Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 3 septembre 2014

Mée-disances du 3 septembre 2014

Ecrit le 3 septembre 2014

 Axa s’assure contre la longévité de ses clients

 
Libération.fr du 08/08 : Axa France va s’assurer… contre le risque de longévité a annoncé la compagnie, qui va souscrire un accord avec le réassureur allemand Hannover Re. Objectif : se prémunir con-tre le surcoût éventuel lié à l’allongement de la durée de vie. Le contrat concerne plus de 22 000 assurés, avec des engagements associés de près de 750 millions d’€, précise le groupe français. « AXA France fait preuve d’innovation en sécurisant une part importante de ses engage-ments associés à la longévité grâce à la réassurance », se félicite le PDG d’AXA France. C’est la branche ’’épargne retraite entreprises’’, spécialisée dans la mise en place de dispositifs d’épargne à long terme, qui sera réassurée.
 
La couverture du risque de longévité est courante au Royaume-Uni. Hannover Re, présent dans ce segment depuis le milieu des années 90, souligne que « les sociétés [en Europe] expriment de plus en plus un besoin de telles solutions ».

 Collectes de fonds à Ferguson

 
Lexpress.fr du 22/08 : Le site Gofundme est le théâtre d’une bataille financière entre deux collectes de fonds, l’une pour l’officier Darren Wilson et l’autre pour la famille de Michael Brown. A l’heure où nous écrivons, la somme de 232 000 dollars a été récoltée par l’initiatrice d’une collecte de fonds en soutien à Darren Wilson, le policier de Ferguson qui a tué le jeune Noir-Américain Michael Brown.

Lancée le 17 août, la campagne fonctionne mieux que celle initiée par les avocats de la famille Brown, lancée le 13 août pour couvrir notamment les funérailles de l’adolescent, qui a levé 160 000 dollars. Sur Internet, la campagne pro-Wilson, lancée par une certaine Allison Wilson, est à la fois soutenue et dénoncée pour les commentaires racistes et violents qu’elle attire. 
 
Si la campagne pour Darren Wilson a choqué pour sa nature même, les commentaires publiés par les donateurs ont ajouté de l’huile sur le feu. Si bien qu’il y a trois jours, les gestionnaires de la campagne ont annoncé la désactivation des commentaires, et que Gofundme a annoncé la suppression des contributions violant sa charte. Un donneur écrit notam-ment que les six balles reçues par Michael Brown étaient du « gaspillage de bonnes munitions », tandis qu’un autre appelle « l’Amérique blanche » à se lever. […]
 
Une partie du succès de la campagne en faveur de Darren Wilson vient de la section politique du forum américain 4chan. Une discussion initiée ce vendredi détaille un effort coordonné pour « diffuser la campagne comme les nègres diffusent l’Ebola en Afrique ». Le forum revendique de nombreux dons sous le nom d’Adolf Hitler ou d’Anders Behring Breivik, le tueur norvégien d’Utoya. |…]. Depuis son lancement, « Support Officer Darren Wilson » a vu son objectif rehaussé à cinq reprises sous le poids des dons. 

 Le smicard de Shanghaï

 
leMonde.fr du 23/08 : Sur la balance mesurant le coût du travail, quelques pays d’Europe de l’Est pèsent moins lourd que certaines régions de Chine. A Shanghai, le salaire minimum est de 1 820 yuans par mois (220 euros), supérieur à celui qui est versé en Roumanie, en Serbie ou en Bulgarie – à Sofia, il s’établissait à 158 euros en valeur absolue en 2013. En Chine, où le salaire de base est fixé localement, seize villes et provinces l’ont relevé de 14,2 % en moyenne au premier semestre, a annoncé l’agence China News Service, le 5 août. Cette progression s’inscrit dans la droite ligne du plan quinquennal chinois pour la période 2011-2015, qui prévoit que le minimum salarial soit rehaussé de 13 % en moyenne par an.
 
Les autorités chinoises poursuivent deux objectifs. D’une part, réduire les inégalités qui se creusent fortement avec la croissance. L’administration centrale a, par exemple, imposé qu’en 2015 le salaire minimum ne soit pas inférieur à 40 % du revenu urbain moyen. Par ailleurs, Pékin cherche à réorienter son économie vers la demande intérieure en faisant émerger une classe moyenne. [...] Ce mouvement accompagne « la montée en gamme dans la production industrielle et dans le développement des services », explique S. Broyer, économiste chez Natixis, qui ajoute que « le développement d’un pays comme la Bulgarie va être plus lent ».
 
Pays le plus pauvre de l’Union européenne, la Bulgarie accueille de plus en plus d’entreprises étrangères qui ont fait le choix de confier à des sociétés locales un pan de leur activité : leurs centres d’appels, leurs supports techniques ou encore leurs services de comptabilité. Avec, à la clé, 22 000 personnes d’ores et déjà employées en Bulgarie. Les sociétés étrangères trouvent dans le pays un large bassin de main-d’œuvre peu coûteuse, où plus d’un jeune sur quatre est au chômage. La Bulgarie figure au dix-septième rang mondial pour l’accueil des activités externalisées ; derrière la Chine, certes, mais pour combien de temps ? […]
 
Le resserrement de l’écart entre les salaires minimum chinois et bulgare ou roumain « n’est pas surprenant, parce que certaines provinces de la République populaire de Chine sont plus développées que ces deux pays européens ».

Par ailleurs, si le salaire minimum est fixé à l’échelle nationale en Bulgarie comme en Roumanie, il en existe « un large éventail » dans l’empire du Milieu. C’est pourquoi « il est possible de comparer le coût du travail de l’intérieur des terres chinoises avec celui de la Bulgarie ou de la Roumanie ». Ainsi, dans la province de Guizhou (sud), où l’on pointe le salaire minimum le plus faible du pays, à 1 030 yuans par mois, soit 126 euros. En revanche, « Shanghai peut davantage être comparée à des pays comme la Pologne ou la République tchèque, car c’est une ville très industrialisée ».

 Dividendes

 
Boursier.com du 21/08 : Selon le gérant Henderson Global Investors, la France est le plus important payeur de dividendes en Europe, hors Royaume-Uni. Au deuxième trimestre 2014, les sociétés françaises ont ainsi reversé autour de 40,7 milliards de dollars aux actionnaires, un montant en hausse de 30,3%. Le gérant précise que « 4% de cette progression provient des changements d’indice et 7% de la fluctuation des taux de change ».
 
Après avoir suspendu dans certains cas le versement de dividendes pendant plusieurs années dans un contexte de crise, le secteur bancaire effectue « un retour à la normale », expliquent les auteurs de l’étude. Crédit Agricole - qui a renoué avec les bénéfices - a pu verser 1,2 milliard de dollars en dividendes au 2e trimestre. De son côté, BNP Paribas a indiqué qu’il ajusterait le niveau du dividende 2014 à celui de 2013 (1,50 € par action), malgré l’amende record infligée par la justice américaine. Mais c’est l’assureur Axa qui détient le record, avec le versement de 2,7 milliards de dollars au 2e trimestre, ce qui en ferait le « plus important payeur en France »...
 
A l’échelle européenne, le montant des dividendes versés au 2e trimestre a progressé de 18,2% pour atteindre 153,4 milliards de dollars. « A taux de change constant, il s’agit là de la meilleure progression de l’Europe au cours des cinq dernières années ».

En revanche, les dividendes versés aux actionnaires ont chuté de 14,6% dans les pays émergents à 29,4 milliards de dollars, « bien que les 2/3 de cette baisse soient dus à des changements d’indices ». Enfin, en Amérique du nord, ils ont progressé de 11,8% à 98,5 milliards de dollars...