 personnes, avec les adresses en clair. Plusieurs employés de la banque ont répondu, en mettant en copie les 89 999 autres personnes. Ce qui a provoqué un « bouchon » informatique, avec environ quatre millions de messages électroniques à traiter au même moment ! La banque a dû préciser à ses salariés qu’il n’était point utile de faire une « réponse à tous » systématique. Elle aurait dû dire au premier émetteur du message que, s’il avait utilisé des adresses cachées, la mésaventure ne serait pas arrivée.

Le savez-vous ? Le premier courrier électronique a été inventé en 1971 par Ray Tomlinson. Le premier « spam » est apparu en 1978. Et c’est en 1991 qu’un premier courrier électronique a été envoyé de l’espace. En 1996 a été créé le service de messagerie « hotmail », puis sont nés Yahoo, Caramail, Outlook, et bien d’autres.

Les courriels, ça ne coûte rien, croit-on ! Erreur ! Selon un document de l’Ademe, d’avril 2012 : En 2009, il s’est échangé 247 milliards de courriers électroniques chaque jour dans le monde. Dans une entreprise de 100 personnes en France, chaque collaborateur reçoit environ 58 courriels et en envoie 33 par jour.

L’envoi de 33 courriels d’un Mo à deux destinataires par jour et par personne génère annuellement des émissions équivalentes à plus de 1 000 km parcourus en voiture. Attention ! Multiplier par 10 le nombre des destinataires d’un courriel multiplie par 4 son impact climatique. Sans compter la consommation en matières premières ...