Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Divers > Informatique > Une application mobile pour Châteaubriant

Une application mobile pour Châteaubriant

Ecrit le 24 septembre 2014

 Qui n’a pas son smartphone ?

Qui n’a pas son smartphone ? (réponse : vous, moi). Il y en a de beaux, de toutes les tailles, de tous les prix … ça permet de frimer, de faire l’intéressant. Et sur ces petites machines personnelles on peut télécharger des ’’applications mobiles’’, histoire d’être toujours connecté à … plein de choses. Va falloir que La Mée s’y mette ?

 Application

Une application mobile est un petit logiciel que l’on télécharge sur son smartphone ou sa tablette. Complémentaire du site internet et de l’information papier, l’application mobile répond aux nouveaux usages des citoyens qui souhaitent pouvoir obtenir une information immédiate et ce, quel que soit l’endroit où ils se trouvent.

Le Conseil Général de Loire-Atlantique s’y est mis début août avec agenda culturel, sportif, vide-greniers et brocantes, balades et randos... L’application mobile Sorties loisirs (gratuite) permet d’avoir à portée de main tous les rendez-vous à ne pas manquer, partout en Loire-Atlantique. Alimentée par les informations issues d’infolocale, l’application reprend tous les événements organisés en Loire Atlantique par des associations ou des organisateurs privés. La version web de l’agenda est consultable en ligne

Un service de géolocalisation nommé « autour de moi », spécialement créé pour l’application, permet de retrouver les événements organisés dans un périmètre donné (entre 1 et 30 km).

 La ville de Châteaubriant aussi

L’application mobile de la ville de Châteaubriant est gratuite aussi, elle a coûté 2500 € de fabrication (auprès de la société Wifylgood) et reviendra environ 2400 € par an. On y trouve :

  • 1/ Agenda
  • 2/ Infos pratiques : services et équipements proposés. Liste des élus municipaux.
  • 3/ Infos municipales : Toute l’actualité de la commune
  • 4/ Transports : information sur les horaires du Castelbus, du tram-train, du réseau Lila et aussi pistes cyclables et voie verte.
  • 5/ Vie sociale : services enfance, petite-enfance jeunesse, écoles, collèges et lycées, immobilier et emploi,
  • 6/ Culture, sports et loisirs : équipements culturels et sportifs, activités cutlurelles, sportives et de loisirs.
  • 7/ Associations : la liste.
  • 8 / Commerces, artisans : activités et géolocalisation.
  • 9/ Tourisme   : sites historiques, personnages célèbres, structures d’hébergement, restaurants et activités.
  • Et en plus un système d’alerte rappelant la tenue d’une manifestation, des infos sur les travaux en cours, les changements d’horaires et les intempéries.

Un « QR Code » (ci-contre) permet de télécharger gratuitement cette application.

Ceux qui n’ont ni smartphone ni tablette peuvent avoir les mêmes infos sur le site internet de la ville. Mais ceux qui n’ont pas, non plus, d’ordinateur, devront vivre sans cela ou faire appel à leurs ami-e-s.

 Trafic en plein essor

Alors que le trafic des sites web poursuit sa baisse en France en 2014, le trafic des sites mobiles et applis est en plein essor avec une fréquentation moyenne en hausse de 68% et 45% respectivement en juin 2014. [Ndlr : le site internet de la Mée se porte bien avec 26 909 visiteurs uniques en mai dernier. Avec les vacances, la fréquentation est en baisse, mais remonte bien : nous en sommes déjà à une moyenne de 642 visiteurs uniques par jour au 21 septembre]. [et 794 au 6 octobre 2014]

 Convivialité

Selon une enquête de juillet 2014, les utilisateurs de smartphones passent 30 heures/mois sur leurs applications. Bravo la vie de famille ! Pourtant un mouvement se fait jour : les salariés d’entreprise réclament un ’’droit à la déconnexion’’ et un sondage réalisé par Harris Interactive du 25 juin au 8 juillet auprès de 1000 étudiants montre que 61% d’entre eux appellent de leurs vœux « une ville durable qui se développe en harmonie avec son environnement naturel ». Seulement 19% des sondés préfèrent « une ville technologique connectée », à égalité avec « une ville très dense où les services sont accessibles par des moyens de transport doux comme la marche ou le vélo ». Selon Campus-le-Monde, une très forte majorité (60%) ne souhaite pas rester confinée à la maison. Seuls 23% des personnes interrogées (mais 19% des femmes) apprécient de faire les courses sans sortir de chez eux. Travailler à domicile n’enthousiasme que 20% des garçons et 26% des filles, et s’y divertir, respectivement 15% et 20%. « Le besoin de convivialité reste donc très fort, ce qui est plutôt rassurant ». On le retrouve dans le succès des bibliothèques universitaires et publiques, où les jeunes sont prêts à faire la queue pour avoir une place, pas tant pour y consulter les ouvrages souvent accessibles sur internet que retrouver une ambiance à la fois studieuse et collective…