Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Libertés, justice, Droits Homme > Justice > Chritiane Taubira et la dérive de L.Wauquiez

Chritiane Taubira et la dérive de L.Wauquiez

Ecrit le 22 avril 2015

 La dérive de Laurent Wauquiez

La justice c’est facile. A la fin, c’est toujours Christiane Taubira la coupable. Surfant sur la mort de la petite Chloé, à Calais, Laurent Wauquiez, responsable UMP a ciblé Mme Taubira, ministre de la Justice, qualifiant sa politique de « folie », et mêlant confusion et purs bobards :

« Y a-t-il eu une défaillance majeure dans l’exécution de la peine ? » dit-il. Et d’ajouter : « Cela pose à l’évidence toute la question de la politique de remise de peine et de réductions automatiques de Mme (Christiane) Taubira »

 Désintox

Il y aurait eu, selon lui, une défaillance majeure dans l’exécution de la peine, expliquant la présence du meurtrier présumé, Zbigniew H, sur le territoire ? S’il y a eu une erreur, elle n’est pas liée à l’exécution de la peine, mais au prononcé de la peine elle-même. Le 30 mars 2010, Zbigniew H., est condamné à 6 ans de prison, pour extorsion avec violence, avec en peine complémentaire, une interdiction du territoire. Mais cette sentence ne sera jamais appliquée, car la loi ne le permet pas au vu des faits commis.

Wauquiez est tout aussi à côté de la plaque quand il demande, accusateur : « Pourquoi quelqu’un qui devait être reconduit à la frontière et expulsé ne l’a pas été ? » En fait, le couac sur l’interdiction du territoire n’a pas empêché Zbigniew H. de quitter la France, dans le cas d’un mandat d’arrêt international émis par Varsovie. Le 30 septembre 2010, la cour d’appel de Douai a ordonné que l’individu soit remis aux autorités polonaises dès sa libération. Ce qui a été fait le 27 mars 2014. Selon la justice, l’auteur présumé du meurtre est revenu en France le 15 avril. Difficile de voir en quoi Christiane Taubira, ou sa politique, est responsable de ce scénario…

Les réductions de peine de Taubira en cause ? La deuxième partie de l’affirmation de Wauquiez est plus grossière encore. Le responsable UMP affirme que le drame pose la question « de la politique de remise de peine et de réductions automatiques de Mme Taubira ». Il ajoute : « Par sa circulaire, la garde des Sceaux a incité à renforcer ces allégements. Ce prédateur en a-t-il bénéficié ? De toute évidence, la politique du gouvernement est à rebours de nos besoins. Mme Taubira fait du désarmement pénal, les Français attendent du réarmement pénal. »

Wauquiez serait avisé de se rappeler que ce qu’il appelle la « politique de remise de peine et de réduction automatique » ne date pas de Taubira mais d’une loi du 9 mars 2004, votée sous la droite, donc. Des crédits de réduction de peine (trois mois pour la première année, deux mois pour les suivantes) sont désormais accordés au moment de la mise sous écrou quand la condamnation est exécutoire. La loi de mars 2004 prévoyait initialement que les récidivistes puissent bénéficier des mêmes CRP. Un an plus tard, la loi de septembre 2005 sur la récidive est venu réduire ces réductions de peine. C’est exactement ce dont a bénéficié Zbigniew H. Incarcéré du 29 juin 2009 au 21 mars 2014, il a bénéficié, selon nos informations, de 7 mois de crédit de réduction de peine.

Mais contrairement à ce que suggère Laurent Wauquiez, ces aménagements n’ont pu avoir aucun effet sur la libération de Zbigniew H. Et pour cause, la loi a été promulguée en août 2014, cinq mois après la libération du meurtrier présumé de Chloé, intervenue en mars 2014.

D’où il ressort, si on devait appliquer la démagogie de L ;Wauquiez, que les réductions de peine de Zbigniew H. s’expliquent en fait uniquement par le laxisme scandaleux de la politique pénale mise en œuvre par la droite en 2004…

D’après un article de Cédric MATHIOT dans Libération.

Lire l’article complet ici