Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Centre Hospitalier : projets 2015

Centre Hospitalier : projets 2015

Ecrit le 28 janvier 2015

Voici ce qu’a déclaré le Docteur Coisne, Président de la Commission Médicale d’Etablissement, le 16 janvier 2015 :

 Union-Uniformisation

L’année 2014 a été la première année du nouveau centre hospitalier Châteaubriant-Nozay-Pouancé. Pendant cette année nous avons poursuivi l’uniformisation des pratiques, des protocoles de soins. Nous avons maintenant un dossier médical commun sur les trois sites, informatisé pour une grande part. Ce dossier médical commun constitue un progrès important dans la prise en charge des patients : plus nous avons d’informations sur le patient, meilleure est la prise en charge.

Ce travail va être poursuivi, en prenant en compte tout ce qui a été fait sur les trois sites par le passé, et en prenant à chaque fois le meilleur. Cependant nous restons très attentifs à respecter la confidentialité et le secret médical car les nouvelles technologies certes très performantes, présentent des risques.

Dans ce même domaine nous avons un outil informatique nommé kaliweb regroupant tous les protocoles de l’établissement permettant à tous d’avoir accès immédiatement à une documentation pratique. A terme nous espérons que ces outils informatiques pourront sécuriser et améliorer la prise en charge des patients mais aussi gagner en efficience.

 Des chiffres :

– l’activité Médecine-Chirurgie-Obstétrique a augmenté de près de 6 % en 2014 par rapport à 2013. Entre 2010 et 2014, l’activité a augmenté de 19,7 %.
– il y a eu 687 accouchements en 2014

 Déficit

Cette première année du centre hospitalier a été difficile sur le plan budgétaire, sans lien avec la fusion, car la plupart des centres hospitaliers connais-sent les mêmes difficultés. Ces difficultés surviennent alors même que notre activité et notre productivité ont augmenté ce qui signifie que les tutelles nous payent moins pour le même travail fourni. Les dépenses de personnel augmentent également et là encore dans tous les établissements. De plus la certification va engendrer des coûts supplémentaires non négligeables.

Ceci signifie que nous devons continuer à améliorer les prises en charge tout en maîtrisant les dépenses.

Il nous faut donc veiller à réfléchir à toutes les dépenses que nous engageons, qu’elles soient médicales ou pas, tout en conservant la qualité des soins, en réfléchissant à l’utilité des examens et prescriptions, même si nous avons fait beaucoup d’efforts dans ce domaine, mais aussi en veillant aux économies d’énergie, et de papier.

Ces économies seront certes modestes mais il est important de préserver ce qui est le cœur de notre métier : la prise en charge globale, l’accompagnement, le soutien des patients et des familles, la réflexion médicale et soignante donc de préserver les effectifs des soignants.

 Projets

Ce contexte difficile ne doit pas nous empêcher de faire des projets.

  • - L’unité de surveillance continue qui nous permettrait de mieux surveiller des patients instables, d’éviter des transferts en réanimation.
  • - L’unité de sevrage complexe pour laquelle nous avons les compétences nécessaires, dans un territoire qui n’est épargné par l’addiction à l’alcool, mais aussi à d’autres substances.
  • - Le renforcement des équipes mobiles de gériatrie et de soins palliatifs.
  • - L’IRM…
  • - La maison médicale en collaboration avec la Clinique Sainte Marie et d’autres partenaires pour être attractif pour les jeunes médecins et préparer l’avenir.
  • - La télémédecine : nous connaissons tous le problème de la démographie médicale et la télémédecine peut être une ébauche de réponse à ce problème. Nous avons l’année dernière élaboré avec les EHPAD (Etablissement d’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes) du territoire après une réflexion très approfondie un projet de consultations programmées de télémédecine. Nous étions prêts à commencer avec des moyens modestes mais une organisation très aboutie. L’ARS   (Agence Régionale de Santé) en a jugé autrement et a refusé notre projet. Nous n’allons pas pour autant renoncer à ce projet.

Nous devons aussi améliorer encore le lien avec les structures extérieures au centre hospitalier : les EHPAD, le CHU, l’institut de cancérologie de l’ouest, et bien sûr avec nos amis de la clinique Sainte Marie. Mais il y a aussi toutes les structures anciennes ou plus récentes, qui encouragent le maintien à domicile.

 Patients âgés

Je voudrais ici vous parler comme exemple du parcours de soins des patients âgés avec des troubles cognitifs. L’hôpital a une offre de soins. Consultation mémoire, consultation et hôpital de jour gériatrique, unité de gériatrie aiguë permettant des admissions directes si possible, soins de suite à orientation gériatrique, unités d’hébergement sécuri-sées pour les personnes désorientées, PASA (Pôle d’Activité et de Soins Adaptés) et accueil de jour. De leur côté les urgences ont beaucoup travaillé et ont amélioré leur prise en charge des personnes âgées. Nous avons à Pouancé un projet d’unité cognitivo-comporte-mentale. Le centre hospitalier coopère aussi avec les structures extérieures : les soignants libéraux, les services de soins à domicile, le CLIC   (centre local d’information et de coordination géronto-logique), les ESA (équipes spécialisée Alzheimer  ) la MAIA (maison pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer  ) et les EHPAD. On voit ici que l’offre de soins pour ce type de malade s’étoffe, que du lien se crée entre toutes les structures et professionnels. Il est probable que pour beaucoup de pathologies la démarche va être la même (j’aurais pu citer aussi l’exemple de l’infarctus avec la filière de soins, l’éducation thérapeutique, la rééducation en hôpital de jour, les associations), et que nous devrons nous inclure dans ces parcours de soins et donc mieux communiquer entre soignants. C’est dans ce sens que nous allons travailler.

 Respect et vivre-ensemble

Je ne voudrais pas finir ce discours sans une réflexion sur les événements récents. Nous accueillons ici sur le pôle de santé des patients de toutes origines, de toutes confessions, de toutes conditions. Tous ces patients bénéficient de la même prise en charge et du même respect et nous les accueillons sans faire de différence : c’est notre fierté.

Par ailleurs nous formons une communauté d’un millier de personnes, de tous horizons avec des parcours de vie très différents. Cette communauté vit en bonne entente, ce qui n’empêche pas les désaccords, les discussions, mais toujours dans un respect mutuel.

Je forme des vœux pour que ce vivre ensemble, cette tolérance, cette solidarité durent dans le temps y compris et surtout dans les périodes difficiles.

 Autres projets annoncés par Mme Samson, Directrice :

  • - dépôt d’une demande d’autorisation d’installation d’un IRM mobile association le Centre Hospitalier de Châteaubriant-Nozay-Pouancé et celui de Redon, et des radiologues libéraux (il est même question de radiologues de Vitré).
  • - la fin de la dernière tranche de travaux sur Nozay.

Une subvention pour le service maternité