Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Divers > Cibiste

Cibiste

le 2 septembre 2001

Charlie Hôtel Alfa Tango …

Dans une petite pièce claire, à côté de son ordinateur, Philippe se branche tous les soirs sur son émetteur-récepteur. Sans internet, il est à l’écoute du monde, relié avec tous les amateurs radio qui, comme lui, sont des passionnés de la CB (prononcez cibi). Sur le toit de son garage une grande antenne, qui pivote tous azimuts, lui offre des fréquences de 26 à 28 Mhz. C’est sa « canne à pêche » à lui, une pêche aux voix !

L’écoute du monde

Mais pourquoi s’intéresser à la CiBi, me demanderez-vous ? Parce qu’elle reste l’un des rares loisirs favorisant la communication entre les gens, en autorisant une sorte de retour à la tribu primitive : celle où tout le monde se parle et prend conscience de son appartenance à la communauté humaine. Elle a de plus l’avantage d’être à la portée de toutes les bourses. A l’heure où l’on parle tant des réseaux mondiaux de communication, où la terre serait devenue un gigantesque village planétaire, il ne faut pas oublier les réseaux de proximité qui, seuls, maintiennent des relations conviviales entre les gens. La CiBi est le seul moyen de communication de masse mis à la disposition du grand public. (extrait de l’éditorial de la Tribu des Cibistes, Editions du Téléphone 94)

http://cibistes.com

Les contacts humains restent primordiaux pour notre équilibre affectif. Les places de village se sont vidées, le soir chacun est rivé devant sa télé, les petits commerces disparaissent, les familles se dispersent..... Les outils de communication modernes sont souvent trop sophistiqués pour le commun des mortels et surtout trop coûteux pour un usage extensif. La CiBi propose donc une alternative pour sortir l’homme moderne de son isolement en multipliant à l’infini ses possibilités de contacts.

La bande du citoyen

La « bande du citoyen » (ou Citizen-band , d’où CB) contrairement à ce que l’on pourrait croire est relativement ancienne. La bande du 27 Mhz fut ouverte aux Etats-Unis en 1947, lorsque la bande UHF (ultra haute fréquence), de 460 à 475 Mhz, fut mise en service pour les amateurs radio. Elle avait à l’époque une autorisation pour 23 canaux seulement (40 maintenant). Durant dix ans la CiBi ne connut qu’une évolution timide, puis c’est vers 1960 que les routiers américains en virent l’intérêt : c’était pour eux un moyen de tuer la monotonie des grands parcours et de connaître … les emplacements des patrouilles de police. En effet, les limitations de vitesse étaient draconiennes et les chauffeurs étaient payés au kilomètre parcouru. Ce sont donc les routiers qui ont fait découvrir ce moyen de communication au grand public. La CiBi toucha l’Europe dans les années 75 et depuis l’intérêt ne cesse d’augmenter. Internet a tout de même tendance à la détrôner dans quelques cas.

Charlie Hôtel Alfa ...

Ecoutons Philippe Martineau, un castelbriantais, quel langage parle-t-il ? : « Charlie Hôtel Alfa Tango Echo Alfa Uniforme Bravo Roméo India Alfa November Tango ». Qu’est-ce que c’est ? Un code secret ? Non, cela veut tout simplement dire CHATEAUBRIANT, revoyez les initiales des mots de la phrase précédente !

Cette façon de donner les lettres de l’alphabet est internationale, Cet alphabet est utilisé aussi bien par les cibistes que par les amateurs radio, marine, aviation, et armée. Pourquoi international ? Tout simplement parce que ces mots se prononcent de la même manière dans toutes les langues.

Et mon Q ?

Les cibistes utilisent aussi le code « Q », international lui aussi :

QRA : lieu de la station QRD : direction QRE : heure d’arrivée prévue QRL : je suis occupé QRU : je n’ai plus rien à dire QRO : fort, très bien, sympa QRP : faible, petit QRPP : petit garçon QRPPette : petite fille QRRR : signal de détresse

Le Code R

Les Cibistes échangent des « rapports » pour indiquer la façon dont les signaux de l’un sont reçus par l’autre. Le R est celui de Readability (= lisibilité) : il peut aller de 1 à 5. Un signal 2 est incompréhensible, un signal 5 est d’une « excellente modulation »

Les cibistes utilisent également un langage chiffré :

33 : salutations 73 : amitiés 51 : poignée de mains 88 : grosses bises 212 : 33 + 51 + 88 144 : je vais me coucher 318 : pipi

Et si vous voulez encore des chiffres et des lettres, sachez que Philippe a le code : 14 ARC 044

14 indique la France (comme 15 c’est la Suisse, 29 l’Irlande et 201 c’est Tahiti. Il y a en tout 345 pôles comme ça dans le monde) ARC comme « Amateur radio castelbriantais » indépendant. 044 c’est le numéro du département « Loire-Atlantique ».

Voilà, vous savez tout ! Les ondes

A part ça, comment ça marche la Cibi ? Tout se passe dans l’espace séparant deux antennes, et il s’en passe des choses, des phénomènes qu’on peut classer en trois catégories :
propagation
atténuation
réflexion (réfraction)

Le phénomène de propagation est le plus important, car sans lui, toute liaison radio serait impossible. C’est la faculté que possèdent les champs électriques créés par une antenne d’émission de s’étendre à distance plus ou moins importante.

L’atténuation vient limiter les effets de cette propagation ; elle est due d’une part, à l’espace libre (exemple : un objet en fer est d’autant moins attiré qu’il en est plus éloigné) ; et d’autre part, aux conditions atmosphériques (air plus ou moins humide, nuages, brouillard, etc.)

La réflexion est le même principe que la lumière, qui change de direction dès qu’elle rencontre un obstacle : les ondes radios sont réfléchies par des obstacles conducteurs (immeubles en béton armé, réservoirs, camions, mais également montagnes, collines, et même certaines couches de l’atmosphère.)

Ces réflexions peuvent gêner certaines liaisons même à courtes portées, et par contre permettent d’établir des liaisons jugées irréalisables, vu la position du récepteur par rapport à l’émetteur.

Compte tenu de la courbure de la terre, les deux antennes (émettrice et réceptrice) n’ont pas de liaisons en ligne droite, les ondes électromagnétiques peuvent se réfléchir sur les couches ionosphériques de l’atmosphère et repartir vers le poste récepteur. L’un des intérêts de la Cibi c’est justement l’imprévu !

Il faut tenir compte de tout dans cette histoire, même des taches du soleil et du TOS

Dis papa, pourquoi

tu TOS ?

Le TOS, c’est le « taux d’ondes stationnaires » son réglage est fondamental. En effet, un TOS faible est l’assurance que la totalité de l’énergie transmise à l’antenne est bien rayonnée dans l’espace. Le réglage du TOS est réalisé au moyen d’un appareil appelé Tos-mètre.

Alors voilà avec tout ça, Philippe « bidouille », il tourne les boutons de son émetteur-récepteur, il règle son TOS, son HI-CUT (philtre anti-parasite), il règle sa puissance d’émission, et choisit son canal, ça crachouille souvent puis, tout à coup, une voix bien nette, des voix, « alors on a envie de faire un contact, on essaie d’accrocher quelqu’un et, quand la technique le permet, ça marche car les cibistes sont avant tout des amateurs de relations humaines. Pendant la Guerre des Balkans, j’ai pu échanger avec des combattants de Yougoslavie et renvoyer des messages vers les familles. Plus gai, j’ai pu suivre ce que disaient les concurrents de la Route du Rhum, jusqu’à la Guadeloupe ». D’autres soirs il a pu atteindre l’Ukraine, la Suède, Tahiti. Excitant. « On discute du temps qu’il fait, du matériel qu’on a, mais aussi de la situation locale. Puis on échange, par courrier, des lettres, des cartes postales, des timbres de collection ».

Moi j’envoie de la documentation sur Châteaubriant. Il m’est même arrivé d’en envoyer sur le poète René Guy Cadou » explique Philippe qui a une belle collection de cartes postales de nombreux pays du monde. Il existe d’ailleurs, dans le monde entier, des imprimeurs de cartes QSL : c’est-à-dire des cartes confirmant qu’il y a bien eu un QSO (contact radio). Philippe Martineau, qui fabrique lui-même ses cartes, est surtout très heureux des contacts qu’il a pu avoir aux Etats-Unis, au Canada, à Moscou et Porto-Rico, au Mexique, en Pologne, au Portugal et même en Australie.

« A cause de ces contacts je me suis remis à l’anglais, pas passion d’échanger » dit-il. Même pendant les vacances, il continue à « bidouiller » car les contacts cibi peuvent se faire à partir de sa voiture.

La Cibi est un moyen de libre expression mais celle-ci a aussi ses limites : ainsi la propagande, la publicité, la diffusion d’insultes tombent sous le couperet du Code Pénal.

Danse avec le soleil

Généralement, les échanges se font sur des courtes distances. L’émetteur envoie deux types d’ondes : les unes qu’on appelle « ondes de sol » ont tendance à disparaître à l’horizon. C’est pourquoi il n’est pas facile de joindre Châteaubriant à Brest, par cette voie. Les autres ondes utilisent la couche ionosphère (au dessus de la couche d’ozone). En se ricochant sur cette couche ionosphère, on peut atteindre La Réunion par exemple.

La Cibi, normalement, c’est pour de « courtes » distances, mais différents phénomènes de propagation des ondes font qu’il est possible d’atteindre de plus longues distances. Tout dépend …de l’activité du soleil, des taches du soleil, mais oui !

Ces fameuses taches solaires conservent leur mystère, leur maximum a été atteint les 24-25 décembre 1957 : 335 taches ! Un beau cadeau de Noël pour l’Observatoire royal de Belgique qui compile toutes les données relatives à l’activité solaire. Celle-ci joue sur la propagation des ondes : l’absorption des signaux augmente durant les heures éclairées de la journée : au lieu de se réfléchir sur l’ionosphère, elles disparaissent presque entièrement.

C’est pourquoi de nombreux cibistes s’installent au micro bien après le coucher du soleil.

Les canaux d’appel

L’exploitation des postes CB est réglementée en France par un arrêté du 31 mars 1992. Ils peuvent utiliser 40 canaux pré-réglés dont les fréquences centrales sont précisées dans l’arrêté.

Dans la pratique, certains de ces canaux sont spécialisés, le canal 9 par exemple est le canal réservé aux appels d’urgence et de détresse. Le canal 19 concerne plus particulièrement les appels routiers. Mais l’administration ne donne aucune garantie quant au respect de ces canaux et n’est pas en mesure de les faire respecter.

Les cibistes souhaitent cependant un décret sur le canal 9. Par ailleurs les Cibistes prennent des précautions pour ne pas causer aux autres des brouillages préjudiciables. En revanche, si le cibiste est brouillé, il n’a rien à dire !

Si cela vous intéresse davantage , voici un livre : « L’Univers de la CB » qui regorge d’informations pratiques. Et puis, allez donc voir Philippe Martineau, il est intarissable sur sa passion : la CiBi.

Recueilli par B.Poiraud

Forum de l’article