Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Chronique en gallo : en avent !

Chronique en gallo : en avent !

Ecrit le 3 décembre 2014

 EN AVENT !

Con-me je l’aveu promis, je ne veux pu kauwzeu et écouteu les mentous et les menson-geries des Sarkosisses et Le Pénisses, des financieux et capitalisses. Mais je veux chanwteu mon Président qui vouleut verdir sa politique et rende la deumocratie partici-pative en feuzant des votations locales con-me nos vaïzins suisses pour des projets douteux ou pas doteux comme Sivens et Notre Dame des Landes breuton-nes. Je salue aussi le parti Pas Sot qui vouleut que la France reconnaisseu l’Etat Palestinien pour arrêteu la domination d’Israël et les zamoureux des guéres de reuligion et de Terre Promise.

J’applaudisseu encore le Monsieu Tout Blanc qui veut reuveuilleu la vieuille grand-mére Europe, la faire s’ouvrir aux jein-nes zimmigranwts et êtes geuneureuse avec les pays pauvres, tout ce que les bons chrétiens européens vouleut pas en votanwt de pus zen pus pour l’extréme-dreute populisse. Mais où est l’autoriteu papale et la reuligion d’amour ?

« Chaque chose en son temps,
Les navets et les choux dans le mois de l’Avent »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

Ecrit le 10 décembre 2014

 L’impôt sture

J’ai ouï dire qu’un éconocroque français, Gaël Giraud, veneut de traduire un bouquin révolutionnaire : « l’imposture économique » de l’australien Stève Keen ; y démontreu les menteries des théoriciens qui feuzeut crère à tous les politiciens et les capitalisses que leur système qui produizeut la misère du monde éteut le bon et le seul possible !
Si y aveut qu’en économie qu’on trouveu l’impôt sture, ça pourreut alleu mais maïye je dénonce aussi 1) l’imposture de la science académique qui imposeu hein-ne vision du monde qui zappeleut la seule veuriteu et qui oublieu l’intelligence pratique de tout un chacun ; 2) l’imposture des politiques qui croiveut à leur pouvoir et à leurs ideux souvent pourrites ; 3) l’imposture reuligieuse qui nous harceuleut avec des croyances incroyables et des pratiques du Moyen Age con-me les prosternements d’esclaves, les tortures physiques et morales, les guéres de reuligion ; 4) l’imposture meudiatique qui nous figeu dans l’émotion, le récit des mauvaises chouses, des critiques permanentes et presque jameuille dans l’espérance, les encouragements à vére le bon, l’avenir, l’avançeu de l’humaniteu, le long terme.
Les impôts stures sont ben les rois des impôts !

« Décembre aux pieds blancs s’en vient :
An de neige est an de bien. »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 17 décembre 2014

 BRAVES ADES !

Nous v’la parti dans hein-ne série d’ades (j’ai pas dit sérénades) ! Avec nos politiciens, on parleu pu que de Macron-nades (qui nous ficeleu un pâteu de reuformes pas socialisses), de Marine-ades (qui aimeu la torture un jour et la reujeuteu le lendemain mais amasseu hein-ne fortune pour deumain), de Nadine-ade (Morano qui se fâcheu avec son Sarko), de Natalie-ade (Kosciusco Moriset qui vouleut le plus grand bureau de l’hUMeuPeu), de Chirac-ades (Bernadette qui logeu sa famille et ses copains en HLM)...ça serait-t-y la dérobade ou la débandade ? En tout cas, c’éteut pas de la rigole-ade et de l’au-bade pour les fétes de fin d’anneu !

D’autant pu que canon-nades et fusil-yades et pétar-ades continueut un peu partout : au théâtre à Kaboul, cheu les pacifisses palestiniens (un minisse peut être tueu quand y manifesteu contre les colonies) ; la CIA peut avoueu les tortures, les camps seucrets, les reuniements des droits de l’homme sans craindre la sanction et la reuprobation. On a don-neu le bon exemple aux djihadisses ! En route donc pour les croisades, les mascarades et les balades de Noël.

« Si à Noël les blés sont verts
Peu de pain pour les maîtres
Beaucoup de paille pour les bêtes. »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

 Rdv en 2015

La chronique s’arrête pour cette année. Rendez-vous en janvier 2015