Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > La culture pour tous

La culture pour tous

Ecrit le 26 novembre 2014

Culture : avec ou sans

De tout temps il y a eu des enfants favorisés et des enfants moins favorisés (voire défavorisés). Les premiers ont la chance d’avoir des parents relativement aisés, et conscients des bienfaits de la culture, parce qu’ils en ont bénéficié eux-mêmes. Les seconds ont des parents moins favorisés qui, malgré leur très grande bonne volonté, n’ont pas la possibilité d’offrir à leurs enfants des cours de musique ou théâtre, des visites de musée et des voyages. C’est donc une chance quand l’école peut pallier ces manques. C’est ce qui se passe dans les écoles qui appliquent la réforme des rythmes scolaires. C’est aussi ce qui se passe quand le Conseil Général met en place des actions destinées aux collèges.

« La culture pour tous et partout en Loire-Atlantique »  : en matière d’éducation, cette volonté du Département se traduit dans le plan d’éducation artistique et culturelle pour les collégiens « Grandir avec la culture ». Théâtre, musique, danse, cinéma, arts plastiques, cirque... Au cours de l’année scolaire 2013/2014, plus de 52 000 collégiens, (issus de 130 collèges du Département, soit 75% des collégiens de Loire-Atlantique), ont pu développer leur sensibilité artistique lors d’actions menées avec des professionnels de la culture. Ce plan « Grandir avec la culture » est rendu possible grâce au travail collaboratif mené avec la DRAC Pays de la Loire, la Direction des services départementaux de l’éducation nationale en Loire-Atlantique et la Direction Diocésaine de l’enseignement catholique. Ces quatre partenaires ont signé, à Nozay, le 17 novembre 2014, la nouvelle convention ’’Grandir avec la culture’’ pour la période 2014-2018.

  • - d’une part pour permettre à des artistes de vivre de leur art
  • - d’autre part pour permettre aux enfants d’aller à des spectacles, d’en découvrir les rouages et les coulisses, de s’initier à de nombreuses activités artistiques.

Cette découverte concourt à l’égalité des chances, y compris en milieu rural. « Le processus de création s’inscrit dans la construction d’une personnalité. Se faire confiance dans une création artistique, permet d’apprendre à se connaître, à connaître les autres, à vivre ensemble » a dit Catherine Touchefeu.

On a pu voir les 27 élèves d’une classe de cinquième participant à un atelier artistique mené par les musiciens du duo D’ en Haut (musiques traditionnelles de Gascogne teintées de musiques actuelles et recherches sonores) avant d’assister à leur concert fin novembre. Chaque élève a en mains un instrument de musique ou de bruitage. L’animateur lève le bras et le fait tourner, dans un sens ou dans l’autre, plus ou moins vite. A chaque position de son bras, les élèves actionnent leur instrument de musique. Ils sont très attentifs à cette musique qu’ils créent, là, tous ensemble, tandis qu’un des artistes chante. Pris au jeu, ils ne se soucient même pas des adultes qui les observent ….

… Catherine Touchefeu, vice-présidente du Département déléguée à la culture, Louis Bergès, directeur Régional des Affaires Culturelles, Philippe Carrière, Inspecteur d’Académie, Eric Billet, Direction diocésaine, Delphine Marchena, principale adjointe du collège et Yves de Villeblanche, directeur Musique et danse en Loire-Atlantique.

Objectif premier de cette convention : reconnaître le droit pour chaque élève d’accéder à l’art et la culture dans un souci d’équité et d’égalité des chances. Au-delà de ce principe général, ce nouveau plan s’est fixé des axes de développement :

  • - Favoriser le parcours artistique et culturel du jeune, au long de sa scolarité,
  • - Définir des territoires prioritaires dans lesquels les actions seront déployées,
  • - Renforcer la formation et l’information des enseignants et chefs d’établissement

Pour la région de Nozay (comme celle de Derval), le Conseil Général a signé une convention de développement culturel. La Com’Com’   du Castelbriantais n’était pas intéressée jusqu’à maintenant mais les choses semblent évoluer.