Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Législatives > Yves Daniel à mi-mandat : être utile

Yves Daniel à mi-mandat : être utile

Ecrit le 26 novembre 2014.

Yves Daniel est député depuis juin 2012, il se situe donc à mi-mandat. L’homme a fait du chemin, il s’est affirmé, il a découvert les voies et les arcanes du travail parlementaire et il pratique aussi bien l’intervention directe à l’Assemblée Nationale, le travail en commissions, les questions écrites, les rencontres   avec tel ou tel ministère. Ses priorités :

« l’économie et l’emploi, les soins pour tous, l’éducation et la formation, la transition énergétique, l’agriculture et la sécurité routière  », et tout cela vu sous l’angle ’’monde rural’’.

On peut retrouver son activité sur son site internet :

et également accéder au site de l’Assemblée Nationale 

Ce site internet est riche d’informations (même s’il reste de gros efforts à faire en matière d’accessibilité, pour mieux faciliter la démocratie et l’efficacité !). Il a permis, notamment, d’interroger les citoyens sur la réforme territoriale et, en général, sur leurs attentes. Sur notre territoire où la culture informatique est encore peu développée, 118 personnes ont répondu, chaque canton est représenté.

(Photo) Yves Daniel

  La réforme

66 % des sondés pensent que la réforme territoriale permettra une meilleure gestion des dépenses publiques et la dyna-misation de la compétitivité des Régions. Et qu’elle aidera la France à peser davantage en Europe.
Mais des inquiétudes s’expriment : y aura-t-il une meilleure efficacité des services ? Et surtout cette réforme permettra-t-elle de rapprocher les élus des citoyens ?

« Je suis attentif au rapprochement des citoyens et des élus, à plus de démocratie et de concertation, et à la proximité des services à la population, je travaille à l’Assemblée Nationale dans ce sens  » dit Y.Daniel.

  Le territoire

Pour les personnes qui ont répondu au sondage, la position géographique de la 6e circonscription ne fait que renforcer le sentiment d’appartenance aux deux régions : à la culture Bretagne et et à la région économique Pays de Loire :

  • - 52 % des sondés sont pour le rattachement Loire-Atlantique/Bretagne,
  • - 41 % voudraient une fusion des deux régions,
  • - 7 % sont pour le maintien de la situation actuelle

« Je me suis toujours positionné sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, mais je pense que la fusion des deux régions représente une réelle opportunité  » dit Yves Daniel. Mais hélas l’Assemblée Nationale a voté le maintien de la situation actuelle et le « droit d’option  » mis en place est si draconien qu’il ne sera pas possible d’envisager un rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

  Les compétences

Quelles priorités, quels rôles attribuer à l’État, à la région, au département, à l’intercommunalité, à la commune ? Le sondage met en avant trois priorités :

  • - économie et emploi (compétence région)
  • - éducation (compétence partagée : région et Etat)
  • - santé (compétence partagée : région et Etat)

On trouve ensuite, dans l’ordre :

  • - environnement, cadre de vie
  • - jeunesse
  • - personnes âgées
  • - police, justice
  • - social, insertion
  • - voiries et réseaux de transport
  • - agriculture
  • - logement
  • - tourisme  

Cela conforte Yves Daniel dans ses orientations. « Je pense qu’il faut construire les politiques économiques et de l’emploi dans les bassins de vie et rapprocher le travail des travailleurs, en cohérence avec les autres politiques publiques que sont la transition énergétique (via les déplacements), la santé (santé au travail, bien-être), la sécurité (dans les déplacements et dans l’entreprise), la qualité de vie, l’accès aux soins pour tous et la lutte contre le risque de déserts médicaux  » dit encore Yves Daniel.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, à la lecture des grands médias, les questions de sécurité-police-justice ne sont pas primordiales pour ceux qui ont répondu au questionnaire. C’est sans doute parce que la circonscription de Châteaubriant-Ancenis n’est pas vraiment touchée par la grande délinquance. « Sécurité-police-justice sont des droits fondamentaux placés sous la responsabilité de l’Etat  ». Et, comme dit un haut-gradé de la gendarmerie : « il faut distinguer l’insécurité ressentie de l’insécurité réelle ».

  Commentaires

Pour Yves Daniel, les nombreux commentaires (30 pages) accompagnant la réponse au questionnaire, sont une source de réflexion, complétant la collecte des avis qui se fait chaque semaine par les permanences du député et de sa suppléante. « J’ai besoin de contacts réels  » dit Yves Daniel « et pas seulement de contacts virtuels et je ne suis pas utilisateur des réseaux ’’sociaux’’  ». « Ces contacts m’aident à faire le lien entre la vie du territoire et mon travail parlementaire  ».

Une certitude : l’informatique permet aux citoyens de s’exprimer davantage. « Je suis surpris de voir que des gens vont sur le site internet de l’Assemblée Nationale et m’envoient des commentaires  ». D’où l’importance, pour les élus, de bien expliquer les raisons de leurs décisions.

  Alors, utile ?

« Je suis à mi-mandat. En quoi suis-je utile à la circonscription ? En quoi suis-je utile à l’Assemblée Nationale ? C’est aux citoyens de me le dire. Je me bats pour être utile, je vais porter les préoccupations des citoyens et je souhaite poursuivre dans deux ans, dans cet esprit  » dit Yves Daniel.

En ce qui concerne le PETR (Pôle d’Equilibre Territorial et Rural) et notamment celui du Pays de Châteaubriant  , « C’est un outil intéressant, à côté des métropoles, pour organiser le territoire et réfléchir à des projets d’ensemble. Le Pays de Châteaubriant  , tel qu’il était constitué, ne permettait pas de porter le SCOT  , schéma de cohérence territoriale, et les évolutions nécessaires n’ont pas été faites  ». Et pendant ce temps, les territoires ont bougé, les bassins de vie ne sont plus les mêmes. Yves Daniel constate la déception des élus de Nozay, qui regrettent que, les six dernières années, il n’ait pas été possible de travailler au sein de ce ’’pays’’. « Le Préfet peut quand même imposer à Nozay de rejoindre Châteaubriant et Derval. Mais peut-on marier des gens qui ne veulent pas vivre ensemble ?  »
[Ndlr : le Préfet se prononcera le 9 décembre prochain].

Pour Yves Daniel, un projet de territoire doit correspondre à la vie du territoire, en sachant que les choses ont évolué, que « les citoyens ont la liberté d’aller chercher, où ils veulent, les services dont ils ont besoin. On ne peut les prendre en otages  ».

  Fonds européens

Pour la première fois, ce sont les Régions, du fait de leur prise directe avec les problématiques des territoires, qui vont gérer l’attribution de ces fonds. « Le gouvernement souhaite que ces fonds soient orientés en priorité vers trois objectifs :

  • 1) l’accompagnement de la transition énergétique et de la gestion rationnelle des ressources,
  • 2) l’innovation, les PME, l’équipement en haut débit des régions,

et enfin

  • 3) la promotion de l’emploi durable, la mobilité, l’éducation, la formation et l’apprentissage. Je partage entièrement ces objectifs » dit Y.Daniel.