Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > PETR, communiqué de La Voie Citoyenne

PETR, communiqué de La Voie Citoyenne

Ecrit le 5 novembre 2014

A la suite des différents débats sur la transformation du Pays de Châteaubriant   en PETR (Pôle d’Equilibre Territorial et Rural), (1), les élus de La Voie Citoyenne ont écrit le communiqué suivant (en date du 1er novembre 2014)

Communiqué groupe des élus de la voie citoyenne du 1er novembre 2014

Objet : Pays de Châteaubriant  

Deux communautés de communes, Derval et Châteaubriant ont voté pour la transformation du Syndicat mixte du Pays de Châteaubriant   en Pôle d’équilibre territorial rural ; la troisième, Nozay a voté à l’unanimité contre cette transformation. Une situation qui de fait valide la création du Pôle d’équilibre territorial, car le vote pour a recueilli les voix des 2/3 des collectivités et représente plus de 50% de la population du Pays de Châteaubriant  .

Mais un pôle pour quoi faire, dans un Pays estropié, un pays sans projet, un pays étriqué, engoncé dans son petit périmètre. Car nos voisins : le pôle métropolitain au sud, le Pays d’Ancenis et le Pays du Haut Anjou Segréen à l’est, le Pays de Vitré au nord, le Pays de Redon à l’ouest sont des territoires organisés. Ils ont renforcé leurs coopérations et ils forment des espaces de projets. Ils se sont emparés des outils de programmation comme le SCOT  . Ils ont tous obtenu l’agrément de leur schéma de cohérence territorial, certains d’entre-eux sont même en cours de renouvellement. Mais chez nous, rien, le périmètre du SCOT   est validé par l’Etat depuis 2009, mais seulement le périmètre et depuis, c’est le statu quo. Les trois collectivités Chateaubriant, Derval et Nozay se regardent en “chiens de faïence” et n’ont pas avancé d’un pouce.

On est très loin de la dynamique de la charte de territoire mise en œuvre en 1998, et de l’enthousiasme qui avaient conduit ces trois collectivités à former le Pays de Châteaubriant  . Aujourd’hui, même s’il se transforme en pôle d’équilibre territorial, il sera dans l’incapacité de rédiger un projet de territoire dans un délai d’un an après sa création comme l’oblige la loi.

Nous avions mis l’accent dans notre programme électoral sur l’importance de “développer de nouvelles coopérations avec les trois collectivités qui composent le Pays de Châteaubriant  ”. Une évidence pour un territoire qui a des défis à relever.

Le Conseil communautaire de Nozay souhaite rechercher de nouvelles coopérations, avec le pôle métropolitain pour le SCOT  , avec les communautés de communes de Blain et d’Erdre et Gesvres pour le programme européen Leader notamment.

Et vous, M. Le Président du Pays de Châteaubriant  ,qu’allez-vous faire ? Attendre les réponses de l’Etat sur la validation d’un nouveau périmètre de SCOT   ; partager les contrats de territoire et les programmes en cours et à venir ; renégocier les enveloppes budgétaires. C’est malheureusement ce que vous avez fait au Pays de Châteaubriant   depuis 12 ans, de l’arithmétique, comme celle qui conduit à réaliser 3 piscines pour un territoire de 55 000 habitants.

Cette nouvelle situation du Pays de Châteaubriant   est un échec politique grave. (fin du communiqué)

Voir cet article dans Ouest-France :

Article paru dans Ouest-France le 11 novembre 2014

NOTES:

(1) Pays de Châteaubriant : Sept communes pieds et poings liés

La rupture est consommée

PETR : l’a dit ou l’a pas dit ?