Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Energie > Erbray, ils ne perdent pas la tête

Erbray, ils ne perdent pas la tête

Ecrit le 16 juillet 2014

Le Conseil Régional des Pays de Loire fait, sans doute, de grandes choses mais il est loin et manie des grands chiffres avec plein de zéros qui ne nous parlent pas. Heureusement, il a lancé l’opération ’’500 projets’’, plus modeste, plus proche, qui permet de rencontrer des entrepreneurs locaux passionnés de leur métier.

Trois opérations ont déjà été financées dans ce cadre, dans notre secteur : le projet de plateforme flottante Apportech (qui a reçu 25 000 euros), l’achat d’un minibus commun à deux maisons de retraite dont celle de St Vincent des Landes (8163 €) et la laverie-lingerie commune à deux entreprises de Derval (7000 €). Voici donc le quatrième, à Erbray, qui accorde 25 000 €uros pour un investissement de 53 000 €

La SARL Bouchet à Erbray, est une entreprise de travaux agricoles, du labour à la récolte, pour 70 % de son activité. Elle fait du transport de céréales et autres produits agricoles pour 30 %. Elle emploie 12 personnes à l’année et 8 saisonniers d’avril à octobre. Souhait : trouver du travail pour la période d’hiver.

La SARL Robin TP est une entreprise de travaux publics, à St Emilien de Blain (à 50 km d’Erbray) qui fait assainissement, curage et des travaux divers dans les exploitations agricoles. Elle cherche aussi des travaux d’hiver et de nouveaux marchés.

Les responsables se sont rencontrés et, avec Jean-Charles Vicet de la Chambre d’Agriculture, ils ont essayé une tête d’abattage, à Sion-les-Mines en novembre 2013.

Photo : MM. Bouchet et Robin

De marque Bracke Forest. la tête d’abattage se caractérise par un système de coupe unique, une capacité d’accumulation élevée et un boîtier de scie accessible pour simplifier l’entretien. L’extérieur de la boîte de sciage est lisse aux bords arrondis à l’avant afin de réduire le risque de dommages aux arbres résiduels. La tête permet de couper proprement les bran-ches (ce qui favorise la repousse) en accumulant le bois dans sa pince, ce qui permet de déposer les bois coupés dans l’endroit souhaité pour la valorisation ultérieure. Elle est bien adaptée au défrichement et offre en plus la possibilité de trier les matériaux utiles, par exemple la biomasse. « Ceci permettra de ne pas abattre toute une haie, de mettre la haie en valeur en coupant juste le bois qu’il faut » explique M. Robin. La tête va être installée sur une pelle à pneus et, plus tard, sur une pelle à chenilles qui lui permettra d’avancer en toutes circonstances.

Photo : Tête d’abattage

D. Tremblay, du Conseil Régional, a salué l’innovation de l’investissement et la valorisation du bocage. Le bois coupé pourra alimenter la filière bois-énergie sur le Pays de Châteaubriant   et les territoires environnants.

Dans la présentation de sa commune, le maire d’Erbray, JP Juhel a donné quelques chiffres

Chiffres agriculture à Erbray
Indicateurs 1988 2000 2010
Exploitations agricoles (nombre) 143 76 66
Cheptel (têtes de gros bétail) 5794 4937 4838
Terres labourables (ha) 2803 2989 3134
Superficie en herbe (ha) 1155 409 255

Ainsi, en 22 ans :

  • - disparition de plus de la moitié des exploitations. Baisse énorme de la surface en herbe.
  • - petite diminution du nombre de gros bovins et augmentation des terres labourables.

La commune d’Erbray compte 3027 habitants au 1er janvier 2014, répartis en trois entités de quelque 800 habitants chacune : le bourg, la Touche et La Feuvrais. Le reste de la population (600 hab.) est diffus sur le territoire. La superficie de la commune est 5817 ha dont 3389 ha de surface agricole utile. L’orientation technico-économique qui était ’’gros bovins’’ en 2000, est, dix ans plus tard, ’’polyculture et poly-élevage’’. La commune compte deux CUMA (coopératives d’utilisation du matériel agricole) et une entreprise de travaux agricoles (SARL Bouchet) qui travaillent en bonne entente.

La volonté de la municipalité  : « continuer à mettre en valeur la commune et en particulier le cœur de bourg en mettant en œuvre de nouveaux services » a dit JP.Juhel.


Alerte chenilles : responsables de réactions allergiques parfois graves, en raison de leurs poils urticants, les chenilles processionnaires du pin occasionnent également des dégâts aux arbres : défoliation, affaiblissement, préjudice esthétique… Les personnes souhaitant bénéficier d’une intervention automnale doivent se faire connaître auprès de leur mairie avant le 25 JUILLET 2014.