Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 4 février 2015

Mée-disances du 4 février 2015

Ecrit le 4 février 2014

 Racisme à Miami

 
Libération.fr du 26/01 : Quelques mois après les événements de Ferguson (Missouri), la police américaine est entachée par un nouveau scandale à caractère racial. Des membres des forces de l’ordre de Floride utilisaient des photos de suspects afro-américains comme cibles d’entraînement au stand de tir. Les cibles ont été découvertes par des membres de la garde nationale, qui utilise le même stand de tir que les policiers.
 
Le chef de la police de Miami concède « un manque de discernement » de la part de ses services mais réfute toute « attaque raciste », expliquant que ses hommes utilisent des photos d’identité de « tout type de personnes comme cibles » et qu’elles constituent une partie importante de l’entraînement en permettant de travailler « la reconnaissance faciale ».
 
Le conseil municipal a depuis interdit cette pratique. Cependant, l’affaire a fait beaucoup parler, jusqu’au sein de l’Église évangélique luthérienne. La révérende Joy M. Gonnerman a ainsi dirigé une discussion sur la meilleure réponse à apporter à ce qu’elle estime être un problème plus profond. « Peut-être qu’ils auraient plus de mal à presser la détente si c’était des photos de leur famille », estime-t-elle. Une participante au débat annonce qu’elle enverra une photo d’elle au commissariat pour servir de cible. Une autre a créé une page Facebook où chacun est invité à poster des photos de soi en signe de soutien.

 Les Restos du cœur en déficit

 
Lexpress.fr du 26/01 : Le président des Restos du cœur, Olivier Berthe, déplore le manque d’argent dont souffre son association qui a débuté en novembre sa 30e campagne avec un déficit de « 7 millions d’euros en 2014 » et une prévision « de 10 millions pour 2015 ». Il s’exprimait en marge de l’un des sept concerts des Enfoirés qui ont rapporté 23 millions d’euros en 2014 à l’association. 
 
Pour la campagne 2014-2015, « on a une population similaire à l’an passé », indique Olivier Berthe, rappelant que, l’an passé, les Restos du cœur avaient « atteint des sommets » avec 130 millions de repas distribués à un million de personnes. 
 
Malgré cette stabilisation, les Restos n’ont « pas assez de moyens ». « En trente ans d’histoire avec des opérations (Enfoirés...), on a toujours eu la possibilité d’avoir en gros 7 à 8 mois de réserves. Mais s’il y a une catastrophe, si on n’a pas de rentrée, on arrête tout », a-t-il insisté. « La situation dans la rue, les gens qu’on aide avec les maraudes, les bénévoles le disent, c’est de plus en plus dur ». Depuis 2008, le monde associatif « doit aider de plus en plus de monde dans un monde économique où la mobilisation des moyens financiers est de plus en plus difficile ». 

 Olivier Berthe attend du gouvernement qu’il étende à tous les produits agricoles l’exonération fiscale accordée l’an passé sur le lait. Il veut aussi des exonérations pour les grandes surfaces et entreprises agroalimentaires pour qu’elles donnent des aliments plutôt qu’elles ne les jettent car cela leur coûte moins cher. 

 Le Pen dur à cuire.

Il échappe à un incendie

 Un visiteur de second rang

 
Lexpress.fr du 28/01 : François Hollande aurait ruiné le rapport privilégié entre la France et l’Allemagne patiemment tissé par Nicolas Sarkozy pendant sa prési-dence. Voilà ce que répète depuis des mois l’entourage de l’ancien chef de l’État. C’est avec cette idée en tête que ce dernier s’est déplacé lundi à Berlin. Sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu. Au lieu d’un accueil digne de son rang d’ex-président français, Nicolas Sarkozy a dû se contenter du service minimum. 
 
Entrer par la porte de devant ? Vous n’y pensez pas. La délégation est arrivée par le parking au sous-sol de la CDU. Être accueillis par Angela Merkel elle-même ? Impossible. La chancelière a fait patienter Nicolas Sarkozy, Pierre Lellouche et Bruno Le Maire au 3e étage pendant qu’elle achevait son rendez-vous au 6e. Un tour d’images à l’issue de la rencontre alors ? Pas plus. Il n’y eut qu’une seule image des deux leaders prise par le photographe de la CDU. 
 
Déjà pendant la campagne présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy avait annoncé la venue d’Angela Merkel pour un meeting. La chancelière allemande avait décliné ne souhaitant pas insulter l’avenir et se couper de François Hollande, favori dans les sondages pour entrer à l’Élysée. Elle s’était contentée de visites officielles. 

 Leçon de conduite

 
La récente mort du roi d’Arabie Saoudite a été l’occasion pour Sir Sherard Cowper-Coles, ambassadeur du Royaume-Uni en Arabie Saoudite en 2003, de raconter une savoureuse anecdote à Ouest France. L’histoire, qu’il tient de la reine elle-même, remonte à 1998, lorsque le roi Abdallah rend visite à Elizabeth II en Écosse. La reine d’Angleterre, avec une idée derrière la tête, invite son hôte à faire le tour du domaine de Balmoral en voiture. 

Abdallah prend donc place dans une Land Rover, côté passager, tandis que son interprète monte à l’arrière du véhicule. Et devinez qui s’installe dans le siège du conducteur ? La reine en personne, bien décidée à rappeler au roi d’Arabie Saoudite que si dans son pays, les femmes n’ont pas le droit de conduire, les choses se passent différemment lorsqu’elle est aux manettes. Devant sa conduite sportive, « Abdallah pétrifié, a demandé à son interprète d’inviter la reine à ralentir ». Si cela n’a pas convaincu le roi d’autoriser de son vivant la gent féminine à prendre le volant, cela lui aura au moins donné une bonne leçon. 

 Refuzniks

 
Libération.fr du 26/01 : L’armée israélienne a décidé de renvoyer 43 soldats réservistes de la plus prestigieuse unité de renseignement militaire.

Dans une lettre publiée dans la presse en septembre, 43 réservistes ayant servi dans l’unité 8200, le service de renseignement militaire, ont déclaré refuser d’endosser de nouveau l’uniforme pour ne plus avoir à participer aux injustices commises selon eux contre les Palestiniens. Spécialisée dans la cyber défense, l’unité 8200 est souvent comparée à la NSA (National Security Agency) américaine.

Ces soldats, hommes et femmes, qui ont été identifiés au cours d’une enquête interne de l’armée, ont déclaré ne plus vouloir « continuer à servir ce système qui porte atteinte aux droits de millions de personnes ». Ces refuzniks dénoncent ’’la persécution politique’’ à laquelle participait leur activité d’espionnage. Ils évoquent notamment leur rôle capital dans les opérations d’éliminations ciblées prati-quées par l’armée ou l’espionnage de conversations les plus intimes de Palestiniens.

 Légion étrangère de l’Otan

 
Libération.fr du 26/01 […] L’Otan tiendra lundi une réunion « extraordinaire » sur la situation en Ukraine à la demande de Kiev, alors que le conflit dans l’est du pays a connu ce week-end une nouvelle escalade. La réunion intervient après que Vladimir Poutine a accusé l’armée ukrainienne d’être « une Légion étrangère de l’Otan » utilisée par les Occidentaux pour « contenir » la Russie.
 
« On dit souvent : l’armée ukrainienne, l’armée ukrainienne. En réalité, qui combat dans ses rangs ? De fait, il ne s’agit pas d’une armée mais d’une Légion étrangère de l’Otan qui n’a pas pour but la défense des intérêts de l’Ukraine ». « Il s’agit d’un autre but géopolitique : contenir la Russie, ce qui ne correspond pas du tout avec les intérêts nationaux du peuple ukrainien », a accusé le chef de l’État russe.
 
Le secrétaire général de l’Otan a qualifié de « non-sens » les déclarations de Poutine. « Il n’y a pas de légion de l’Otan, les forces étrangères en Ukraine sont russes », a-t-il déclaré à la presse.