Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > La B.C.E crée des sous !

La B.C.E crée des sous !

Banque Centrale Européenne

Article précédent - [Article suivant- ]

Ecrit le 28 janvier 2015

 Déflation

La déflation est à la fois un symptôme de crise et une cause de l’aggravation de celle-ci. Une baisse du niveau général des prix n’est pas une bonne nouvelle car elle s’accompagne généralement d’une chute des revenus. En ce cas, le pouvoir d’achat n’augmente pas ; le chômage et l’endette-ment s’aggravent. Selon Eurostat, le taux d’inflation de la zone euro est désormais quasiment nul : 0,3% en glissement annuel (0,6% hors énergie). La Grèce, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Slovaquie sont déjà en déflation. L’OCDE, qui prévoyait en mai dernier un taux de croissance de la zone euro de 1,7% en 2015, n’attend plus qu’une croissance de 1,1%. L’Europe est en situation de blocage, la stagnation de l’activité et des prix, entraînant la persistance du chôma-ge, va exercer une pression à la baisse sur les salaires et donner le prétexte de destruction des politiques sociales. Le risque déflationniste est reconnu mais l’austérité budgétaire est maintenue. Les députés français, ont même réduit le taux de croissance des dépenses publiques, ce qui ne permettra pas de compenser la chute des dépenses privées. ..

C’est dans ce contexte de morosité mortelle, que la BCE (Banque Centrale Européenne) s’est décidée à agir : elle va créer de la monnaie, 60 milliards par mois, jusqu’en octobre 2016. Selon Christophe Ramaux, des ’’Economistes atterrés’’, cette décision de la BCE est une bonne décision, mais elle ne suffira pas. En effet, la BCE met des liquidités dans le système, pour inciter les banques à prêter de l’argent. Or les banques regorgent de liquidités … parce que les entreprises et les ménages ne demandent pas de crédits. En effet, dans un contexte de déflation, les familles et les entreprises retardent leurs achats. Alors les entreprises baissent encore leurs prix, et licencient, et la demande chute encore, la demande est en panne !

La politique d’austérité en Europe, austérité financière, austérité sociale, produit une explosion du chômage et de la pauvreté et de moindres rentrées fiscales. Et, en plus, ne résout pas le problème de la dette. Au contraire. Dans les pays qui ont appliqué une brutale politique d’aus-térité, la Grèce mais aussi l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la dette publique a augmenté ! « Le problème n’est pas la dette, mais l’austérité » dit Ch. Ramaux.

 Petite histoire simpliste :

JPEG - 17.9 ko
Dessin de Moon, 06 87 32 77 47

Une journée maussade dans un petit bourg au fond de la Bretagne. Pluie battante. Rues abandonnées. Les temps sont durs, tout le monde est endetté, tout le monde vit à crédit. Alors arrive un touriste, riche. Il arrête sa belle voiture devant le seul bar-restaurant-hôtel de la ville et entre. Il pose un billet de 100 € sur le comptoir et demande à voir les chambres disponibles. Le propriétaire de l’établisse-ment lui donne les clés et lui dit de choisir celle qu’il veut.

Dès que le touriste monte l’escalier, l’hôtelier prend le billet de 100 €, file chez le boucher voisin et règle sa dette envers celui-ci. Le boucher, qui doit de l’argent à un éleveur de porcs, se rend immé-diatement chez lui et lui donne le billet de 100 €. L’éleveur à son tour règle ses dettes envers la coopérative agricole où il achète ses fournitures. Le directeur de la coopérative court à l’hôtel, régler son compte au restaurant. L’hôtelier pose le billet de 100 € sur le comptoir là où le touriste l’avait posé auparavant.

Là dessus le touriste descend l’escalier, annonce qu’il ne trouve pas les chambres à son goût, ramasse son billet et s’en va. Personne n’a rien produit, personne n’a rien gagné, mais personne n’est plus endetté et le futur semble beaucoup plus prometteur. …