Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 15 octobre 2014.

Mée-disances du 15 octobre 2014.

Ecrit le 15 octobre 2014.

  Larmes et cris

De Démocratie et Socialisme : Mardi 30 septembre, à l’Elysée, François Hollande déclarait « Il n’y a pas de plan d’économie qui soit indolore » et ajoutait « Si vous n’entendez pas crier, c’est que nous ne faisons pas d’économies ». Cette déclaration, le Président de la République l’a faite devant un parterre de patrons … Mais pour qui le plan d’économies de François Hollande est-il douloureux ? Pour les responsables de la crise financière de 2007-2008, de la crise économique qu’elle a aussitôt provoquée et dont nous ne sommes toujours pas sortis ? Surtout pas ! Les responsables de cette crise sont les banques et les grosses sociétés. Elles ont gonflé avec frénésie les bulles spéculatives qui ont fini par éclater en 2007, menant l’économie et la société au bord du gouffre. Le « plan d’économies » du Président ne leur cause aucune douleur, au contraire. Les activités spéculatives des banques (80 % de leur bilan) n’ont pas été séparées de leurs activités « utiles à l’investissement et à l’emploi ».

Pire, les banques percevront, comme toutes les entreprises, les cadeaux fiscaux que leur distribue généreusement le « pacte de responsabilité ». Les grosses sociétés qui préféraient spéculer plutôt qu’investir et qui portent, de ce fait, une lourde responsabilité dans le déclenchement de la crise, n’ont subi aucun désagrément. Au contraire, elles vont recevoir une bonne partie des 41 milliards d’euros de cadeaux fiscaux que François Hollande accorde au patronat. Voilà un Président de la République qui se vante, devant un parterre de patrons qui ne voteront jamais pour lui, des cris de douleurs qu’il fait pousser à ceux qui l’ont élu ! Un raccourci saisissant de la course à l’abîme menée par François Hollande.

  Economies

De René Dosière, sur son blog : 2013 étant la première année « pleine » du quinquennat de F. Hollande, il m’a paru utile de faire apparaitre les évolutions par rapport à 2011 dernière année « pleine » de N. Sarkozy.
Cette comparaison se résume ainsi :

  • - baisse globale des dépenses de 9%
  • - diminution de la rémunération du chef de l’Etat de 30%
  • - masse salariale totale : - 2%
  • - diminution des effectifs de 5%
  • - coût des déplacements : - 19%
  • - diminution des charges courantes de fonctionnement de 26%
  • - diminution du nombre de voitures de 28%, des achats de fleurs de 47%
  • - suppression totale des sondages (40 000 euros d’économie par semaine).

« En France, Fr. Hollande a effectué 56 déplacements pour un coût de 2,3 millions, soit un coût moyen de 41 000 € par déplacement. En 2011, les 77 déplacements de N. Sarkozy avaient coûté 9,7 millions, soit 126 000 € par déplacement », écrit le député de l’Aisne dans son étude. Voir le site goo.gl/4eDoWQ : cliquez ici

  20 secondes/min

De BFMTV du 26/09 : Durant son premier meeting de campagne à la présidence de l’UMP, à Lambersart, Nicolas Sarkozy a fait observer une minute de silence à la mémoire d’Hervé Gourdel [ce Français décapité en Algérie]. Sauf que, sans doute un peu pressé, Nicolas Sarkozy n’a tenu que... 20 secondes, avant de remercier la salle et de reprendre son discours. « Si vous saviez comme je suis heureux de vous retrouver », a-t-il ensuite lancé au public.
Ndlr : le temps c’est de l’argent !

  Miracle alimentaire

De l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail] le 7/10 : La consommation et l’offre de compléments alimentaires et de certains aliments spécifiques, comme les boissons énergisantes, ne cessent d’évoluer. Ces nouveaux produits, souvent perçus comme anodins par les consommateurs, peuvent dans certaines conditions les exposer à des risques. Depuis la mise en place de son dispositif de nutrivigilance, l’Agence a reçu plus de 1500 signalements d’effets indésirables. Parmi eux, 76 % sont liés à la consommation de compléments alimentaires et 24 % sont dus à des aliments enrichis ou des denrées destinées à une alimentation particulière. En matière de compléments alimentaires, plus d’un tiers des cas exploitables concerne les compléments alimentaires minceurs, capillaires et hypocholestérolémiants. Par ailleurs, les principaux effets indésirables recensés sont d’ordre hépatique, digestif et allergique.

L’Anses rappelle aux consommateurs que la consommation des compléments alimentaires ne doit pas se substituer à une alimentation équilibrée et diversifiée et devrait être assortie d’un conseil personnalisé auprès d’un professionnel de santé.

Par ailleurs, elle recommande de respecter les consignes présentes sur l’étiquetage et d’être très vigilant vis-à-vis des produits mis en avant pour des propriétés « miracles » ou encore vendus en-dehors des circuits traditionnels, notamment par internet. 

  400 cuillères

Une exposition parisienne pour le moins insolite propose une relecture de l’histoire de l’humanité sous un jour inattendu : la cuillère. Au menu de cette exposition : quatre cents cuillères issues en majorité de la vaste collection du collectionneur Jean Metzger, auteur d’un ouvrage sur le sujet. De la plus ancienne cuillère datée de 2 700 ans avant notre ère, à celle en ivoire utile au rituel de bonne entente du peuple Lega au Congo, en passant par la célèbre cuillère à fard égyptienne conservée au musée du Louvre.
Le site internet de la bibliothèque Forney permet d’en découvrir 160. Pour le voir cliquez ici

  Parapluie

The-independant du 8/10 : Le poète chinois Wang Zang, connu pour sa liberté de ton, risque trois ans de prison… pour une photo avec un parapluie ! Il a en effet posté sur Twitter une photo de lui-même tenant un parapluie bleu clair et faisant un doigt d’honneur, apparemment à l’appui de la contestation de Hong Kong. Le lendemain matin, au réveil, il trouva une douzaine de policiers à sa porte d’entrée. La police a confisqué le parapluie.

La question de la démocratie et du système politique se pose dans la Chine d’aujourd’hui. Le vrai-faux suffrage universel proposé par Pékin aux Hongkongais reflète l’aversion du pouvoir à laisser se développer à Hongkong un régime de partis et un système électoral. Comme en Chine, il s’agit de créer une démocratie de façade, tout en contrôlant le mécanisme de l’intérieur.
L’humble parapluie est devenu le symbole de la protestation, connue sous le nom de la Révolution Umbrella, car les manifestants les utilisent pour se protéger des gaz lacrymogènes.

  Canular

Une liaison de 17 mois : un récit de 30 minutes, mercredi 08/10, sur France 2, Nicolas Bedos confessait une histoire d’amour avec Valérie Trierweiler. Commencée pendant que celle-ci était encore la ’’première dame’’, la liaison est racontée dans un livre qui devait sortir ces jours-ci (Les Serments déchirés !). Alessandra Sublet et Nicolas Rey se sont prêtés à la … supercherie … en interrogeant l’auteur et en commentant sérieusement son texte.

Supercherie, car ce n’est qu’à la fin de l’émission que les protagonistes de ce canular ont dévoilé le pot aux roses. « C’est une grosse connerie. C’était ma façon à moi de répondre à la pipolisation de la vie politique qu’on nous inflige, ce mélange de glauque et d’intime, cette bouillabaisse, a affirmé Bedos. C’était d’autant plus drôle que cela paraissait crédible... Aujourd’hui, les secrets d’alcôves finissent entre les pages d’un livre avec des anecdotes bien moins avouables que ceux que la presse dite pipole se serait permis de révéler. »

Le canular, pris au premier degré, a cependant enflammé les ’’réseaux sociaux’’ et scandalisé les esprits bien-pensants, Christine Boutin par exemple.