Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Archéologie au château de Châteaubriant

Archéologie au château de Châteaubriant

Ecrit le 17 décembre 2014

Le Département de Loire-Atlantique poursuit ses interventions sur le château de Châteaubriant, propriété de la collectivité. Les travaux concernent actuellement le Châtelet, restauré dans son état actuel. Des aménagements pour les personnes à mobilité réduite, stationnements et cheminements, seront également réalisés dans la cour médiévale à la fin de l’opération.

Les travaux relatifs au Grand Logis ne sont pas encore réalisés. Le programme architectural prévoyait à l’origine une restauration de ce bâtiment selon l’état du XVe siècle et des interventions, essentiellement ’’sanitaires’’. Par ces travaux, seul le rez- de-chaussée aurait été accessible. Mais le besoin évolue. Le projet culturel du château de Châteaubriant repose sur trois axes principaux :

  • - faire de Châteaubriant un laboratoire vivant de l’archéologie en valorisant les opérations archéologiques et les chantiers de restauration,
  • - développer un parcours permanent sur l’histoire du lieu et du Nord du Département en lien avec les collections du Musée Dobrée,
  • - dynamiser la programmation par des expositions temporaires produites par le Musée Dobrée (toujours très belles !)

Dans cette dynamique, le projet Grand Patrimoine porte désormais un projet de muséographie au sein du Grand Logis du Château de Châteaubriant qui se décline de la façon suivante :

  • - la salle principale du Rez de Chaussée du Grand Logis sera constituée en atelier pédagogique au centre duquel se situera un « carré de fouille », afin d‘initier les scolaires aux techniques de l’archéologie sédimentaire. Les scolaires suivront ensuite le médiateur dans la partie médiévale du château pour apprendre à lire l’architecture (archéologie du bâti). Cette offre spécifiquement dédiée au public scolaire est un des axes fort du projet culturel du château de Châteaubriant. A l’heure actuelle, aucun espace ne permet d’accueillir les groupes scolaires de façon satisfaisante alors que la demande est forte.
  • - La salle 2 du Rez de chaussée du Grand Logis sera accessible gratuitement à tous les publics, dont les publics à mobilité réduite. Elle permettra au visiteur de s’approprier les notions clefs de l’histoire du château en quelques minutes à l’aide d’un dispositif multimédia immersif et pédagogique (restitution 3D du château aux différentes époques notamment).
  • - Les deux étages et l’espace des combles (environ 110 m2 chacun) présenteront des objets archéologiques sous forme d’expo-sitions semi-permanentes. Ces espaces seront accessibles après l’acquittement d’un droit d’accès à l’accueil du château, et seront desservis par l’escalier dit « grande vis » du donjon. Le public pourra découvrir des intérieurs du château et des expo-sitions de qualité sur l’histoire de lieu. La demande est forte en ce sens, les visiteurs exprimant régulièrement leur regret de ne pouvoir visiter les intérieurs de la partie médiévale hors ouvertures exceptionnelles (journées du patrimoine), et aucun espace ne propose actuellement un propos sur l’histoire et les collections archéologiques du château.
  • - Le premier étage sera ainsi consacré aux fouilles archéologiques menées dans le château depuis une cinquantaine d’années,
  • - le 2e étage présentera des collections du musée Dobrée et de Châteaubriant expliquant l’évolution du territoire environnant de la Préhistoire au XVIe siècle.
  • - L’espace des combles pourra servir d’espace supplémentaire d’exposition temporaire ou de salle de concert, en complémentarité avec la Salle des Gardes.

Ce projet a été validé par le Conseil Général. ll a été rattaché à l’opération de restauration actuelle du château. La partie ’’Châtelet’’ et courtine, rénovée, sera bientôt finie.

Les nouveaux travaux relatifs à l’exploitation du Grand Logis font évoluer de façon significative la restauration sanitaire initialement prévue.

  • - renforcement des planchers pour permettre leur compatibilité avec les surcharges liées à l’exploitation du site,
  • - prise en compte de la problématique d’accessibilité avec une démarche prag-matique concertée avec la Commission d’accessibilité proposant une première phase d’ouverture aux personnes handi-capées au niveau du rez-de-chaussée et des travaux d’anticipation pour une phase ultérieure qui pourrait permettre à l’avenir de rendre accessible les étages du Grand Logis, du Donjon et du Petit Logis,
  • - prise en compte de la réglementation sécurité incendie d’où l’obligation de création d’un escalier de secours et de percements de baies supplémentaires en façade Nord en lien avec les travaux d’anticipation de la seconde phase d’accessibilité,
  • - réalisation de travaux thermiques avec l’isolation des combles, l’installation de menuiseries double vitrage et la mise en place d’un chauffage adapté,
  • - des travaux d’électricité propres à la muséographie attendue,
  • - l’installation de sanitaires dans la cour de la salle Basse (à proximité du Grand Logis) pour permettre l’accueil au public (en plus des toilettes sèches actuelles).

L’estimation du Maître d’Œuvre est de 793 000 euros HT  .