Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Douze étoiles au P’Tit Bourg

Douze étoiles au P’Tit Bourg

Ecrit le 11 juin 2014.


Hervé, Chantal, Jacky, les deux Yannick, Claude, Joël, Edith, Christophe, Isabelle, Annick, Patrick ... ce 3 juin 2014, ils sont les rois de la fête, au Petit-Auverné, au foyer de vie ’’l’Etoile du Berger’’ qui les accueille depuis le 11 mars. Ils sont fiers de montrer leur résidence en pleine campagne, à quelques dizaines de mètres du bourg. C’est la conclusion heureuse d’une longue histoire commencée en 1999. Quinze ans d’efforts, de démarches, de déceptions, d’espoirs, de pressions ... menées avec opiniâtreté par M. Malaunais et son épouse puis, en relais, par Evelyne et Jean-Marc Hoyet et beaucoup d’autres.

Les obstacles sur la route ont été fort nombreux, conduisant l’association à évoluer dans ses orientations sans perdre de vue ses objectifs : ne laisser personne au bord du chemin, accueillir des personnes adultes, en situation de handicap, des jeunes quittant les Instituts médico-éducatifs à partir de 20 ans, comme les plus anciens quittant les ESAT   (Etablissements et services d’aide par le Travail) à l’approche de la retraite, en respectant la dignité, l’intégrité et l’intimité de la personne handicapée. Et rassurer les familles qui trouvent là une bonne solution pour leur enfant en lui assurant à la fois l’hébergement et une vie sociale.

Le terrain a été acheté par l’association, il y a fort longtemps, avec une participation financière de la Com’Com’   du Castelbriantais. Il restait à construire un bâtiment, mais il fallait que le Conseil Général accepte de reconnaître cette structure et de prendre en charge le prix de journée pour aider au remboursement de l’emprunt nécessaire. La décision du Conseil Général est restée incertaine pendant longtemps malgré le ’’harcèlement’’ du Conseiller Général Jean Poulain et la ténacité d’Evelyne Hoyet. Le Conseil Général souhaitait, en effet, que la ’’maison’’ tienne le coup sur une longue durée. C’est alors qu’une convention a été négociée avec la maison de retraite de Moisdon dont la gestion est bien assise depuis des années ! La commune du Petit-Auverné, Mme Cochet et M. Gérard en tête, s’est beaucoup impliquée dans ce dossier.

Et voilà ! Sur le terrain de 1,5 hectares, a été construit une maison de 655 m2 qui comporte douze chambres individuelles tout confort, une salle à manger avec terrasse, une cuisine, des salles d’activités et des locaux annexes : infirmerie, lingerie, etc. Les douze premiers résidents sont rentrés, ravis, avec le soulagement des familles. La liste d’attente comporte ... une vingtaine de noms ! (il faudra songer à une extension ...). La structure a créé 9 emplois, sous la direction de Mme Guérinel, chef de service.

Le partenariat avec la maison de retraite de Moisdon garantit une mutualisation des moyens (notamment de personnel) et la qualité de l’accueil des résidents. L’association Etoile du Berger, qui demeure, continuera à financer quelques activités (un concours de pêche par exemple).

Cette implantation dans une petite commune de moins de 500 habitants, est une vraie chance. Les résidents pourront facilement se rendre, à pieds, à la bibliothèque et aux activités du RAP   (Relais Accueil Proximité) et profiter du jardin pédagogique (Arboretum) et faire le lien avec d’autres activités de la commune comme l’élevage des Alexines et le Ranch de Mac Arnaud.. Les salles d’activité du foyer pourront être partagées avec des associations, notamment avec ’’Un temps Part’Agé’’ et, déjà Mado Létang rêve de mener une activité ’’cuisine’’ dans la résidence.

Foyer de vie, la résidence n’est pas pour autant un hôtel Trois Etoiles. Les résidents sont invités à participer à leur entretien : cela fait partie de la construction de leur autonomie. Petit ménage de la chambre, lavage et repassage de leur linge personnel, bricolage, rythment la semaine. Les repas sont servis en liaison froide par la maison de retraite de Moisdon, sauf le week-end. En effet, en fin de semaine, les résidents participent aux courses et cuisinent les menus qu’ils auront élaborés ensemble !

Gymnastique douce, tournoi de foot, marché, pâtisserie, séance d’esthétique ... une animatrice propose en outre divers ateliers, mettant en commun les compétences. Par exemple un ’’hôtel à insectes’’ est en cours de réalisation. Le jour de l’inauguration, on a pu admirer les œuvres artistiques d’Hervé et Patrick, en souhaitant que le foyer de vie s’intègre aux productions artistiques de l’association Ar Muse. Les résidents rêvent d’un coin de jardin et de quelques animaux en liberté.

Le foyer de vie est bien parti ! L’Etoile du Berger brille de tous ses feux !

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d´une possible fièvre
Partir où personne ne part
Aimer jusqu´à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D´atteindre l´inaccessible étoile...

(chantait Jacques Brel)


Ecrit le 25 février 2015

Assemblée Générale

C’est aussi uneinitiative citoyenne, menée depuis 1999, qui a conduit à l’ouverture du foyer « L’Etoile du Berger » au Petit Auverné, en mars-avril 2014. Douze personnes handicapées y ont trouvé leur place et leurs activités, quittant leur famille pour une vie plus autonome, plus socialisée, rassurant les familles sur leur devenir après la disparition des parents.

Lors de l’assemblée générale du 14 février 2015, le président actuel, Jean-Marc Hoyet, a souhaité que les familles, maintenant, prennent les rênes de l’association.

La vie au foyer se passe bien, les activités internes utilisent les deux salles consacrées. Et les résidents participent à leur propre entretien : cuisine, lessive, repassage, balayage. Les activités externes varient les plaisirs. Il peut s’agir d’un après-midi dans un verger : promenade, cueillette, confitures, dégustation. [La nourriture est un aspect important de la socialisation]. Il peut s’agir d’une sortie à l’Océarium du Croisic, ou d’une balade musicale, ou d’un défilé costumé à St Mars la Jaille ou d’un concours de pêche. Pour aider au financement il y aura un vide-greniers le 10 mai et un concert le 7 juin.

La structure a créé 9 emplois. La commune a bien accueilli les résidents mais le manque de services limite les possibilités de développement de leur autonomie. Les relations avec le RAP   (Relais Accueil Proximité) sont plus complexes qu’on l’avait imaginé.