Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Un bistrot pour retrouver l’esprit

Un bistrot pour retrouver l’esprit

Ecrit le 22 avril 2015

 La maladie d’Alzheimer  , on connaît, hélas.

C’est un drame pour la personne et pour son entourage. C’est une maladie où la conscience s’échappe, où le malade ne sait plus où il est, où il a même oublié comment faire les gestes pour manger, pour s’habiller. Et, autour, plein d’aspects lourds, le silence, l’agressivité, chacun sa maladie et en face, chaque proche a ses limites. La famille ne sait que faire, les amis, gênés, s’éloignent …

Un groupe de soignants, bénévoles, vient de lancer, à Châteaubriant, un bistrot-mémoire. Il a ouvert le 10 avril 2015 et donne rendez-vous les 2e et 4e vendredis du mois au café L’Amazone, place de la Motte à Châteaubriant.

Un bistrot-mémoire, c’est un lieu d’accueil de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer   (ou de pathologies apparentées), d’aidants familiaux et de toute personne intéressée. C’est une structure complémentaire des lieux de prise en charge existants. C’est un moment de partage et d’échange.

L’accueil dure en général trois heures, mais chacun peut arriver ou repartir à tout moment. En milieu d’après-midi un thème est proposé, permettant de lancer une discussion entre les participants, de stimuler les échanges de vie et d’expérience. Pourquoi ’’bistrot’’ ? Parce que le lieu d’accueil est public, un café où le patron est partie prenante. Un psychologue salarié assure l’accueil et la coordination, sa présence est indispensable, comme sont indispensables aussi les professionnels (spécialement formés) et les bénévoles.

Le Bistrot Mémoire a pour mission de modifier le regard de la société sur la maladie et les comportements qui en découlent et de reconnaître la personne malade et sa parole : il n’y a pas de place assignée pour les aidants d’un côté, et les personnes malades de l’autre. On ne parle pas DU malade, en dehors de lui, mais chacun peut échanger sur ce qu’il vit, de difficile mais aussi d’heureux. Les participants peuvent s’informer, échanger, s’exprimer librement, recréer des liens que la maladie avait peu à peu distendus et ainsi reprendre une place au cœur de la cité.

– reconnaître la personne malade et sa parole
– développer la tolérance à l’égard de ces personnes.
– soutenir les aidants dans la charge psychologique qui leur incombe
– prévenir le risque d’ébranlement du système familial
– maintenir et restaurer le lien social afin d’éviter l’exclusion
– faire évoluer les pratiques professionnelles.
Le dernier rendez-vous, le 24 avril, a abordé la Validation® de Naomi Feil. Une découverte passionnante ….
A droite : Naomi Feil

Le bistrot-mémoire du Pays de Châteaubriant   est piloté par Le Val de Brutz (Rougé), réunissant les partenaires de l’action gérontologique du territoire. Ouvert les 2e et 4e vendredi du mois au Bar l’Amazone - 07 80 48 01 94
contact : - site du bistrot-mémoire :

 Naomi Feil

Une vieille dame de 90 ans chante sans cesse : « Bébé, bébé, j’suis à moitié cinglée… » Puis elle explique ainsi la raison de sa “démence” : « C’est mieux quand on est fou, car peu importe alors ce que l’on fait ».

Une autre dame, très désorientée, se lève pour quitter la pièce : « Je dois rentrer pour nourrir mes enfants ! » Je lui dis alors : « Madame Kessler, vous ne pouvez pas rentrer chez vous. Vos enfants ne sont pas là. Vous êtes maintenant à la maison de retraite de Montefiore ». Elle répond : « Je le sais, ne soyez pas idiote. C’est pour ça que je dois partir tout de suite. Je dois rentrer chez moi pour préparer à manger à mes enfants ». Aucun mode de référence à la réalité ne parvient à convaincre madame Kessler. Elle se sent inutile dans une maison de retraite. Elle a besoin de retrouver sa maison et son rôle de maman de trois enfants, pour se sentir utile. Elle s’écarte de moi en me pointant du doigt et marmonne : « Qu’est-ce qu’elle en sait et pour qui elle se prend, celle-là ! »

Naomi Feil explique ainsi, et avec d’autres exemples, qu’elle a travaillé avec des personnes âgées très désorientées, essayant de les aider. ’’Mais quand j’essayais de les ramener à la réalité, je voyais ces personnes se replier sur elles-mêmes ou devenir de plus en plus agressives. Cela m’a conduit à renoncer à mon objectif de les ramener à une réalité intolérable’’.

Petit à petit, elle a mis au point une méthode qui porte désormais son nom, et qu’on appelle encore : ’’La Validation®’’
– Une méthode comprenant des techniques de communication verbales et non verbales pour communiquer avec les personnes très âgées désorientées ;
– Une façon d’aider les personnes très âgées à satisfaire leurs besoins humains pour leur permettre de mourir en paix ;
– Une théorie appliquée qui indique que, pour les personnes très âgées, est arrivé le moment approprié de revivre et reconstruire leur passé pour achever les batailles de leur vie avant de disparaître.

’’La vieillesse venue, on se justifie de ce que l’on a fait dans sa vie.
C’est le moment de regarder derrière soi, pour savoir qui l’on était.
Dans la vieillesse, on se prépare à mourir heureux de ce que l’on a accompli durant son existence.
On meurt avec l’estime de soi, malgré nos manquements, nos erreurs et nos rêves non réalisés’’
dit Naomi Feil.

’’Quand leur vue baisse et que le monde extérieur devient flou, les personnes âgées regardent en elles-mêmes : pour voir, elles se servent des “yeux de leur esprit” et les gens du passé redeviennent réels.
Lorsque leur mémoire des faits récents s’affaiblit et que leur notion du temps se brouille, leur vie se rythme en termes de souvenirs, et non plus en termes de minutes.
Si elles perdent l’usage de la parole, des sons et des rythmes la remplacent, et les mouvements appris dans leur jeunesse se substituent aux mots.
Pour survivre aux pertes du temps présent, elles restaurent un passé dans lequel elles trouvent davantage de sagesse ou de plaisir” (N. Feil)

Maintenant que la jeunesse
A fui, voleur généreux,
Me laissant mon droit d’aînesse
Et l’argent de mes cheveux,
Il fait beau à n’y pas croire,
Il fait beau comme jamais…
Quel temps, quel temps sans mémoire,
On ne sait plus où l’on est.
Ni se lever ni s’asseoir,
Il fait beau comme jamais…
Louis Aragon.

Un site internet très intéressant sur la validation :

 Prenez la parole

Aujourd’hui, 850.000 personnes en France sont directement touchées par la maladie d’Alzheimer   et 600 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque jour ! Pour connaître le ressenti ou l’opinion d’une personne (sur sa vie quotidienne, sur ses liens avec ses proches aidants, sur le regard porté par la société sur la maladie, mais aussi, de connaître ses attentes et ses espoirs) encore faut-il lui poser la question..

Dans ce contexte, l’association France Alzheimer   souhaite donner, de façon totalement inédite et avant-gardiste, la parole aux malades (en début de maladie) par l’intermédiaire du site 
Les résultats de l’enquête seront présentés lors de la prochaine Journée mondiale Alzheimer   (septembre 2015).


Ecrit le 23 septembre 2015

 Septembre 2015

La prochaine réunion du Bistrot-Mémoire du Pays de Châteaubriant   aura lieu le 24 septembre au Café L’Amazone (Place de la Motte). Thème : les amours de vieillesse.
Contact : 06.04.40.19.13


Ecrit le 7 juin 2017

 Bus-Mémoire

Bus Mémoire

Le bus-mémoire sillonne une quinzaine de villes en France, là où il y a des bistrots-mémoire. C’est ainsi qu’il est passé à Châteaubriant le 2 juin, pour informer la population sur trois thèmes :
– les répercussions familiales des pertes de mémoire,
– les relations aidants-aidé,
– le quotidien des personnes affectées par ces troubles liés à l’âge et/ou à la maladie d’Alzheimer  .

Un Bistrot Mémoire est un lieu d’accueil et d’accompagnement de personnes vivant avec des troubles de la mémoire ainsi que de leurs proches aidants. Ce temps d’accueil et d’accompagnement est organisé à Châteaubriant au Café l’Amazone, tous les quinze jours. La présence de bénévoles formés à l’écoute renforce la qualité de cet accueil.

On peut le contacter au 06.04.40.19.13. La réunion du 23 juin 2017 portera sur les « Jeux de mémoire ». Celui du 28 juillet 2017 s’intéressera à l’ Hébergement Temporaire : pour qui, comment, pour-quoi...avec qui ? En attendant le prochain programme. Réunions ouvertes à tous, en perte de mémoire, ou non !