Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > Formation professionnelle > Bâtiment, gestion des emplois et des compétences

Bâtiment, gestion des emplois et des compétences

Ecrit le 8 octobre 2014

 GPEC : Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences

GPEC : Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, une façon de détecter les difficultés et de faire face aux mutations économiques, technologiques, sociales et démographiques. Cela peut intéresser le bâtiment dans notre région car 6000 emplois relèvent de ce secteur qui est à la fois :

  • - une filière en difficulté (certaines entreprises crient famine, naviguant à vue avec un carnet de commandes inférieur à un mois),
  • - une filière concernée par l’évolution des réglementations, notamment la norme RGE (qui permet d’offrir des réductions d’impôts aux clients) et l’introduction des clauses d’insertion.

Pour Mme Schaaf, sous-préfète, la GPEC est le moyen de travailler sur les besoins et de développer les compétences. Les entreprises confrontées au manque de travail, peuvent faire appel au chômage partiel (en partie indemnisé par l’État) tout en menant en parallèle des actions de formation. Il y a trois enjeux majeurs :

  • - la montée en compétences
  • - le renforcement de la compétitivité
  • - la lutte contre les difficultés de recrutement des salariés.

La Com’Com’   du Castelbriantais a mis en place une opération PIG « Programme d’Intérêt Général », pour adapter les logements aux personnes âgées et/ou réduire la précarité énergétique . « C’est un programme qui répond bien aux attentes des clients et des entreprises » dit Alain Hunault. Encore faut-il que les entreprises soient aptes à y répondre.

 Marchés publics

Les entreprises du bâtiment représentent 20 % des emplois du territoire, ce n’est pas rien. Elles sont souvent de petite taille, travaillant de façon individuelle : « nous voulons les amener à une démarche collective, à travailler ensemble pour répondre ensemble aux marchés publics » dit Joël Fourny, président de la Chambre des Métiers.

Pour Isabelle Morel, de la fédération du bâtiment, « les entreprises ont une méconnaissance des marchés publics et des clauses d’insertion et ont besoin d’une vision globale en matière d’environnement, pour pouvoir conseiller utilement leurs clients. Par exemple, un changement de chaudière peut ne pas être une nécessité si une maison est mal isolée »

Une formation FEEBAT (Formation aux Economies d’Energie dans le Bâtiment) destinée aux entrepreneurs a eu lieu en 2011, elle a attiré 12 personnes. Mais cette année, il y en a déjà 44. « L’avantage est que ces formations se déroulent dans votre région » dit Virginie Senlis de la CAPEB : « cela permet de former le chef d’entreprise et les compagnons, sans aller jusqu’à Nantes », qu’il s’agisse de rénovation énergétique (isolation, menuiserie, chauffage) ou d’énergies renouvelables (bois, sol, pompe à chaleur, etc). Ces formations ont eu lieu à Châteaubriant, Nort sur Erdre et Nozay. Par ailleurs des visites de chantier sont organisées : étanchéité par l’extérieur, membrane d’étanchéité, murs en pisé, en paille, en bauge et en adobes.

Une formation a été préparée, aussi, pour les conseillers de Pôle Emploi et de la Mission .Locale, sur les enjeux environnementaux et les évolutions du marché de la performance énergétique, de façon qu’ils puissent conseiller utilement les demandeurs d’emploi.

Enfin une réunion « marchés publics » aura lieu le 9 octobre à Châteaubriant, s’inscrire au 02 40 28 97 34.

Un décret destiné à faciliter l’accès des entreprises aux marchés publics, et comportant notamment un allègement du dossier de candidature, vient d’être publié au Journal officiel. Il s’applique à tous les marchés et aux accords-cadres à partir du 1er octobre 2014.