Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Divers > 2000 km en ULM

2000 km en ULM

Ah que je l’aime
on Ulm
aurait chanté Renaud .

Ils sont onze « merveilleux fous-volants avec leurs drôles de machines » qui vont prendre l’air le lundi 19 juin 2000 pour un projet original : 2000 km pour l’an 2000. Cinq « trois axes » et une « souricette » (ULM pendulaire construit par un habitant de La Baule) vont s’envoler pour Radevormwald la ville allemande jumelée avec Châteaubriant, qu’ils devraient atteindre le 22 juin, si le temps ne contrarie pas leur plan de vol.

Le premier jour, ils partiront tous ensemble, en formation, ce sera notre petite « patrouille de France » à nous. Et puis chaque ULM s’en ira à son rythme : les uns feront du 80 km/h, d’autres atteindront les 140. Tous auront à faire des étapes de 150 km le matin et autant l’après-midi.« Jusqu’ici nous avions l’habitude de faire le tour du clocher de Béré » : le raid « 2000 km pour l’an 2000 » est une vraie aventure avec tout ce que cela comporte comme fatigue (quatre à cinq heures de vol par jour), comme tension nerveuse aussi, pour ce voyage en territoire inconnu, même si le circuit a été bien préparé : les terrains d’atterrissage sont repérés, au sol quatre véhicules assureront l’intendance : le matériel de camping, le ravitaillement et les cadeaux (et aussi une remorque au cas où il faudrait ramener un ULM en panne, hypothèse à exclure a priori), les élus et journalistes à chaque étape ont été invités, ...

Tradition bovine

Que feront-ils quand ils seront dans le ciel là-haut ? Eh bien ils penseront à nous qui sommes encore sur le plancher … des vaches.« Cette randonnée est d’abord un plaisir pour nous. Mais nous avons voulu qu’elle serve aussi à la promotion du Pays de Châteaubriant   : à chaque étape nous offrirons des produits du terroir et surtout des documents touristiques et économiques. Les véhicules au sol porteront des autocollants publicitaires « au Cœur de l’Ouest ». Le Pays de Châteaubriant   faisait sa promotion vers les grandes métropoles de l’Ouest, nous, nous assurerons la communication hors frontières » disent-ils, non sans malice ! Parmi les produits particulièrement soutenus : la « Tradition Bovine » de Châteaubriant .

L’opération a un budget de 134 000 F dont 30 000 F des participants eux-mêmes, 60 000 F de subventions (y compris de l’Union Européenne) et 44 000 F d’autres recettes (sponsors). Le comité de Jumelage « Châteaubriant-Radevormwald » a participé activement à la traduction des différents courriers avec les villes allemandes situées sur le parcours. Le raid sera candidat au « trophée 2000 » de la Fédération Française des ULM Du 8 au 11 septembre 2000, l’association ULM-Loisirs du Pays de La Mée tiendra un stand à la Foire de Béré où seront présentées les communes étapes du raid et un reportage vidéo monté par l’association Mandarine.

Contact : Jean Bernard Bellay 02 40 81 48 20

Un ULM pour l’été

Les samedi 22 juillet et dimanche 23 juillet 2000, vous avez-rendez-vous à « La Chevalerie » pour un grand week-end de sports aériens : baptême de l’air en ULM, démonstration en vol de para-moteur, parapente, delta motorisé, exposition de modèles réduits. Possibilité de repas sur place le samedi midi, le soir, et le dimanche midi. Réservation au 06 87 50 66 88 avant le 20 juilletMais si vous préférez le ski nautique ou le parapente (avec moniteurs expérimentés), il vous faudra attendre le mercredi 9 août, sur le Terril d’Abbaretz ( 02 40 87 00 13). Tout ça c’est dans « 50 idées pour un été » : programme à paraître bientôt.


Ecrit fin juin 2000

Quatre « ultra-légers-motorisés » (ULM)
Un beau matin s’en sont allés
Quittant Châteaubriant le 19 juin
Pour rejoindre la ville de Radevormwald
1000 kilomètres plus loin
De saut de puce en saut de puce
150 km : deux heures de vol matin et soir.
Un deux trois quatre qui volent sans se perdre de vueAmitié … et sécurité
Terrain d’atterrissage en vue
De la mer se lève la brume, d’un coup
Une trouée dans la nuée
Le premier est passé
Le trou s’est refermé
Le deuxième ne passera pas.
Il atterrira plus loin.
Dans un champ spécialement fauché.
Le propriétaire attendait un copain
Pas celui-là ! Pourquoi pas celui-là ?
Une jeune fille attirée par l’ULM.
Un petit tour, mademoiselle ?
Et voilà tout le monde enchanté.
Un altimètre mal fixé
Lui aussi a voulu voler.
Une hélice cassée
Deux ou trois secondes pour se décider
Ce champ-ci, ou ce champ-là ?
Va pour le champ de betteraves
Dans le sens des sillons.
En douceur atterrissons
Sur les betteraves à vaches.
Du ciel les copains ont compris
Un, deux, trois, ils atterrissent aussi.
Appel au camion de dépannage.
C’est fini pour cet ULM aujourd’hui
Les trois autres engins reprennent
La route des airs.
Petit incident sans gravité
Les betteraves juste un peu couchées
Se sont inclinées.
Pour saluer l’exploit.
Un peu partout, aux étapes,
Une ambiance extraordinaire.
Quatre pilotes
Seize accompagnateurs
Une organisation sans faille
Une sacrée équipe qui fait des envieux
Partout où elle passe
Personnalités officielles
Attaché parlementaire d’un député
Chef de police, autorités.
Discours, échanges de cadeaux,
Documentation, et … muscadet
Et vive le Pays de Châteaubriant  .
A Radevormwald, surtout,
L’accueil fut très chaleureux
C’était même la fête …….. de la musique !
Mais l’orage
L’orage qui attendait chaque matin
Le départ de ces plus légers que le vent
L’orage qui les suivait,
Obstinément.
Partir avant qu’il ne se lève complètement
Déjouer son manège, jouer au plus malin
Alors l’orage, dépité,
A laissé sa colère éclaterA l’arrivée
Pluie, vent, éclairs
Si fort que même le maire dut se taire
Pour laisser parler le tonnerre
L’orage restant là
Attendant ses proies
Ne resta plus que le retour vers Châteaubriant
En deux étapes seulement
A vol forcé … forcément !
Bien arrivés … Ouf !
Bernard Duclos, Alain Esnault,
Françis Brochard, Roland Robert,
sont revenus heureux de leur raid un peu fou.
Ils remercient pour l’accueil reçu
partout à leur passage.
Ils remercient aussi leur « équipe technique » _
restée au sol, en voiture et camions,
pour transporter l’essence, le ravitaillement,
le matériel de couchage, les cadeaux.
« Sans eux, en bas, nous n’aurions pas pu voler, en haut ».