Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations diverses et partis politiques > La JCE et l’emploi, 2014

Jeune chambre économique

La JCE et l’emploi, 2014

Ecrit le 11 juin 2014

 La JCE et l’Emploi

La Jeune Chambre Economique (JCE) que préside Matthieu Labuzan, cette année, a un programme d’actions en direction de l’emploi.

 1) Vis ton stage, Choisis ton avenir

Cette action est prévue pour octobre prochain, mais la JCE a commencé les démarches nécessaires. Il s’agit de permettre à des personnes de découvrir 10 métiers sur six semaines, avec des stages de 2 à 5 jours dans une dizaine d’entreprises, et des formations complémentaires, par exemple : estime de soi ; réalisation d’un CV-vidéo. Public concerné : les jeunes de la Mission Locale, les demandeurs d’emploi et plus particulièrement les personnes allocataires du RSA  .

 2) Métiers de l’industrie

Il s’agit de mettre en valeur certains métiers de notre territoire, de façon originale, par exemple en réalisant un calendrier « sexy » comme cela s’est fait dans une douzaine d’entreprises du Choletais. Un beau calendrier, sur papier glacé, avec des photos de qualité (voir ici : http://goo.gl/vFnYxg). Les entreprises locales seraient d’accord mais leur direction ’’supérieure’’ bloque encore !

 3) Boost’Actif

Les adhérents de la JCE ont la chance de bénéficier de formations, dans la région de Châteaubriant : prise de parole, méthodologie de projet, conduite des réunions, développement personnel, gestion du stress, gestion des risques psycho-sociaux. Ils souhaitent en faire profiter d’autres personnes sur le territoire. Cela aura lieu de 21 novembre prochain, avec, en soirée, conférence de Joël Ackerman
Contact : Matthieu Labuzan – 06 63 61 31 64

 Massage cardiaque

Enfin la JCE, qui a conduit en octobre 2013 la formation de 1428 personnes au ’’massage cardiaque’’ souhaite impulser cette action dans les autres JCE lors du congrès national des JCE à Angers (fin juin) et du congrès régional à Nantes (octobre). La JCE a engagé une action au niveau parlementaire avec l’appui du député Yves Daniel

Défibrillateur - voir croix-rouge


Ecrit le 13 août 2014

 La JCE veut les mettre à nu

« Le nu dans l’art, de 1800 à nos jours » : ce fut le thème de l’exposition du Musée d’Orsay (Paris) au dernier trimestre de l’année 2013. Le nu, art de la beauté du corps, est un thème fréquent pour les artistes. Les peintures trouvées sur les murs des grottes, datant du Paléolithique (période débutant il y a environ 3 millions d’années, pour s’achever avec la fin de l’époque glaciaire, 8 000 ou 9 000 ans avant notre ère), montrent des êtres humains, nus, par exemple la Vénus de Monpazier et la Vénus de Laussel. Dans la Grèce antique, (du IXe au IVe siècle avant notre ère) l’exaltation des corps a donné des chefs d’œuvre comme l’Aphrodite de Cnide et le Gladiateur Borghèse, le culte de la nudité exprimant la perfection humaine.

Les premiers chrétiens rejetèrent cette nudité, symbole pour eux de liberté physique et de sensualité, mais le nu réapparut quand le corps dévêtu du Christ fut autorisé par l’Eglise dans les représentations de la Crucifixion, puis dans celles des damnés et les élus comme au tympan de la Cathédrale de Bourges (XIIe-XIIIe siècles). Michel-Ange, au plafond de la Chapelle Sixtine (XVe s.), représenta environ quatre-cents personnages entièrement nus, y compris le Christ ! Puis Botticelli, Léonard de Vinci, David, Poussin, Fragonard mirent largement en scène des corps nus. Avec Rubens plus particulièrement, la peinture se fit chair et volupté. Au XVIIIe s, Francisco Goya ré-inventa la femme nue, souriante, allongée, tranquillement heureuse d’être ainsi dévoilée. Ingres, Renoir, Degas, … arrivons à Gustave Courbet (l’origine du monde), puis à Modigliani et Picasso. Le ’’nu’’ est toujours là, même s’il est souvent déformé…

Sur la photo : Violaine Cheminand, Yann Simon, Karine Heligon, Jean-Philippe Peltier et François Chevalier

Et voilà que La Jeune Chambre Economique de Châteaubriant veut aussi exprimer le ’’nu’’, mais cette fois dans une douzaine d’entreprises de la région. L’homme (et la femme) au travail, dans la beauté des attitudes et des gestes. « La nudité ne sera que suggérée et les salariés seront ’’cachés’’ par leur outil de production ou bien le produit lui-même » explique Yann Simon. La JCE ira-t-elle jusqu’à exprimer aussi la douleur, les attitudes génératrices de troubles musculo-squelettiques, la tension du corps qui cherche à ’’tenir’’ pour ne pas perdre un boulot qui vous fait vivre ?


Ecrit le 29 octobre 2014

 Les entreprises se mettent à nu

Le projet de la Jeune Chambre Economique prend corps : une dizaine d’entreprises ont accepté de jouer le jeu. Du côté de leurs salariés, l’écho a été plus réservé. Châteaubriant est une petite ville : peur du ’’qu’en dira-t-on’’ … « Nous allons voir les salariés pour leur expliquer qu’il faut faire tomber les tabous et que, dans nos photos, nous n’irons que là où ils veulent bien aller. Nous souhaitons faire de belles photos, mettre en valeur les hommes et femmes de l’entreprise et, en même temps, faire parler de la JCE, par le partage d’un projet collectif ». Jean-Philippe Peltier, Yann Simon, François Chevalier s’en occupent, soutenus par des partenaires : Allianz, Société Générale, ADIC.

Parmi les entreprises sollicitées, l’entreprise Glemaud (Bois, St Vincent des Landes) et CIMC (Chaudronnerie, Châteaubriant) ont accepté de participer à cette initiative   qui, pour eux, est novatrice, capable de bousculer Châteaubriant, petite ville endormie dans son conformisme ! On peut voir ainsi M. Jacqmin, nu, en train de meuler une pièce. A dire vrai, on ne voit rien de son intimité : le tablier de protection, les chaussures de sécurité, et les étincelles, cela habille !
Si des entreprises veulent participer, il est encore temps - 06 30 20 05 53

 Vis ton stage

La Jeune Chambre Economique de Châteaubriant et sa région a mis en place un projet novateur : « Vis ton stage, Choisis ton avenir ». « Notre objectif est de donner l’opportunité à des personnes en orientation et réorientation professionnelle de pouvoir découvrir différents métiers. Entre le 20 octobre 2014 et le 30 novembre, 14 participants alterneront 6 immersions courtes en entreprise et des formations de développement personnel. Ce parcours « clé en main » propose un éventail de métiers diversifiés et adaptés aux choix d’orientation de chaque participant ». Trente-trois entreprises castelbriantaises, ont ouvert leurs portes et accepté de faire connaître leur environnement professionnel. Le projet a également suscité l’intérêt des partenaires sociaux tels que la mission locale, l’unité emploi (pôle du Conseil Général) et le chantier d’insertion de l’ACPM  .

Contact : Stéphanie Aimon - 06.42.55.84.93